Marvel's Inhumans

Critique Pilote.

Tomb Raider

Une première bande-annonce dévoilée.

DERNIÈRES INFOS

Audiences US Mercredi 18/10 : Riverdale en légère baisse, Empire au plus bas !

Les audiences US du mercredi 18 octobre 2017. 

20h
The Goldbergs (ABC) : 5,50 M - Taux 1,4
Riverdale (CW) : 1,78 M - Taux 0,6
Empire (FOX) : 5,54 M - Taux 1,8
The Blacklist (NBC) : 5,31 M - Taux 0,9

20h30
Speechless (ABC) : 4,33 M - Taux 1,1

21h
Modern Family (ABC) : 6,14 M - Taux 1,7
SEAL Team (CBS) : 7,03 M - Taux 1,0
Dysnaty (CW) : 0,98 M - Taux 0,3
Star (FOX) : 4,34 M - Taux 1,3
Law and Oder SVU (NBC) : 5,58 M - Taux 1,2

21h30
American Housewife (ABC) : 5,10 M - Taux 1,4

22h
Designated Survivor (ABC) : 4,38 M - Taux 0,8
Criminal Minds (CBS) : 5,91 M - Taux 1,1
Chicago PD (NBC) : 5,70 M - Taux 1,1

Les critiques // The Gifted : Saison 1. Episode 3. eXodus.

Rédigé par Julie Debelfort
La série Marvel de Fox continue sur sa lancée avec un nouvel épisode solide, qui renforce les liens entre personnages et permet d’en apprendre plus sur eux.

Sans surprise, eXodus marque un troisième épisode réussi pour The Gifted, en poursuivant deux intrigues en un même épisode : celle de la famille Strucker qui cherche de l’aide auprès d’une connaissance et celle du papa Strucker qui est censé trahir le Mutant Underground. On pourra cependant regretter le scénario prévisible d’eXodus. Tout était fait pour que non seulement le patriarche finisse par se rendre compte que son geste était injuste pour les mutants, mais également pour que sa femme et ses enfants affrontent la haine du côté des humains. Ce dernier point est un passage obligatoire pour que Caitlin prenne enfin conscience qu’elle ne peut plus se reposer sur le système et sur ses croyances naïves en l’humanité. Certes, tous les humains ne sont pas mauvais, mais la majorité déteste les mutants, et elle ne peut lutter contre ça. Du moins, pas en priant le bon Dieu que les humains recouvrent leurs bons sens. L’image de fin était toutefois assez badass, montrant une Caitlin déterminée au centre de Marcos et John, et cette image nous offre une perspective d’un trio alléchant et prêt à botter littéralement des culs. On sent que tout est préparé pour que Caitlin ne cesse de se renforcer et devienne un atout indispensable aux mutants.

On a également eu droit à un flashback, à nouveau. C’est le grand atout de beaucoup de séries, se reposer sur des flashbacks pour mieux exploiter le contexte ou les personnages des séries. Avec The Gifted, ça marche certainement mieux qu’avec Inhumans, et cela permet surtout de grappiller des détails sur la chronologie sur laquelle se base la série Fox. Mieux encore, elle nous montre une Lorna et un Marcos heureux, qui apprennent à apprécier leurs dons et à ne pas se détester pour ce qu’ils sont. Une parenthèse qu’il fait bon de prendre en ces temps durs, où dans le temps présent, être mutant revient à être un paria destiné à finir en prison. Ce qui est justement le cas pour Lorna, qui arrive une fois de plus à déjouer son collier en utilisant son pouvoir, mais qui reste toujours coincée en prison. On doit avouer qu’on ne s’attendait pas à voir la fille de Magneto bloquée aussi tôt dans la série, mais au moins c’est joué avec cohérence, puisqu’elle n’en sort pas non plus en claquant des doigts. Le but semble ici de vraiment miser sur la force du personnage et de lui faire découvrir l’étendue de ses pouvoirs, qui, on le sait, ont de quoi faire peur étant donné son lien de parenté avec Magneto.

