Las Vegas : retour sur la série culte en son temps



Diffusée au cœur des années 2000 sur TF1, puis plus récemment sur NRJ12, la série Las Vegas a rencontré un joli succès en France grâce à un concept séduisant, quelques acteurs marquants et surtout un décor invitant au rêve, la sensationnelle ville de Las Vegas. En effet, malgré son énorme potentiel, Sin City n’a pas souvent été utilisée comme centre névralgique d’une série télévisée, à l’inverse de New York ou Los Angeles par exemple. La série Vegas des années 70 restait jusqu’à présent le seul show à succès utilisant l’univers de Las Vegas comme contexte de son histoire. Mais Las Vegas apparut sur NBC en 2003 aux Etats-Unis pour prendre le relais.

Le show, qui s’étalera au final sur 5 saisons, suit les aventures des différents employés du Montecito, un casino fictif situé sur le Strip de Las Vegas. Dans cette ville si particulière, il était assez facile pour les scénaristes de la série de créer tout un lot de personnages originaux, même si certains, un peu trop beaux, manquaient souvent de profondeur.

Ed Deline, interprété par James Caan, connu pour son rôle de Sonny Corleone dans Le Parrain, est le chef des opérations du Montecito et celui qui tire les ficelles de tous les autres personnages. Il est en quelque sorte le patriarche du casino, à la fois aimant et sévère, et très certainement le personnage le plus intéressant et le plus complexe de la série. Ancienne star du cinéma dans les années 70, son rôle dans Las Vegas sera aussi son seul à la télévision et a grandement aidé à faire parler du show. Son départ à la fin de la saison 4, remplacé par Tom Selleck, sera le début de la fin pour Las Vegas qui perdait là le personnage qui servait de liant entre toutes les différentes histoires.

Mais étonnamment, le vrai protagoniste du chaud est plutôt Danny McCoy, interprété par Josh Duhamel. Présent du premier au dernier épisode, c’est à lui que le téléspectateur s’identifie et s’attache le plus, et son duo souvent comique avec Mike Cannon, joué par l’acteur James Lesure, est une des grandes forces du show. En effet, Las Vegas oscille toujours sur un fil entre le drame et la comédie, permettant aux téléspectateurs de passer par plusieurs émotions au cours d’un même épisode.

Les personnages féminins sont également importants dans la série, avec Samantha Marquez, jouée par Vanessa Marcil, ou Délinda Deline, incarnée à l’écran par Molly Sims. Marquez est la femme fatale de la série, celle qui doit se charger d’attirer les plus gros clients, les fameuses « baleines », autour des tables du casino. Deline est la fille d’Ed mais aussi le principal intérêt amoureux de Danny et la gérante du club du casino.

Et d’autres personnages gravitent encore autour de tous ceux-là mais, au final, le principal personnage reste la ville de Las Vegas et surtout le casino de Montecito. Recréé de toute pièce dans un studio californien, le casino apparaît dans tous les épisodes et est bien souvent le lieu principal de toutes les intrigues. Et avec ses lumières, ses sons et ses décors, il est celui qui donne la véritable ambiance de la série, aussi grâce à ses salles arrières et ses postes de sécurité.

Pour tous ceux qui ont toujours rêvé de visiter Las Vegas, la série Las Vegas est très certainement le meilleur moyen de s’immerger dans cet univers, d’y découvrir la folie des machines à sous, d’y apprendre les règles du craps, de comprendre les mécanismes d’une partie de blackjack ou de ressentir la tension autour d’une table de poker. Mais en plus du jeu, il y a aussi les costumes et les jolies robes, les décorations époustouflantes, les bars et restaurants et toute la grandiloquence, l’érotisme et la violence qui font de Las Vegas la ville la plus improbable du monde.

On ne regarde pas Las Vegas comme on regarde Game of Thrones ou Six Feet Under, on ne le regarde pas pour la force des histoires ou la puissance des messages distribués, on le regarde plutôt comme un plaisir coupable, comme une petite gourmandise, on voit les improbabilités et les grossièretés de l’intrigue ou l’invraisemblabilité de certains personnages, mais on les accepte car on est là pour la pureté du divertissement, entre rebondissements inattendus et scènes comiques, entre disparitions soudaines et amours interdits. Las Vegas, c’est un peu le Fast & Furious de la télévision, un mélange de fun et de violence dans un monde bling-bling, qu’on prend plaisir à regarder sans même parfois savoir pourquoi, mais qui nous aura tout de même marqué au final.

Le show a été annulé après 5 saisons et se termine sur 2 terribles cliffhangers, Déline en sang alors qu’elle porte le bébé de Danny et le retour de Cooper, le personnage joué par Tom Selleck, que tout le monde pensait mort. Malgré la mobilisation massive des fans, aucune nouvelle saison ni film de conclusion ne viendra donner une fin à Las Vegas qui restera donc inachevée, mais toujours culte.