Les critiques // Supergirl : Saison 3. Episode 5. Damage.

Rédigé par Julie Debelfort
Après deux excellents épisodes, Supergirl revient pour un cinquième, qui continue sur son excellente lancée. Damage voit Edge faire son grand retour tandis que Alex et Maggie se séparent d’un commun accord, mais non sans émotion.

Les fans du ship Sanvers ont du voir rouge hier soir, mais ce qui était prévu arriva. Maggie et Alex se sont quittées, après toute une histoire autour de l’envie d’Alex d’être maman. On est toujours aussi contenté de voir que les scénaristes font de leur  mieux pour s’allier aux aléas du monde de la comédie, et qu’ils essaient de rendre leurs histoires réalistes, mais on reste majoritairement peu fan d’utiliser l’histoire de vouloir des enfants pour justifier la rupture du couple presque marié. A ce stade de leur histoire, on aurait pu se dire qu’elles avaient le temps de se laisser une chance, qu’il y avait encore des choses à vivre avant de se séparer comme ça. Notamment qu’on imagine bien que non seulement Alex ne va pas retrouver quelqu’un comme ça (mais c’est certainement qu’une question de temps, la CW est connue pour aimer les dramas et les histoires d’amour) mais encore moins qu’elle va se retrouver avec un gosse dans les bras. Alors on appréciera les scènes intenses et remplies d’émotion, on tirera même notre chapeau à la dernière performance de Floriana Lima en tant que Maggie Sawyer, mais on gardera un goût amer de ce plot imprévu et moyen.

Le point justement assez moyen passé, revenons-en à Morgan Edge qui fait son grand retour dans la série. Cela faisait deux épisodes qu’on ne l’avait pas revu, et on peut dire que pour sa reprise dans Supergirl, il fait fort. Si on l’avait déjà perçu comme un antagoniste intéressant et qui sera facilement détestable, on arrive encore à cette même conclusion après Damage, et surtout on a pu constater que l’homme n’avait aucun scrupule. Lex Luthor n’a qu’à bien se tenir, Morgan Edge prend la relève dans Supergirl et n’hésite pas à empoisonner des enfants juste pour faire de l’ombre à Lena Luthor. Et dire que celle-ci n’a fait que lui acheter CatCo sous le nez, qu’est-ce que ça aurait donné si elle l’avait envoyé en prison à titre d’exemple ? Alors oui, on peut se dire que l’homme vire légèrement dans l’exagération. Mais il faut avouer que voir un antagoniste comme Edge prendre les devants en tant que vilain de la série, c’est un choix très judicieux. D’autant plus qu’Adrian Pasdar rayonne dans ce rôle d’homme sans scrupules, et qu’il est très convaincant à se mettre dans la peau de son personnage. Avec Reign qui se construit à chaque épisode un peu plus, on est vraiment très curieux de voir jusqu’où compte aller la saison 3 de Supergirl. Il y a à la fois un beau parallèle qui se met en place, entre l’élevation de deux méchants différents, Reign en devenir et Morgan Edge, mais aussi une belle contradiction qui règne entre les deux vilains. L’un est un méchant accompli, qui a déjà ses objectifs en tête ainsi que les moyens pour parvenir à ceux-ci. L’une est loin de réaliser le fardeau qu’elle porte sur ses épaules et ne se rend pas compte du changement qui s’opère en elle, ni de ce que cela implique. C’est une manière très perspicace et nouvelle de mener ainsi la barque dans Supergirl. Depuis la saison 1, on a assisté à l’accomplissement d’une héroïne. Désormais, on insiste à l’accomplissement d’un méchant, avec, en parallèle, des personnages secondaires qui ont déjà adopté leurs rôles finaux.

Note : 7/10 . En bref, malgré une rupture un peu surréaliste, l’épisode Damage a encore une fois prouvé que Supergirl avait fait du chemin depuis sa première diffusion. Si le season premiere laissait à désirer, depuis, la série ne cesse de s’améliorer et de faire preuve de toujours plus de réalisme, malgré le contexte de la série.