Enfin, Blink est toujours coincée avec ses peurs, ce qui impacte sa capacité à utiliser son pouvoir. Thunderbird est donc celui qui veut l’aider le plus honnêtement possible, mais qui se retrouve finalement à avoir besoin d’elle pour se sortir d’un faux pas avec Marcos et les Strucker’s. Sans surprise, depuis le début de la série, on peut voir que Clarice et John noue un lien fort, sans pour autant se jeter dans les bras l’un de l’autre, même si cette finalité est fortement sous-entendue. Alors, lorsque Dreamer s’interpose pour que Blink aide John à s’en sortir, on n’est pas surpris de la voir jouer avec ses propres souvenirs de John pour les inculquer dans l’esprit de Clarice. Malheureusement, non seulement Dreamer intervient assez bizarrement depuis l’épisode précédent (c’est à peine si son nom a été prononcé ou si elle a eu droit à une propre introduction), mais en plus, à part constituer un futur triangle amoureux et du drama, on a l’impression que ce personnage est quelque peu bâclé. Un petit point négatif qui, on l’espère, saura être réparé, car Dreamer pourrait avoir une meilleure utilité que juste être l’ex de John qui semble encore éprouver des sentiments pour lui et merder avec son don.

Note : 6/10. En bref, un bon épisode, encore une fois, quelque peu prévisible et avec quelques points noirs qui n’empêchent pas de passer un bon moment devant eXodus.

Audiences US Mardi 17/10 : The Flash en baisse, This Is Us stable !

Les audiences US du mardi 17 octobre 2017.

20h
The Middle (ABC) : 5,45 M - Taux 1,3
NCIS (CBS) : 12,40 M - Taux 1,3
The Flash (CW) : 2,52 M - Taux 0,9
Lethal Weapon (CBS) : 3,70 M - Taux 0,9

20h30
Fresh off the Boat (ABC) : 3,92 M - Taux 1,1

21h
Black-ish (ABC) : 4,17 M - Taux 1,2
Bull (CBS) : 10,26 M - Taux 1,2
This Is Us (NBC) : 10,46 M - Taux 2,8

21h30
The Mayor (ABC) : 2,96 M - Taux 0,8
Brooklyn Nine-Nine (FOX) : 1,84 M - Taux 0,6

22h
Kevin Probably (ABC) : 3,22 M - Taux 0,8
NCIS New Orleans (CBS) : 9,34 M - Taux 1,1
Law and Order True Crime (NBC) : 4,53 M - Taux 1,1

Les critiques // Supergirl : Saison 3. Episode 2. Triggers.

Rédigé par Julie Debelfort
Après un début assez moyen, loin d’être le season premiere qu’on attendait, Supergirl reprend du service pour son deuxième épisode déjà fort plus remarquable. 

Comme toujours, ce deuxième épisode continue de poser les bases vis-à-vis des nouveaux personnages et des nouvelles intrigues de cette nouvelle saison. Dans Triggers, nous avons donc affaire à une Lena Luthor quelque peu intrusive dans le milieu de CatCo, tandis que la méchante de la série, Reign, prend un peu plus d’ampleur à l’écran ainsi que sa fille, Ruby. Les deux demoiselles ont un charisme indéniable et une relation mère/fille qui passe très bien à l’écran, et le suspense maintenu jusqu’au bout pour savoir quel est le rôle de Reign, aka Samantha, dans la série est magnifiquement joué. On ne peut nier notre surprise à découvrir qu’elle est donc la remplaçante de Lena à L-Corp et son lien avec les protagonistes de la série est finement joué. Odette Annable rend son personnage le plus empathique possible, et à l’heure actuelle, on ne peut s’imaginer détester la jeune maman et devenir la méchante Reign, ennemie de Supergirl par excellence. On compatit d’office avec Samantha, on partage son inquiétude et sa joie vis-à-vis de sa fille, et plus on la regarde, plus on a envie qu’elle reste du côté des gentils, alors même qu’elle n’a encore rien fait qui puisse l’envoyer du côté des forces obscures. On peut dire que cet ajout au casting est vraiment bon et que c’est un plaisir de découvrir cette actrice sous les traits de Sam, qui n’est pas sans rappeler le personnage de Lena Luthor d’une certaine manière. En effet, Lena est très affable et charismatique, et pourtant, il n’y a pas un moment où les fans de la série craignent qu’elle ne deviennent à un moment le double féminin de Lex Luthor, et donc une future ennemie de Supergirl. Si ce n’est pas le cas pour l’instant, on sait que c’est ce qui va normalement se passer avec Samantha, et on n’est pas pressé de voir cet aspect des choses arriver.

