The CW

Arrow, The Flash, Supernatural et 4 autres séries renouvelées.

Rogue One

Les meilleures choses du film.

This Is Us

Renouvelée pour une saison 2 et 3

Gaming

Les jeux vidéo les plus attendus de 2017.

Cinéma

Le calendrier des films les plus attendus de 2017.

Calendrier des séries de 2017

Riverdale, Iron Fist, The 100, iZombie...

DERNIÈRES INFOS

Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 15. Self Control.

Rédigé par Julie Debelfort
Agents of SHIELD nous livre un ultime épisode dédié à l’arc des LMD qui va de rebondissements en rebondissements, pour finir sur un des twists les plus inattendus. Retour sur ce quinzième épisode qui compte bien nous laisser mariner pendant deux mois avant la prochaine reprise de la saison 4.

Tout le monde est un robot : c’est plus ou moins sur cette note que nous avait laissé l’épisode de la semaine dernière, avec des Fitz-Simmons complètement horrifiés par la tournure que prenait la situation au sein de la Team SHIELD. Et si on pensait jusque là avoir complètement saisi l’histoire, si on pensait suivre les deux scientifiques dans leur démarche pour révéler cet énorme complot… il n’en est rien. Dès les premières minutes, un rebondissement pimente ce quinzième épisode en la présence de Fitz qui se révèle être un LMD, ce qui finalement signifie également que Daisy est encore humaine. Le choc passé, la surprise acceptée, on comprend donc que le ton est en vérité donné dès le début : twists et cliffhangers feront de cet épisode l’un des meilleurs de cette saison 4. 

Il n’y a pas à dire, cette saison 4 se démarque vraiment de toutes les autres. Si la première saison était bon-enfant et très agréable à regarder, la deuxième et la troisième subissaient des lourdeurs assez pénibles à supporter et plutôt lassantes à la longue. Mais depuis que la quatrième saison a été lancée, on ne s’ennuie presque jamais. Du Ghost Rider à ces LMD qui prennent le pouvoir sur n’importe quel être humain, la série est certes plus sombre que ce à quoi on a pu être habitué mais pioche les bons ingrédients de la saison 1 qui ont fait son premier succès. Entre moments de nostalgie, piqûres de rappel des relations nouées au début d’Agents of SHIELD et flashback, tout est fait pour que la série se renouvelle tout en gardant une saveur de ce côté propre à la saison une. Et c’est avec un plaisir non dissimulé qu’on lance à chaque fois un nouvel épisode, sensations et émotions au rendez-vous. 

Self Control n’échappe donc pas à cette bienheureuse règle. Les retournements de situation ont lieu à tout-va, et quand on pense avoir compris que Aida se révèle être la vraie méchante de l’histoire, il y a toujours une révélation qui vient ébranler nos convictions. Après une confrontation intense entre Fitz-Simmons (et cette dernière devient vraiment bad-ass), un combat spectaculaire entre Mace et Daisy, dont les pouvoirs sont de plus en plus impressionnants, le meurtre de Radcliffe et la transformation du méchant Russe en LMD à son tour… rien ne va plus et la série prend une tournure presque inespérée. Daisy et Simmons se rendent finalement dans le Frame-Work pour sauver leurs collègues d’une mort certaine et c’est une réalité alternative qui est ainsi teasée dans les dernières minutes de l’épisode. Hydra semble avoir pris le contrôle, et on se régale d’avance de ce que ce monde parallèle va nous apporter. Et pour finir… Grant Ward est bel et bien de retour ! Si le jeu d’acteur de Brett Dalton n’est plus à prouver, on a quand même hâte de voir ce que nous réserve ce retour, sachant que le voir en HIVE la saison dernière avait plus fini à nous agacer qu’autre chose. Un twist ultime donc, impensable et qui a le mérite de nous surprendre de la plus agréable des façons.

Note : 9/10. En bref, probablement un des meilleurs épisodes de la saison, voire de la série à ce jour. De rebondissements en rebondissements, Agents of SHIELD prend de toute évidence son pied à nous ébranler et on savoure par avance le dernier arc de la saison à venir en avril.

Audiences US Mardi 21/02 : The Flash et Legends of Tomorrow en baisse, This Is Us en hausse !

Les audiences US du mardi 21 février 2017.

