Les critiques // Inhumans : Saison 1. Episode 5. Something Inhuman This Way Come.

Rédigé par Julie Debelfort
La série Marvel d’ABC revient pour son cinquième épisode. On a donc déjà dépassé la première moitié de saison, et cette série est une perle dans son genre, tant elle réussit le difficile pari de ne pas nous faire aimer ses personnages principaux.

Bon, qu’on se le dise. Le léger trait d’espoir qu’on a entre-aperçu à l’épisode trois d’Inhumans a vite été effacé. Pourtant, c’était pas si mal parti, à cette époque lointaine (aucune exagération dans ces mots…). On commençait à se prendre d’affection pour Black Bolt et Maximus, tandis que l’épisode 4 nous faisait également apprécier un peu plus Medusa (à défaut d’autres choses pour l’épisode). Something Inhumans This Way Come... aura eu le plaisir de mettre ces efforts  à la poubelle. Rien n’est fait pour que l’on continue d’aimer la famille Royale. Plus on apprend sur eux, moins on a envie de compatir avec leur sort, à cause de leur système injuste mêlant castes diverses et favoritisme. Louise est bien la seule source de lumière et de réalisme du show, puisqu’elle pointe avec justesse la manière dont sonne Medusa dès qu’elle ouvre la bouche, à savoir désagréable et méchante au possible. On sent pourtant qu’il y  a quelque chose de plus intense et que Black Bolt et Medusa pourraient faire plus, être différents, mais rien n’est fait pour mettre ce changement en place. On espère que la mort de Locus apportera un peu plus de gentillesse et de pitié dans leurs manières d’agir, mais il y a encore du boulot. Et ne parlons pas de Maximus, qui perd de plus en plus de crédibilité à mesure qu’il glane en méchanceté. Ses actions censées améliorer Attilan ne valent guère mieux que ce que faisait Black Bolt avant le coup d’état, et on ne voit pas de changement concret se faire au sein de la cité. Alors oui, le pauvre petit Maximus a souffert de son injuste humanité pendant si longtemps, mais s’il tient tant à changer les choses, peut-être devrait-il commencer par arrêter de tuer ou de menacer tous ceux qui osent lui parler. Une rébellion naît donc déjà sur la Lune, alors que la prise de pouvoir de Maximus est perçue de plus en plus injustement par ses compères inhumains.

Par ailleurs, on continue avec les romances inutiles entre Karnak et sa drogue dealeuse, Jen (elle a donc un prénom !) et entre Crystal et Dave. Comme on l’avait prédit, Jen ne reste pas bien longtemps dans l’histoire, puisqu’à la fin de l’épisode elle décide tout bonnement de quitter ses nouveaux amis. Il faut dire qu’à part se prendre une moitié de balle dans le bide, avoir perdu ses deux amis dealers et avoir failli mourir de la part d’un gang tout aussi peu crédible, rencontrer Karnak ne lui aura pas apporté un énorme bonheur. Karnak qui est toujours aussi impuissant, ce qui commence à nous agacer. Entre Black Bolt qui ne peut pas parler, Medusa qui a ses cheveux coupés, Karnak qui a pris un coup à la tête et Crystal qui ne fait jamais rien, on est gâtés par le manque de pouvoir de ces inhumains. A quand un réveil ou un vrai combat nécessitant leurs dons ? Si ce n’est Gorgon, qui a l’air du parfait idiot sauf quand il en vient à se battre, les inhumains les plus puissants tirés des comics sont réduits à… rien. Tout bonnement. De quoi nous lasser de la série qui avait pourtant un grand potentiel à exploiter, mais qui ne cesse de dénaturer ses personnages ou de les réduire à de simples mortels incapables de faire quoi que ce soit de leurs dons. 

Enfin, Mordis et Auran se retrouvent, avec l’ami hawaïen de Black Bolt. C’est fou de constater à quel point ce dernier semble avoir déjà oublié l’aide qui lui a été donné par son allié en prison. Passons. Auran ressuscite donc pour la seconde fois depuis le début de la série, ce qui n’est pas surprenant. Que serait un show tiré de comics de super-héros sans une résurrection par saison au minimum ? En tout cas, le grand amour entre Maximus et Auran semble se ternir alors que l’un ment à l’autre, et que l’autre… et bien, ne cesse de faillir à sa mission. A trois épisodes de la fin de la première saison, on peut se demander quand est-ce qu’Auran et sa troupe affrontera enfin celle de Black Bolt.

Note : 3,5/10. En bref, Marvels Inhumans poursuit un rythme exécrable constant. Les retrouvailles de la famille Royale sont ridicules, avec une scène de combat apparemment passée à la trappe qui aurait pourtant bien fait du bien à cet épisode et on se prend de plus en plus de désaffection pour les protagonistes. Seuls les personnages humains de la série, à savoir Declan et Louise, semble avoir vraiment un attrait pour Marvels Inhumans. Même Jen, à ce stade, devenait intéressante.