En parlant de Lena, c’est assez étrange de voir la PDG de L-Corp prendre ses aises dans sa nouvelle acquisition. Certes, elle l’a acheté, aussi bien pour embêter Morgan Edge, qu’on n’a pas revu dans cet épisode, que pour aider Kara. Certes, c’est aussi une businesswoman qui compte bien tirer un bon bénéfice de son investissement imprévu. Mais elle empiète quelque peu sur les plates-bandes d’Olsen, qui commençait tout juste à l’apprécier, et on ressent également une certaine lourdeur à la voir ainsi être sur le dos de Kara. Il doit bien y avoir des dizaines et dizaines d’employés qui bossent pour CatCo, on a donc du mal à imaginer que Lena ait le temps de savoir ce que fait Kara (ou ce qu’elle ne fait pas en l’occurrence), à chaque instant. Et on a surtout du mal à trouver la logique à voir ainsi une businesswoman abandonner son entreprise principale pour «découvrir les joies du journalisme». A part amener des futures complications dans ses relations avec les protagonistes de Supergirl, on ne sait pas encore trop à quoi va servir cette intrusion de Lena dans les affaires de CatCo. Les scénaristes ont-ils essayé d’amener une nouvelle Miss Grant à son sommet, sans Calistha Flockhart et au détriment du personnage d’Olsen, qui avait déjà bien du mal à trouver sa place dans son nouveau poste ? Cette intrigue secondaire sera à suivre de près…

Pour finir, Triggers voit Supergirl affronter une métahumaine. C’est un choix intéressant qu’en ce début de saison, l’héroïne n’ait toujours pas eu à affronter d’aliens. Cela poursuit une certaine cohérence avec l’invasion d’aliens de la saison précédente qui s’est terminée par un échec. Très certainement que les aliens divers ont eu vent de cette Terre, cette ville surtout, protégée par Supergirl et que pour l’instant personne n’ose l’affronter. Cela apporte un vent de fraîcheur donc, temporaire on l’imagine bien, de voir que Kara peut être mise en difficultés par des humains ou des humains modifiés. On la constate plus fragile en ce début de saison et c’est une bonne chose, même si, sans surprises, elle arrive toujours à retrouver sa force, que ce soit grâce à son alchimie évidente avec sa sœur que grâce à Lena ou ses autres alliés.

Note : 7/10. En bref, un très bon épisode qui voit la série reprendre du poil de la bête après un season premiere assez basique. On a hâte d’en découvrir plus sur le personnage joué par Odette Annable et d’être aux premières loges de sa transformation en Reign.

Les critiques // The Flash : Saison 4. Episode 2. Mixed Signals.

Karim Saoudi
Après un premier épisode assez décevant, The Flash revient cette semaine avec un Barry Allen plus optimiste que jamais, une Iris plus capricieuse que jamais et une intrigue de la semaine plus ringarde que jamais. 

Si l'idée d'avoir un Barry plus fun et un méchant principal différent pour cette saison s'annonçait intéressante, ce que nous propose cette saison 4 jusqu'à maintenant est vraiment mauvais. Barry est de retour et il ne semble pas être en accord avec Iris, cette dernière décide donc de commencer une thérapie de couple qui va se conclure à Iris hurlant à Barry qu'il l'a abandonné pendant 6 mois. Les scénaristes semblent avoir oublié que Barry s'est sacrifié pendant 6 mois pour éviter que Central City se détruise et donc pour qu'Iris reste en vie. Le pire du pire est lorsqu'elle ose sortir un "You are not the flash, we are"...