20h
The Middle (ABC) : 6,26 M - Taux 1,5
NCIS (CBS) : 14,69 M - Taux 1,6
The Flash (CW) : 2,75 M - Taux 1,0
New Girl (FOX) : 2,29 M - Taux 1,0

20h30
American Housewife (ABC) : 5,18 M - Taux 1,4
The Mick (FOX) : 2,39 M - Taux 0,9

21h
Fresh off the Boat (ABC) : 3,80 M - Taux 1,1
Bull (CBS) : 10,56 M - Taux 1,3
Legends of Tomorrow (CW) : 1,67 M - Taux 0,6
Bones (FOX) : 2,89 M - Taux 0,7
This Is Us (NBC) : 9,37 M - Taux 2,5

21h30
The Real O'Neals (ABC) : 2,91 M - Taux 0,9

22h
Agents of SHIELD (ABC) : 2,06 M - Taux 0,6
NCIS New Orleans (CBS) : 9,42 M - Taux 1,1
Chicago Fire (NBC) : 7,07 M - Taux 1,6

Les critiques // The Flash : Saison 3. Episode 13. Attack on Gorilla City Part 1.

Rédigé par Karim Saoudi
Après de mauvais épisodes, dont celui diffusé il y a deux semaines, The Flash revient aujourd'hui avec la première partie du retour de Gorilla Grodd. 

Quand la série ne se focalise pas sur Iris, Savitar et cette fixation sur "devenir plus rapide", la série peut toujours proposer des épisodes sympathiques. "Attack on Gorilla City" va donc réunir Flash et son équipe avec le fameux Grodd. On découvre que c'est dernier est devenu l'esclave de Solovar, le leader des gorilles. L'épisode nous propose une scène de combat assez excellente entre Flash et Solovar mais malgré le budget limité, pour une série, ça reste très satisfaisant. Mais le problème de cet épisode est que le twist, Grodd utilise Barry pour tuer Solovar afin qu'il puisse prendre sa place en tant que leader, est tellement prévisible que voir Barry et l'équipe surpris d'avoir été manipulé par Grodd rend le tout très ridicule...

En plus du twist raté, l'épisode va aussi se diviser en deux parties, la première centrée sur Barry à Gorilla City et la seconde... centrée sur la relation entre Jesse et Wally, les deux personnages les plus inintéressants, fades et inutiles de la série. Pourquoi pousser cette relation, pourquoi vouloir à tout prix mettre les personnages en couple ? C'est là qu'on se tourne vers Caitlin... Va-t-elle un jour arrêter de se mettre en relation avec ses collègues de travail ? 

Finalement, malgré quelques bonnes scènes à Gorilla City et des effets spéciaux passables pour un budget série, l'épisode est assez décevant par son twist et par son focus sur les deux personnages les plus transparents de la série.

Note : 5,5/10. En bref, heureusement que les gorilles sont là pour divertir un peu...

Dans le prochain épisode : 


Les critiques // Supergirl : Saison 2. Episode 13. Mr. & Mrs. Mxyzptlk.

Rédigé par Julie Debelfort
Supergirl revient cette semaine pour un épisode spécial St-Valentin. Les relations des différents personnages connaissent une grande avancée alors que l'amour coule à flots.

La St-Valentin, c'est le 14 février. Mais plutôt que de sortir cet épisode spécial « love » la semaine dernière, Supergirl a préféré patienter quelques jours de plus pour nous sortir une quarantaine de minutes à la fois drôles et agaçantes. Mais avant toute chose, Mr Mzyzptlk (on ne prononcera son nom complet qu'une fois, ne nous en voulez pas), l'antagoniste de cet épisode apporte un véritable vent de fraicheur à la série. Ce personnage se dégage de tout autre « vilain » que Supergirl, voire Superman pour ce que l'on a vu de lui jusqu'alors dans le milieu télévisuel, ait pu croiser, et c'est avec un certain humour que l'on se laisse divertir par ce personnage original. Les scènes avec Mr Mxy sont très fun et il est difficile de détester quelqu'un qui désespère de recevoir un peu d'amour... même si pour cela il préfère forcer les gens à l'aimer plutôt qu'à se laisser porter par de vrais sentiments. Néanmoins, s'il ne nous effraie pas, ce nouveau personnage offre de belles scènes plutôt mémorables grâce à l'utilisation de ses pouvoirs illimités. Entre le retour du Parasite, la statue de l'Oncle Jor-El et l'apparition à tout va de costumes en tout genre, il est clair que ce personnage ne va pas être oublié de sitôt. On se surprend à apprécier son temps à l'écran, et on en rigole, et c'est franchement bon enfant que d'aimer un épisode de Supergirl assez « innocent » vis-à-vis du reste de cette saison.

