MOVIE | Black Panther : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
Si les films de super-héros sont à une ère où ils recyclent sans cesse le même schéma en l’appliquant à tout les films, Black Panther se différencie sans problème de cette formule et offre un coup de boost magistral au MCU.

Synopsis : Après le décès de son père, T’Challa est couronné roi du Wakanda. Mais deux ennemis menacent la tranquillité du royaume…

Black Panther est un véritable ovni dans cet univers où la répétition était la formule qui fonctionnait le mieux. On a pu voir avec Thor Ragnarok qu’ils se permettent tout de même de tenter de nouvelles choses afin de continuer à séduire le public même s’il va sans dire que ce sont des films qui fonctionneront toujours. Black Panther est un film qui séduit du début à la fin, ou plutôt… Sur une grande partie du film. Dès le début, on sent l’aspiration du MCU a proposer un héros différent, et surtout : un univers nouveau, que nous ne connaissions pas. Et c’est la force de celui-ci, sa manière d’adapter la culture africaine et les rites sur grand écran. Loin des films ethnologiques de Jean Rouch, Ryan Coogler préfère s’intéresser à une thématique qui résonne vis à vis de la réalité. Si on découvre avec émerveillement ou plutôt avec une grande curiosité le Wakanda et les technologies qu’ils possèdent, ce sont les affrontements moraux qui dominent une grande partie du film. Pourquoi changer la façon de régner après des décennies paix ? Mais en même temps, est-il juste, moralement, d’être capable d’aider des millions de personnes mais de ne pas le faire ? C’est sur ces questionnements qu’existent les méchants du film : le premier incarné par Andy Serkis (divinement bien comme à son habitude), où sa folie le rend encore plus imposant que ses gros bras. Et le second interprété par Michael B. Jordan (qui n’est pas le fils de Michael Jordan…), qui représente probablement un des méchants les plus humains que nous a proposé le MCU.

Bien-sûr, il faut souligner la capacité unique du film de nous plonger dans ce nouvel univers de Black Panther puisqu’il est totalement différent d’autres héros comme Iron Man, Captain America, Hulk… Mais ce n’est pas l’unique raison, il se démarque par sa réalisation explosive quand il le faut, et la sobriété de celle-ci lorsque les dialogues se posent tranquillement. Visuellement, certaines scènes sont splendides (les scènes dans l’entre-deux avec le ciel violet), et l’action reste efficace. Néanmoins, sur sa deuxième partie, le film devient un poil plus long à cause de l’action, elles ne sont pas si impressionnantes que ce qu’ils pensent même si certaines scènes sont vraiment intenses (la course-poursuite en voitures). Les effets spéciaux restent tout de même hasardeux sur quelques séquences (notamment à la fin du film). S’il faut retenir un autre point positif, ce serait la direction musicale avec des musiques entre intensité, culture, et épique. Le casting est parfait et les acteurs sont agréables à suivre (Chadwick Boseman, Danai Gurira, Martin Freeman, Sterling K. Brown, Forest Whitaker…).

Note : 8,5/10. En bref, Black Panther est un film d’une efficacité redoutable que personne n’attendait, autant sur sa capacité à être différent au niveau de son récit qu’au niveau de la direction d’acteurs.

Bande-annonce :