En plus des scènes bien lourdes aux cotés d'Iris, l'épisode va aussi nous faire suivre une intrigue avec le méchant Kilgore. Un méchant interprété par un acteur absolument mauvais qui s'en prend à ses anciens collègue de travail, aussi interprété par des acteurs médiocres. La fin de l'épisode nous laisse avec le grand méchant de la saison digne d'un méchant de Doctor Who, qui nous tease les prochains méchants de la semaine à venir... 

Note : 3/10. En bref, la saison démarre mal. 

Dans le prochain épisode : 


Audiences US Lundi 16/10 : Supergirl stable, Lucifer en baisse !

Les audiences US du lundi 16 octobre 2017.

20h
The Big Bang Theory (CBS) : 12,62 M - Taux 2,7
Supergirl (CW) : 1,75 M - Taux 0,5
Lucifer (FOX) : 3,13 M - Taux 0,8

20h30
9JKL (CBS) : 6,82 M - Taux 1,3

21h
Kevin Can Wait (CBS) : 
Valor (CW) : 1,04 M - Taux 0,2
The Gifted (FOX) : 3,50 M - Taux 1,1

21h30
Me, Myself and I (CBS) : 4,30 M - Taux 0,8

22h
The Good Doctor (ABC) : 10,90 M - Taux 2,1
Scorpion (CBS) : 4,77 M - Taux 0,8
The Brave (NBC) : 5,16 M - Taux 1,0

MOVIE | Black Panther : Une bande-annonce dévoilée !

Après le teaser, Marvel dévoile par surprise la première bande-annonce pour "Black Panther".

Synopsis : Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T’Challa revient chez lui prendre sa place sur le trône du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée. Mais lorsqu’un vieil ennemi resurgit, le courage de T’Challa est mis à rude épreuve, aussi bien en tant que souverain qu’en tant que Black Panther. Il se retrouve entraîné dans un conflit qui menace non seulement le destin du Wakanda, mais celui du monde entier.

"Black Panther" sortira le 14 février 2018 au cinéma.

Audiences US Vendredi 13/10 : Once Upon a Time, Jane the Virgin et Crazy Ex-Girlfriend stable, Inhumans en baisse !

Les audiences US du vendredi 13 octobre 2017.

20h
Once Upon a Time (ABC) : 2,78 M - Taux 0,7
MacGyver (CBS) : 6,71 M - Taux 0,8
Crazy Ex-Girlfriend (CW) : 0,66 M - Taux 0,2

21h
Inhumans (ABC) : 2,30 M - Taux 0,6
Hawaii Five-0 (CBS) : 8,33 M - Taux 1,0
Jane the Virgin (CW) : 0,70 M - Taux 0,3
The Exorcist (FOX) : 1,46 M - Taux 0,4

22h
Blue Bloods (CBS) : 8,83 M - Taux 0,9

Les critiques // Inhumans : Saison 1. Episode 4. Make Way for... Medusa.

Rédigé par Julie Debelfort
La famille royale continue son petit bonhomme de chemin durant ce quatrième épisode d’Inhumans. Si l’épisode précédent avec légèrement amélioré les choses, malheureusement, Make Way For... Medusa est loin de rendre justice à ses personnages haut en couleurs.

C’en est presque désespérant, tellement la série semble destinée à nous décevoir. Avec ce titre, on s’attendait à du lourd, à une Medusa en puissance, à quelque chose de vif et dynamique. Il n’en est rien, ou presque. Certes, Medusa prend du galon pendant cet épisode, et on apprécie la relation amie-amie qu’elle entretient avec Louise, l’humaine toujours aussi mystérieuse mais à l’humour fracassant. Si leur amitié se fait naturellement, on regrette que les choses aillent toujours aussi vite. En un claquement de doigts, elle retrouve son mari, Black Bolt, tandis que Louise l’aide sans se poser plus de questions. Louise qui, rappelons-le, travaille à la NASA mais n’est pas capable de réaliser que quand on est recherché par la police, se rendre dans une chambre d’hôtel payée avec sa carte de crédit, ce n’est pas l’idée du siècle. Passons. Si la relation entre les deux femmes est plutôt juste et donne un aspect plus léger à la série, c’est bien le seul intérêt de cet épisode. On voit Medusa s’imposer un peu plus, mais on regrette ses flashbacks qui ne lui rendent pas justice. On n’a aucune image de la relation véritable qui relie les sœurs Crystal et Medusa alors qu’il est sous-entendu depuis le début qu’elles ont toujours été les deux ensemble, envers et contre tout. Certes, dans un flashback, elles se tiennent la main. Mais à part ça, aucune profondeur n’est apportée à leur leur sisterhood. Si ce n’est une scène émotionnelle de retrouvailles avec son mari qui était assez intense à regarder, Make Way For…. Medusa ne nous apprend donc rien qu’on ne sache déjà sur la reine d’Attilan (si ce n’est son impolitesse désastreuse… être Reine ne veut pas dire se comporter comme une bitch jusqu’à confesser des sentiments amicaux à quelqu’un). Au final, si on fait fi de ses mauvaises manières, on apprécie Medusa un peu plus, voilà tout.