Mais si le charme de Mr Mxy arrive à nous soutirer des sourires et des rires, les relations conflictuelles entre Alex et Maggie ainsi qu'entre Kara et Mon-El nous font reprendre rapidement le sérieux. Cet épisode mise tout sur les relations des personnages principaux de la série et c'est sous un autre jour qu'on découvre Maggie, dont l'histoire est un peu plus creusée, ainsi que Kara qui en pince sérieusement pour Mon-El, jusqu'à franchir le pas avec lui. Si notre opinion reste assez tranchée quant à cette relation « Karamel » (non, nous n'avons pas choisi le nom de ship croyez-nous) et qu'on regrettera toujours de voir ce besoin impérieux dans les séries qu'un personnage principal ne puisse subsister plus de quelques épisodes sans sentiments amoureux quelconques, on se surprend à apprécier de voir les concernés sous un nouvel angle. Maggie et Alex franchissent une nouvelle étape et la relation est décrite avec tellement de réalisme qu'il est difficile de ne pas se retrouver ému devant tant de sentiments. Quant à Mon-El et Kara, bien entendu ils passent chacun par une étape de déni pour la énième fois avant de finir ensemble... mais c'est bien là le cliché de la St-Valentin.

Le but de l'épisode est clairement d'apporter une dose d'amour en cet événement particulier et si prisé par les humains. Winn, de ce fait, n'y échappera pas. C'est donc avec une certaine surprise et appréhension qu'on le voit se lancer dans une relation très rapide et physique avec une alien de la planète Starhaven. Et c'est revigorant de le voir aussi bien dans sa peau, c'est nouveau et ça fait du bien que d'assister à une nouvelle évolution de Winn. Ce n'est plus l'acolyte du Guardian, ce n'est plus l'amoureux transi de Kara de la première saison et ce n'est plus cet homme complexé et sous-estimé qu'on a en face de nous. Il découvre quelque chose de nouveau et d'important pour lui et on a plutôt hâte de voir où toute cette histoire va mener le personnage.

Note : 6/10. En bref, un épisode spécial St-Valentin qui regorge d'humour et d'amour. Sans être exceptionnel, on passe un bon moment et on s'embarque de nous-même dans cette multitude d'histoires amoureuses et de relations à n'en plus finir.

The Inhumans : Iwan Rheon (Game of Thrones) rejoint le casting !

Pendant que les audiences de "Agents of SHIELD" chutent, ABC et Marvel préparent une nouvelle série "The Inhumans" .

La série vient de trouver son acteur principal avec Iwan Rheon ("Game of Thrones") qui jouera Maximus, un Inhumain intelligent et charmant qui est farouchement dévoué au peuple d'Attilan, en particulier son frère, le Roi - malgré son désir de poter la couronne. 

"The Inhumans" débutera en automne 2017 sur ABC.

Audiences US Lundi 20/02 : Supergirl en baisse, Timeless en hausse et Jane the Virgin stable !

Les audiences US du lundi 20 février 2017.

20h
Kevin Can Wait (CBS) : 7,29 M - Taux 1,4
Supergirl (CW) : 2,24 M - Taux 0,7
24 Legacy (FOX) : 4,40 M - Taux 1,0

21h30
Man with  Plan (CBS) : 6,69 M - Taux 1,3

21h
Superior Donuts (CBS) : 6,68 M - Taux 1,2
Jane the Virgin (CW) : 1,10 M - Taux 0,4
APB (FOX) : 3,79 M - Taux 0,8

21h30
2 Broke Girls (CBS) : 5,78 M - Taux 1,2

22h
Quantico (ABC) : 2,57 M - Taux 0,7
Scorpion (CBS) : 7,14 M - Taux 1,2
Timeless (NBC) : 3,34 M - Taux 0,4

MOVIE | King Arthur : Un nouveau trailer dévoilé !

