Les critiques // Inhumans : Saison 1. Episode 8. ...And Finally: Black Bolt.

Rédigé par Julie Debelfort
Après un avant-dernier épisode plutôt convainquant, Inhumans s’achève sur une note amère, où déception est le maître mot qui résume toute la série.

On s’attendait à quelque chose d’épique, à une bataille entre la famille Royale et les Défenseurs de Maximus. On s’attendait à une vraie confrontation entre les deux frères. On avait, somme toute, pas mal d’attentes vis-à-vis de ce season finale qui aurait pu relever le niveau de la série. Mais au lieu de ça, on repart avec plein d’interrogations et une réflexion qui nous échappe à la fin de ...And Finally Black Bolt : «C’est tout ?». Parce que oui, on ne va pas se mentir, il ne se passe rien. Rien de bien fringuant, à part une scène de combat pour Tritton qui sera vite expédiée. On aura attendu huit épisodes pour que Black Bolt prononce enfin quelques mots, et même cette scène n’aura pas été à la hauteur. C’est à peine si on a ressenti quelque chose alors qu’il condamnait Maximus à finir tout seul, prisonnier dans un bunker décrit comme indestructible. Non, à la place, on se demande quel était l’intérêt de toute cette histoire. Pourquoi avoir perdu du temps à parcourir Hawaii, intrigue secondaire qui n’aura rien apporté, si ce n’est justifié plus ou moins le manque de pouvoirs des inhumains ? Pourquoi avoir tenu à tuer puis ressusciter Gorgon, qui revient avec une case en moins et des envies meurtrières ? Pourquoi avoir tout bonnement intégré des personnages Inhumains majeurs des comics et les avoir si peu utilisé ? En bref, que des interrogations tristes à énoncer, parce qu’elles prouvent à quel point Marvels Inhumans a été mal travaillé, et ce de bout en bout.

Au final, cet épisode veut clore l’intrigue de la lutte de pouvoirs entre les deux frères et forcer les Inhumains à quitter Attilan pour la Terre. Mais franchement, à ce stade, en quatre épisodes ça aurait pu être bouclé. Huit épisodes, ce n’était pourtant pas de trop, au vu de la matière à exploiter avec l’univers d’Inhumans. Mais c’est à peine si on se sera épris d’affection pour les personnages principaux, et c’est à peine si on aura croisé le fameux peuple d’Attilan, qui fait tout juste quelques apparitions pour prouver qu’Attilan est peuplée. Les intrigues secondaires auront également été un échec. A moins que nous ayons loupé un épisode, toute l’histoire autour de Declan n’aura, au bout du compte, servi à rien. Pourtant, l’acteur était bon, mais il n’y avait pas de consistance. Il a fini par être tué dans ce dernier épisode, d’une façon grotesque. Tué par un Gorgon revenu à la vie et qui a perdu le peu de charisme qu’il avait réussi à obtenir. Le personnage aurait mieux fait de rester mort, aussi bien pour son propre bien que celui de la série. Qu’est-ce que c’était risible et ennuyant d’entendre Karnak répéter à tout va « Je l’ai placé dans la terranogène encore une fois, j’aurais pas du ». Sans dec Sherlock ? Enfin, sérieusement ? Le visionnaire qui n’arrive pas à utiliser ses pouvoirs sur Terre mais qui semblent fonctionner à merveille sur Attilan était incapable de prévoir les effets négatifs que ça aurait sur Gorgon ? C’est pas croyable. On préfère en rire que d’en pleurer, tellement les personnages ont été dénaturés au plus haut point. Et que dire de Crystal, dont le don consiste à manipuler les quatre éléments, qui aura servi littéralement à rien ? Lockjaw aurait très bien pu faire ses apparitions sans Crystal, cela n’aurait rien changé à la donne. Crystal aurait pu ne pas être de la partie, il n’y aurait pas eu de différence. On n’aurait pas eu droit à une pseudo romance sur Terre, on n’aurait pas grincé des dents à chaque fois que Crystal était présentée comme naïve et n’utilisait jamais ses pouvoirs. Oui, au bout du compte, ça aurait même été une délivrance qu’elle ne soit pas de la partie, malgré l’actrice qui essayait de faire bonne figure.

Et ne parlons pas des autres personnages. Auran, qui a soutenu Maximus dès ses débuts et qui a retourné sa veste aussi vite dans les deux derniers épisodes d’Inhumans. Non seulement ça interroge sur sa loyauté, mais en plus, on n’aura même pas pu développer plus en amont le problème lié à son don. Celui qui fait qu’elle peut ne plus se régénérer et mourir comme tout le monde. Ajoutons à cela Mordis, dont tout le monde semblait avoir peur, qui finit par être enterré sous des gravats parce qu’il n’aura pas su se contrôler. A part faire des blagues et avoir un masque qui l’empêchait d’utiliser son pouvoir, rien n’aura été vu avec lui. Pourquoi est-ce qu’il était si craint ? Comment se manifestait vraiment son pouvoir, si c’était par ses yeux seulement, son visage entier, ou autre encore ? A la Declan, il aura brutalement été bazardé dans l’épisode précédent. On ne sait pas s’il est vraiment mort, et on ne le saura probablement jamais, parce qu’il y a peu de chance qu’Inhumans soit renouvelé après cet énorme fiasco. 

Non, malheureusement, malgré des acteurs plutôt engagés, Inhumans n’est qu’une déception. Le premier vrai échec de Marvel sur le petit écran. Même Agent Carter, dont la saison deux était très basse, était dix fois mieux réussie qu’Inhumans. La série n’aura tout bonnement pas su nous attacher aux personnages. Entre inutilisation de pouvoirs, des moments lents et inutiles à l’avancement de la série (vraiment, les instants avec Dave, son ex et la dealeuse de drogues ? On peut nous rappeler leur intérêt ?), des tons ternes et mornes qui n’ont pas su dépeindre Attilan ou les paysages d’Hawaï, la série n’aura fait qu’accumuler les bourdes.

Note : 3/10. En bref, malgré un ou deux assez bons épisodes, la saison entière représente un échec cuisant. Le casting avait beau être bon, il n’aura pas été suffisant pour relever le niveau. Le season finale s’achève sur la même note que le season premiere, laissant les spectateurs mitigés et complètement sur leur faim.