Le plus ridicule dans l’histoire ? Crystal et Karnak. La romance avec les humains Dave et la dealeuse de marijuana puait à plein nez dès les première secondes de l’épisode, et c’est franchement navrant. Quel est le but d’amener une histoire amoureuse alors que l’un est supposé être un visionnaire qui se trouve coincé dans un champs de drogues et qui ne pense même plus à sa famille, tandis que l’autre doit soigner Lockjaw et se taper l’ex du gentil humain dont elle vient de faire la connaissance ? L’intérêt est absolument nul. De plus, à quoi bon nous offrir une scène d’engueulade entre Dave et son ex, avec Crystal au milieu, alors que ça n’apporte absolument rien à l’intrigue, et que cela ne soignera pas miraculeusement Lockjaw ? On comprend l’idée que les inhumains peuvent se trouver des alliés, mais doit-on vraiment passer par une pseudo attirance qui ne durera certainement pas ? On en doute fort, et on commence à s’agacer sérieusement devant la dénaturation dont sont victimes Crystal et Karnak.

De son côté, Auran et Mordis retrouvent la trace de Black Bolt, mais se font lamentablement avoir par Medusa (encore pour Auran, décidément, elle n’est peut-être pas si douée que ça). C’est la scène qui amènera donc Black Bolt à retrouver sa femme, et à s’enfuir avec elle, alors que son ami hawaïen est juste… laissé pour compte ? On imagine bien qu’on va le revoir, du moins, ce serait logique après tout ce qu’il a fait pour Black Bolt, mais c’est navrant de juste le voir partir comme ça, et que le Roi d’Attilan ne s’interroge pas sur ce que son pote fait. L’hawaïen n’a pas d’alliés ni de voiture, alors comment va t-il s’en sortir ? Néanmoins, cette partie de l’histoire pointe une intrigue fort intéressante, qui ne se dévoile que maintenant. Le Dr Declan est en partenariat avec Maximus, sans connaître ses viles intentions ceci dit, et il a un côté qui n’est pas sans rappeler le Dr Radcliffe d’Agents of SHIELD : on sent qu’il va faire de nombreuses erreurs sous couvert de bonnes idées et de bonnes intentions, puisqu’il veut utiliser l’ADN des inhumains pour soigner les maladies dont souffre les simples mortels. Toutefois, cela n’explique pas pourquoi il possède du poison en stock, ni comment il a pu entrer en contact avec Maximus qui, de son côté, s’améliore en tant que méchant sans coeur en assassinant tout le conseil d’Attilan.

Note : 4/10. En bref, un épisode qui suit les précédents, mais qui ne relève tristement pas le niveau. On prend plus pitié des personnages qu’autre chose, malgré les jeux d’acteurs louables dont font preuve chacun des membres du casting.

MOVIE | Kingsman 2 : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
The Golden Circle, c’est le titre du second film Kingsman, un film qui était à sa sortie novateur, créatif, unique dans son genre, et surtout : réussi. Qu’en est-il de cette suite ?

Synopsis : Eggsy et Marlin doivent s’allier à une organisation nommée The Statesman afin d’enquêter sur la destruction du quartier général des Kingsman.