En attendant le trailer de "Justice League", Warner Bros nous fait patienter avec un nouveau trailer pour son prochain film, "King Arthur" avec Charlie Hunnam.

Synopsis : Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l'attend – jusqu'au jour où il s'empare de l'épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir. Mis au défi par le pouvoir du glaive, Arthur est aussitôt contraint de faire des choix difficiles. Rejoignant la Résistance et une mystérieuse jeune femme du nom de Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l'épée, à surmonter ses démons intérieurs et à unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui dérobé sa couronne et assassiné ses parents – et, enfin, accéder au trône. 

"King Arthur" sortira le 17 mai 2017 au cinéma.


Les critiques // The Walking Dead : Saison 7. Episode 10. New Best Friends.

Rédigé par Julie Debelfort
On avait laissé Rick et son groupe face à une nouvelle communauté qui semblait peu accueillante. Cette semaine, on retrouve toujours un Rick confiant, prêt à tout pour rallier n’importe quel groupe à sa cause, y compris ceux qui sont, au premier abord, des ennemis. 

Si la nouvelle communauté nous intrigue, ce n’est pas tout de suite que nous allons en savoir plus sur eux. New Best Friends choisi de s’intéresser en première partie au Royaume et à son histoire compliquée avec les Sauveurs. Plus ça va, moins les gens du Royaume sont respectés et bien traités par les Sauveurs, mais rien n’arrive à faire changer Morgan et Ezekiel d’avis. Que leur faut-ils donc pour comprendre que les Sauveurs sont sans pitié et qu’un jour ou l’autre ils se retourneront contre eux ? Suffit de voir Richard et même Morgan se prendre des coups dans la tronche gratuitement, ça montre tout ce dont est capable le groupe de Negan. Il est intéressant de voir à quel point les deux pacifistes de cette série s’accrochent à leur idéologie alors qu’ils font certainement partie de ceux qui ont le plus souffert de ce nouveau monde (Morgan qui a perdu sa femme et son fils, ne l’oublions pas). Ils ont cet espoir en eux qu’ils n’avaient pas il fut un temps, et c’est presque ironique de remarquer à quel point ils s’ancrent dans une opinion presque surfaite et incohérente en vu du monde actuel. Deux points de vue s’opposent ainsi radicalement depuis cette reprise de saison, et il est difficile de ne pas avoir un avis tranché sur la question, bien qu’on comprenne les deux avis. Mais il faut dire ce qui est : ni Ezekiel ni Morgan n’étaient présents au moment de la mort d’Abraham et Glenn. De ce fait ils ne peuvent décemment vraiment se rendre compte de ce qui motive Rick et son groupe, et ne peuvent que supposer que ne rien faire vaut mieux que se faire tuer. Ce qui n’est pas faux… mais à quoi bon s’accrocher à la vie, à cette idéologie de paix à peine maintenue si on ne peut vraiment profiter, être heureux un minimum de cette vie ? 


Pendant ce temps, et c’est les fans qui ne s’en plaindront pas, on retrouve Daryl au Royaume et ce dernier récupère une arme qu’il apprécie : une arbalète. Certes, ce n’est pas celle que Dwight lui a volé, m’enfin on ne peut pas tout avoir d’un coup. En attendant cette petite scène permet de vraiment s’intéresser à Richard et surtout de voir jusqu’où il est prêt à aller pour que son chef s’engage en guerre contre Negan. C’est assez effrayant et malsain de voir qu’il est prêt à sacrifier une personne chère à Ezekiel pour le faire bouger. Quelles sont ses limites à ce niveau là ? S’il est évident qu’il y a toujours des sacrifices dans n’importe quelle bataille, il y a toutefois une moralité également qui s’y perd. Fort heureusement Daryl ne suit pas son plan en se rendant compte que Richard veut sacrifier Carol, et préfère la rejoindre pour s’assurer de son état. Vis-à-vis de cette réunion s’ensuit des paroles polies et enfin le fameux moment où Carol demande comment va le groupe. Et là… c’est le drame. Daryl lui ment, et The Walking Dead n’échappe pas aux clichés présents dans toutes les séries : mentir, encore et toujours, pour protéger l’être aimé. Oui bien sûr, c’est beau, c’est bien, ça part d’une bonne intention. Mais quelle sera la réaction lorsque Carol apprendra la vérité ? Quand elle recevra sa culpabilité en pleine tronche en réalisant que Glenn et Abraham sont morts en son absence ? Ne nous méprenons pas. On comprend le geste, mais on sait aussi comment va réagir Carol si elle découvre toute la vérité. Et cela risque de faire mal. 

