MOVIE | Spider-Man Homecoming : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
Le personnage de Spiderman est enfin introduit dans le Marvel Cinematic Universe. Après la première saga mythique de Sam Raimi et l’incarnation novatrice et légère d’Andrew Garfield, on se retrouve à nouveau pour de nouvelles aventures avec l’homme-araignée. Mais cette fois-ci, il n’est plus question d’origin-story.

Synopsis : Après son intervention lors de la grande bataille des Avengers dans Civil War, Peter Parker doit gérer sa vie, tout en prouvant à Tony Stark qu’il est digne de son costume. En parallèle, un nouvel ennemi se dévoile… Le Vautour.

Pour certains personnages, être un super-héro pourrait-être comparable à une tâche, une obligation qu’ils voudraient laisser de côté. Ce nouveau Spiderman représente l’ultime contraire : un personnage positivement attiré par des grandes responsabilités, faisant de son mieux afin d’être la meilleure version de lui-même. Tout comme Tom Holland qui idolâtre son rôle tel un enfant fan de Spiderman. Peut-être qu’il manque de charisme, mais sa volonté et son envie d’interpréter un Spiderman presque amusant, qui épate la galerie, qui parle énormément fonctionne à merveille. Comme tous les films Marvel, le scénario est d’une banalité prévisible avec des formules qui sont répétées encore et encore, même si les idées sont novatrices. Les motivations du Vautour sont intéressantes mais peu développées. Peter Parker est un vrai adolescent, avec une vie comme les autres, à la simple différence qu’il a des pouvoirs, même si le spider sense est inexistant dans ce film. La scène pré-générique résume parfaitement le passé du « méchant », un peu trop gentil pour être crédible… Mais Michael Keaton est assez imposant dans son rôle. Sans oublier le générique Marvel avec le clin d’œil musical qui fera sourire les fans.

Visuellement, le film est abouti même si nous sommes loin des couleurs pétillantes de New York dans The Amazing Spiderman. Les combats sont agréables même si l’invincibilité de ce jeune Spiderman est peu réaliste : il se relève sans véritable blessure après de forts coups. Quant à Iron Man, son interaction avec Peter Parker est souvent forcée, même si grâce à lui, nous avons un costume possédant beaucoup d’atouts. Michael Giacchino livre des thèmes musicaux exceptionnels, dont certains qui restent en tête. Malheureusement, le film est très simple, prend peu de risques, et reste très fermé et centré sur Peter Parker. Tout tourne autour de lui, et nous ne pouvons pas prendre au sérieux les menaces puisqu’à aucun moment nous avons l’impression que la population est en danger comme par exemple face au Lezard, au Bouffon Vert, à Octopus… L’humour est très présent dans le film, que ce soit dans les situations sérieuses ou dans la vie de lycéen de Peter.

Note : 7/10. En bref, Spider-Man : Homecoming est un très bon divertissement qui s’assume en tant que teen-movie aux côtés d’un Tom Holland fougueux, mais d’un scénario classique manquant d’enjeux.

Bande-annonce :