Lorsqu’un film fonctionne, la plupart du temps, les suites sont des copiés collés. C’est exactement le cas de The Golden Circle, nous savons désormais à quoi nous attendre, nous connaissons les personnages… Mais c’est tout de même un très bon film, et ce copié collé est dans ce cas là excellent. Même si la bande-annonce a spoilé le twist principal du film : c'est-à-dire la présence de Colin Firth aka Harry. On prend énormément de plaisir durant tout le film, que ce soit avec cette scène d’introduction qui nous plonge dans le bain, toujours avec une séquence jouissive, puis ensuite la présentation originale du nouveau grand méchant du film : Julianne Moore aka Poopy. Bien évidemment, elle ne rivalise absolument pas avec Samuel L. Jackson même si son personnage est haut en couleur et démoniaque. Pedro Pascal est absent du marketing du film, alors qu’il est plus présent à l’écran que Channing Tatum (qui est là surtout pour préparer le prochain Kingsman). Et surtout… Halle Berry incarne le personnage le plus inutile qui puisse exister, et la seconde femme présente tout au long du film est la petite-amie d’Eggsy. Et comme on pouvait s’en douter, c’est simplement un personnage servant à motiver Eggsy, elle n’apporte rien de plus.

La réalisation reste impeccable et imprévisible, Matthew Vaughn est parfait et on espère que le 3e opus (probablement avec The Rock en tant que méchant) sera un peu plus créatif, maintenant que l’univers a eu le temps de se poser. Les points positifs du film sont bien-sûr la présence d’Elton John, hilarant à chaque apparition. La société qui a son mot à dire, et surtout ce président assez caricatural de l’homme à la tête des Etats-Unis aujourd’hui.

Note : 7.5/10. En bref, Kingsman 2 : The Golden Circle est une excellente suite qui divertit parfaitement les spectateurs à l’aide de ses personnages fascinants et de cette réalisation originale des scènes d’action. Dommage qu’il ne soit pas plus un peu plus créatif.

Bande-annonce : 


Audiences US Jeudi 12/10 : Gotham au plus bas, Arrow stable, Supernatural en hausse !

Les audiences US du jeudi 12 octobre 2017.

20h
Grey's Anatomy (ABC) : 7,95 M - Taux 2,0
Supernatural (CW) : 2,10 M - Taux 0,7
Gotham (FOX) : 2,69 M - Taux 0,8
Superstore (NBC) : 4,28 M - Taux 1,1

20h30
The Good Place (NBC) : 3,98 M - Taux 1,2

21h
Scandal (ABC) : 5,05 M - Taux 1,2
Arrow (CW) : 1,57 M - Taux 0,6
The Orville (FOX) : 3,38 M - Taux 1,3
Will and Grace (NBC) : 6,59 M - Taux 1,7

21h30
Great News (FOX) : 4,28 M - Taux 1,0

22h
How to Get Away with Murder (ABC) : 3,86 M - Taux 1,0
Chicago Fire (NBC) : 6,01 M - Taux 1,1

Les critiques // Gotham : Saison 4. Episode 4. The Demon's Head.

Rédigé par Karim Saoudi
Gotham revient cette semaine avec un nouvel épisode scénarisé par Benjamin McKenzie aka Jim Gordon dans la série. Comme le titre l'indique, l'épisode est focalisé sur Ra's Al Ghul et le couteau qu'a obtenu Bruce la semaine dernière. 

Quatre semaine que la saison a débuté, et on peut désormais sentir une faiblesse dans les intrigues. Le personnage du Pingouin est de plus en plus insupportable, et il n'est pas le seul, il y a également Nygma, qui affronte ce dernier en admettant qu'il n'est plus le Riddler car il ne sait plus faire de devinettes... Les intrigues de Gotham sont souvent tirées par les cheveux, mais elles restent tout de même fun à suivre. Malheureusement, ce n'était pas le cas cette semaine. Non seulement on commence à être fatigué de Pingouin et Riddler, mais en plus de ça, l'épisode introduit deux méchants envoyés par Ra's Al Ghul digne d'un dessin animé... 