Enfin, pour conclure l’épisode, Rick fait face à Jadis, leader de cette étrange nouvelle communauté, qui agit légèrement à la sauce Negan : sans massacrer qui que ce soit, elle fait partie de ces gens qui prennent aux autres, sans se fatiguer. Ni une ni deux, toujours avec un sourire en coin, Rick débute la négociation. Après un premier refus, Jadis entrevoit la possibilité de conclure un accord sur les arguments de Gabriel. Là encore, ce personnage prend une ampleur qu’on n’entrevoyait pas il y a encore quelques épisodes. Sans son habit religieux, Gabriel apparaît sous un autre jour, misant tout sur ce leader en qui il n’avait pas confiance en premier lieu. Une évolution presque extrême, mais qui fait du bien après toute cette mauvaise période que vient de traverser Rick. Ainsi ce dernier s’engage dans un combat contre Winslow : un rôdeur à l’allure très… originale, transpercé de partout. Si le monstre fait peur au premier abord, c’est presque avec facilité que le combat prend fin et que Rick passe un accord avec Jadis et son groupe. Pour le moment, tout ça reste assez vague et flou, notamment les intentions de Jadis qui sont toujours énigmatiques (quel était son intérêt à prendre Gabriel avec elle ?). En attendant, Rosita fait toujours sa rebelle, et ça commence à nous agacer : à croire qu’elle n’a pas saisit que ses conneries ça allait bien deux minutes. N’oublions pas Tara, qui se fait gentiment rappeler par Rick qu’elle peut les guider et leur dire où ne pas fouiller pour leur future quête d’armes. Va-t-elle craquer et finir par leur avouer l’existence d’Oceanside ? C’est le mystère, mais sachant les propos de Scott Gimple à ce sujet qui disait qu’on n’en avait pas fini avec ces femmes, il y a fort à parier que Tara n’aura d’autres choix à un moment donné que de mentionner leur existence.

Note : 7/10. En bref, un épisode assez tranquille, sympathique à regarder. On assiste enfin aux retrouvailles Carol/Daryl et on est plutôt heureux du développement que subit Gabriel. 

Les critiques // How to Get Away With Murder : Saison 3. Episode 13. It's War.

Rédigé par Maxime Beaumont
Les choses s’intensifient pour HTGAWM dans ce nouvel épisode qui nous rapproche encore plus vers la fin de la saison.

En effet Annalise étant enfin sortie de prison, l’avocate décide tout simplement d’entrer en guerre contre le bureau du procureur qui tente de la faire tomber depuis plusieurs semaines. Pour cela elle décide de dénoncer les pratiques douteuses du bureau (notamment la soudaine disparition du corps de Wes orchestrée par Atwood) dans un article de presse. Mais cela ne suffit pas à faire tomber Atwood, c’est pourquoi elle et Bonnie transmettent des informations à Frank, toujours en prison, mettant la jeune femme dans une position compliquée vis à vis de son supérieur qui décide de la suspendre. Avec cette partie de l’intrigue on retrouve une Annalise combattante qui rend enfin la monnaie de sa pièce à Atwood, même si elle reste encore fragile à cause de la mort de Wes et son agression. C’était également agréable de voir Annalise faire en quelque sorte son mea culpa auprès des Keating 4 car elle a brisé sa promesse de toujours les protéger avec toute cette histoire et elle a surtout perdu leur confiance. Cela nous a également donné une scène touchante entre l’avocate et Asher qui finit par devenir le personnage le plus humain et sincère de la série, on est donc bien loin du Asher lourdingue et misogyne de la 1ère saison.

