Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 5. Episode 3 & 4. A Life Spent/A Life Earned.

Rédigé par Julie Debelfort
Deux nouveaux épisodes d’Agents of SHIELD ont été diffusés ces deux dernières semaines. Sans surprise, on retrouve notre équipe prisonnière du futur, tandis que Kasius les capture un par un.

Ces deux derniers épisodes auront levé le voile sur quelques questions. On prend enfin connaissance des intentions de Kasius qui désire, au bout du compte, détruire son refuge d’humains. On apprend également que les inhumains ne sont rien de plus que des objets mis aux enchères, tandis que le reste de l’humanité est soumise à un certain esclavagisme. Au final, c’est assez ironique de constater que les humains et inhumains sont placés sur ce même pied d’égalité, les deux « espèces » soumises à un traitement équivalent, soumises aux Kree. Cela change drastiquement des premières saisons d’Agents of SHIELD, où les inhumains étaient tour à tour adulés ou pourchassés. Dans la saison 5, ces différends n’existent plus, bien que l’égoïsme soit au final la seule règle qui prévaut dans la nouvelle ère de l’humanité. On apprend même que les humains ne sont plus fait normalement, comme la biologie l’impose quand un homme et une femme passent une étape ensemble, mais qu’ils sont crées littéralement par les Kree. Au bout du compte, les humains, tout comme les inhumains, ne sont qu’une monnaie d’échange, un fond de business pour les aliens. Et c’est assez effroyable que d’être témoin d’une telle déchéance, d’autant plus que Kasius est loin d’être aussi invincible qu’il n’y paraît.

Kasius qui, justement, arrive à mettre la main sur plusieurs Agents du SHIELD. Après Jemma, qui doit affronter un mutisme et une surdité extrême, c’est Daisy qui est sa prisonnière. Ce qui est surprenant, ceci dit, c’est qu’à part Kasius lui-même, presque personne ne s’étonne que Quake ait soudainement décidé de partager sa compagnie sur la base des Kree. Même quand elle est exposée pour une future vente aux enchères, c’est à peine si les invités sourcillent alors que la célèbre Destructrice de Monde est là, enchaînée comme un vulgaire animal. Personne n’est donc capable de voir que quelque chose ne va pas ? Qu’une personne aussi puissante qu’une inhumaine soit-disant (pour ce qu’on en sait, elle n’est peut-être pas responsable d’une telle apocalypse) capable de détruire une planète entière ne devrait pas être si facilement capturée ? Non ? Bien, la domination des Kree n’aura pas nécessité d’avoir nombreux neurones dans le crâne, apparemment. Enfin, May à, a son tour, été capturée. Avec sa blessure déjà bien handicapante à la jambe, on se demande bien ce que lui réserve Kasius et la femme qui semble lui servir de bras droit. Devrait-on craindre une nouvelle perte pour l’équipe, cette année ?

Enfin, en guise de twist final, c’est à la toute fin du second épisode que Fitz fait son apparition. Loin d’être bloqué dans le présent, il est bien dans le futur, et semble avoir toute sa tête. Si on sait, grâce à la promo du prochain épisode, que les 40 prochaines minutes lui seront entièrement dédiées, on se demande bien quel est son plan en tête. Car venir dans le futur pour rejoindre ses amis, c’est bien beau, mais est-ce que cela implique qu’il sait comment retourner dans le passé ? Bizarrement, on a un doute là-dessus, sachant que la saison vient juste de commencer, on sait bien que l’équipe ne va pas retourner dans le présent immédiatement. D’autant plus avec l’intégration de nouveaux personnages. Même si on pourra difficilement retrouver ces derniers dans une autre saison d’Agents of SHIELD (si la série est renouvelée toutefois), ils doivent encore être exploités d’ici à ce que les choses redeviennent normales. Il est clair que certains d’entre eux ont des compétences, du potentiel à développer, qu’il s’agisse du télépathe que des quelques humains qu’on a croisé depuis le début de la saison 5. On inclut Deke dans le lot, bien qu’on sent sa quête de rédemption venir. Il est vrai que le personnage s’est montré très antipathique depuis le season premiere, mais avec ce qui a été dévoilé dans l’épisode quatre, on voit déjà le désagréable personnage se racheter une bonne conduite, voire se sacrifier pour l’équipe (ou parce qu’il serait tombé amoureux de Quake ? Ça ne serait pas surprenant). Bref, on espère que la série évitera un peu trop les clichés alors que les nouveaux venus sont prometteurs, bien qu’ils sont aussi présents pour un court-terme. A moins que nos agents arrivent à commettre l’impossible, ces personnages risquent de disparaître du jour au lendemain, puisqu’ils sont issus du futur, et que la série ne restera pas éternellement bloquée sur cette temporalité.

Note : 6/10. En bref, deux bons épisodes, mais pas exceptionnels pour autant. Après un début assez compliqué, désormais l’intrigue poursuit son cours, de manière assez calme, certains rebondissements placés là pour nous surprendre. On s’interroge donc sur le sort de May et la venue de Fitz, et on attend aussi d’y voir plus clair quant à cette saison cinq d’Agents of SHIELD.