Heureusement, le point fort de ce début de saison relève le niveau de l'épisode. Bruce Wayne devient de plus en plus la star de la série après avoir été mis de coté pour Jim Gordon dans les saisons précédentes. Son interaction avec un garçon de son age nous fait bien montrer que ce dernier a pris une certaine maturité qu'il n'avait pas dans les saisons précédentes et ça se voit également dans les choix pris cette semaine. 

Note : 5/10. En bref, sans Bruce Wayne et David Mazouz, l'épisode aurait été dispensable. 

Dans le prochain épisode : 


Les critiques // Arrow : Saison 6. Episode 1. Fallout.

Rédigé par Karim Saoudi
Après plusieurs mauvaises saisons, Arrow avait enfin réussi à se rattraper avec une excellente cinquième saison qui clôturait l'intrigue des cinq années sur l’île d'Oliver. On retrouve donc la série pour une sixième saison avec plusieurs attentes de sa part. 

Malheureusement, alors qu'on est généralement généreux avec le premier épisode de chaque nouvelle saison. Arrow revient cette semaine avec un épisode globalement mauvais rattrapé par une fin qui donne envie de revenir pour la suite, bien que l'intrigue de l'identité cachée d'Oliver commence à se faire veille.

La saison dernière, Arrow nous laissait sur un cliffhanger inutile nous faisant penser que tous les personnages secondaires étaient morts par l'explosion de Prometheus. On découvre dans ce season premiere que le seul personnage qui n'a pas survécu est la mère de William, fils d'Oliver. Thea est dans le coma, l'excuse des scénaristes face aux absences de plusieurs semaines de Willa Holland et Diggle est traumatisé et ne peut plus tirer correctement. Un cliffhanger inutile avec des répercussions inutiles, qui ont comme seul but d'introduire une nouvelle intrigue parentale pour Oliver, maintenant qu'il est le seul parent de William. 

L'épisode va aussi faire revenir Black Siren, interprété par une Katie Cassidy qui sur-joue et qui est beaucoup trop consciente de la joie des fans de la retrouver dans la série. Mais l'épisode ne va rien faire avec le personnage à part s'en servir pour créer quelques explosions inutiles et une confrontation exagérée avec Quentin Lance. 

Note : 4/10. En bref, après une très bonne saison 5, Arrow revient avec un premier épisode inquiétant nous laissant sur une fin intrigante, mais loin d’être originale. 

Dans le prochain épisode : 


Audiences US Mercredi 11/10 : Record d'audience pour Riverdale !

Les audiences US mercredi 11 octobre 2017.

20h
The Goldbergs (ABC) : 5,60 M - Taux 1,4
Riverdale (CW) : 2,30 M - Taux 0,8
Empire (FOX) : 5,86 M - Taux 1,9
The Blacklist (NBC) : 5,86 M - Taux 0,9

20h30
Speechless (ABC) : 4,34 M - Taux 1,1

21h
Modern Family (ABC) : 6,21 M - Taux 1,8
SEAL Team (CBS) : 7,88 M - Taux 1,2
Dysnaty (CW) : 1,34 M - Taux 0,4
Star (FOX) : 4,59 M - Taux 1,5
Law and Order SVU (NBC) : 5,72 M - Taux 1,2

21h30
American Housewife (ABC) : 5,03 M - Taux 1,4

22h
Designated Survivor (ABC) : 4,60 M - Taux 0,9
Cirminal Minds (CBS) : 5,93 M - Taux 1,1
Chicago PD (NBC) : 5,97 M - Taux 1,2

Legends of Tomorrow : Victor Garber quitte la série à l'issue de la saison 3 !

Alors que la troisième saison de "Legends of Tomorrow" a débuté hier soir sur The CW, on apprend aujourd'hui que l'acteur Victor Garber quittera la série au cours de la saison. 

Victor Garber, qui joue le personnage de Martin Stein aka Firestorm depuis le lancement de "Legends of Tomorrow", quitte son rôle de régulier. Des discussions étaient déjà en cours depuis la seconde saison, c'est en septembre quand l'acteur a annoncé qu'il sera de retour à Broadway en janvier 2018 que son départ a été officialisé. 

"Legends of Tomorrow" saison 3, tous les mardis sur The CW.