Mais les autres étudiants ont plus de mal à pardonner à Annalise. Notamment Laurel qui décide d’engager un détective privé qui finit par découvrir que les Mahonney savaient que Wes était des leurs seulement 5 jours avant sa mort. Pour Laurel, les Mahonney sont coupables et elle ne comprend pas que personne ne cherche à les faire tomber pour le meurtre de Wes. Annalise lui explique alors que les Mahonney sont plus dangereux qu’elle pourrait le penser. La scène où elle explique qu’ils sont responsables de la mort de son bébé est particulièrement touchante mais il est vrai que la réaction de Laurel paraît légitime, elle veut connaître la vérité sur la mort de Wes ce qui n’est pas vraiment le cas des autres. Néanmoins, on imagine qu’avec son immiscion dans les affaires du clan Mahonney, Laurel va tôt ou tard être confrontée à eux et le fait qu’elle soit enceinte (de Wes en plus) nous rappelle la situation d’Annalise il y a quelques années… Les scénaristes oseront-ils pousser le parallèle jusqu’au bout ?

Par ailleurs, l’épisode nous apprend une information capitale : Connor était présent chez Annalise lors de la nuit du meurtre. Les dernières secondes de l’épisode nous le montre en train d’essayer de réanimer son camarade. On imagine que Connor ne fait qu’essayer de le sauver et qu’il n’est en rien responsable de sa mort tragique mais on peut supposer que Connor en sait plus que ce qu’il prétend… Wait and see.

Note : 8/10. En bref, un épisode intense pour HTGAWM, ce qui devrait encore être le cas pour les deux derniers épisodes de la saison car il reste encore beaucoup de mystères autour du meurtre de Wes.

MOVIE | The Batman : Matt Reeves met fin aux négociations pour réaliser le film !

Après le départ de Ben Affleck et la rumeur sur son envie de quitter le rôle de Batman, Warner Bros a commencé les discussions avec Matt Reeves afin qu'il réalise le film "The Batman". 

Une semaine plus tard, le réalisateur met fin aux discussions avec Warner Bros et ne devient donc pas le réalisateur du film sur le Chevalier Noir. Selon des sources, le studio envisage bien de faire un film sur Batman, peu importe ce que la franchise Batman a prouvé à plus d'une personne. 

Ridley Scott et Fede Alvarez pourraient être les prochains réalisateurs intéressés par Warner Bros pour "The Batman".

Audiences US Jeudi 16/02 : Riverdale en baisse, Supernatural en hausse !

Les audiences US du jeudi 16 février 2017.

20h
Grey's Anatomy (ABC) : 7,63 M - Taux 2,0
The Big Bang Theory (CBS) : 13,30 M - Taux 2,7
Supernatural (CW) : 1,82 M - Taux 0,7
Superstore (NBC) : 3,62 M - Taux 1,1

20h30
The Great Indoors (CBS) : 8,11 M - Taux 1,6
Powerless (NBC) : 2,46 M - Taux 0,8

21h
Scandal (ABC) : 6,07 M - Taux 1,7
Mom (CBS) : 7,70 M - Taux 1,5
Riverdale (CW) : 1,12 M - Taux 0,4
Chicago Med (NBC) : 6,05 M - Taux 1,2

21h30
Life in Pieces (CBS) : 6,21 M - Taux 1,3

22h
HTGAWM (ABC) : 4,63 M - Taux 1,3
Training Day (CBS) : 3,83 M - Taux 0,7
The Blacklist (NBC) : 4,67 M - Taux 0,9

Arrow : Synopsis et photos promos de l'épisode 5.14 "The Sin Eater" !

5.14 - "The Sin Eater" - China White (guest star Kelly Hu), Cupid (guest star Amy Gumenick) and Liza Warner (guest star Rutina Wesley) break out of Iron Heights and head to Star City for revenge. Oliver (Stephen Amell) tries to bring in the newly formed girl gang but the ACU intervenes mid-fight. To his surprise, they are there to arrest the Green Arrow for the murder of Detective Malone. Meanwhile, Lance (Paul Blackthorne) feels responsible for the prison break after Warner tells him she heard about him working with Damien Darhk. L'épisode sera diffusé le 22 février.

Les photos promos : 















Les critiques // Riverdale : Saison 1. Episode 4. The Last Picture Show.

Après un épisode très féministe, Riverdale revient cette semaine pour se focaliser maintenant sur Miss Grundy, prédatrice dangereuse ou non ? C'est ce qu'on va découvrir.

Depuis le début, toute cette intrigue autour de Miss Grundy et Archie est non seulement très clichée, mais en plus, elle n'intéresse pas du tout. Après nous avoir fait subir plusieurs scènes avec Miss Grundy, la série décide finalement de se débarrasser du personnage en fin d'épisode. Aucune réponse sur sa relation avec Jason Blossom et enfin, on ne découvre pas réellement son vrai visage, elle reste la pauvre petite professeur de musique, jusqu'à la fin où elle ressort ses lunettes en forme de cœur... Ce n'est pas vraiment ce qu'on souhaite voir dans Riverdale. 

Ce qu'on veut voir chaque semaine dans Riverdale, c'est voir le mystère autour de Jason Bloom devenir de plus en plus intéressant, suivre des intrigues aussi dramatique que celle de Jughead. Mais au lieu de ça, la série se focalise beaucoup trop sur des intrigues peu intéressantes, comme par exemple toutes celles centrées sur les parents. 

Finalement, ce nouvel épisode de Riverdale ne fait que montrer à quel point la série ne se focalise pas sur les bonnes choses. Plus de Jughead, plus de Jason Blossom, rendre Archie un personnage intéressant et non pas un personnage fade et stupide... 

Note : 4,5/10. En bref, plus on avance et plus Riverdale déraille...

Dans le prochain épisode : 


Audiences US Mercredi 15/02 : Arrow et The 100 stable !

Les audiences US du mercredi 15 février 2017.

20h
The Goldbergs (ABC) : 6,46 M - Taux 1,8
Arrow (CW) : 1,67 M - Taux 0,6
Lethal Weapon (CBS) : 6,31 M - Taux 1,4
Blindspot (NBC) : 4,31 M - Taux 0,9

20h30
Speechless (ABC) : 5,56 M - Taux 1,5

21h
Modern Family (ABC) : 6,85 M - Taux 2,0
Criminal Minds (CBS) : 7,32 M - Taux 1,3
The 100 (CW) : 1,07 M - Taux 0,4
Star (FOX) : 4,14 M - Taux 1,2
Law and Order SVU (NBC)  6,17 M - Taux 1,5

21h30
Black-ish (ABC) : 5,33 M - Taux 1,5

22h
Doubt (CBS) : 5,29 M -Taux 0,8
Chicago Fire (NBC) : 6,54 M - Taux 1,3

Les critiques // Arrow : Saison 5. Episode 13. Spectre of the Gun.

Rédigé par Karim Saoudi
Après un détour en Russie, Arrow revient cette semaine pour un épisode très politique centré sur la violence par arme à feu. 

En effet, "Spectre of the Gun" est un épisode très centré sur Oliver Queen en tant que maire et le sujet politique concernant les armes à feu. Un épisode très sérieux qui tente d'exposer le pour et le contre du port d'armes à feu. Malgré le jeu d'acteur de Emily Bett Rickards qui ne change pas malgré la situation sérieuse, cet épisode de Arrow montre que cette saison est très loin des précédentes. On ne suit plus des intrigues centrées sur des intérêts amoureux, plus d'intrigue sur Felicity et Oliver (on touche du bois) et enfin, plus d'intrigues sur le surnaturel. Arrow propose désormais des épisodes avec des sujets sensibles, réels, tout en étant juste avec son personnage principal. 

Ce nouvel épisode nous propose également des flashbacks sur le passé de Wildog. La semaine dernière, on se plaignait qu'il utilisait des armes à feu, alors que c'est à l'encontre des règles d'Oliver. Les flashbacks nous expliquent donc la raison pour laquelle ce dernier en porte et il faut dire que Wildog devient de plus en plus un bon personnage, mais cela ne risque pas de durée puisqu'il a l'intention de récupérer sa fille d'une maison d'accueil. C'est là le problème avec les nouveaux personnages, ils ne sont pas là pour Oliver Queen/Green Arrow, mais ils sont là pour leurs propres problèmes. 

Finalement, ce nouvel épisode de Arrow est encore une fois une réussite. Bien que ce soit ringard par moments, Arrow se focalise de nouveau sur son personnage principal en lui donnant de différentes choses à faire, ce qui un grand changement par rapport aux précédentes saisons.

Note : 7/10. En bref, un bon épisode sur un sujet politique important et un Oliver Queen qui prend enfin son rôle de maire au sérieux. 

Dans le prochain épisode :