MOVIE | Fast & Furious 8 : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
C’est sans aucun doute la saga que la plupart des personnes suivent en compagnie des Mission Impossible, James Bond… La qualité de l’action à l’écran impressionne peu importe les différents avis négatifs, Fast and Furious 8 est de retour, mais cette fois sans son héros principal incarné par le regretté Paul Walker.

Synopsis : Dominic Toretto est en lune de miel à Cuba, mais une menace cyber-terroriste va faire son apparition et il va devoir affronter ses vieux amis…

F.Gary.Gray est le nouveau réalisateur de ce 8e opus, et les risques sont présents puisqu’il s’agit de créer quelque chose d’innovant, différent de ce qu’on pouvait voir auparavant, sans oublier le fait que la saga perd son personnage principal que nous suivions depuis le tout premier épisode. L’avantage qu’il a, c’est qu’il a déjà réalisé des films d’action (Braquage à l’italienne, Un homme à part), mais il a également déjà travaillé avec des acteurs présents dans ce 8e opus comme Vin Diesel, Charlize Theron et Jason Statham. Le film est plutôt agréable à suivre même si de vilains défauts surplombent le tout. Il est bien évidemment que l’action reste agréable à suivre, et on parvient à rester dans cette histoire à suspense. La première partie du film se déroule à Cuba et c’est le premier film américain à y être tourné depuis la fin de l’embargo avec les Etats-Unis. On y découvre la nouvelle vie de Dominic Toretto, et c’est à partir de lui que vont se construire les différentes intrigues, qu’elles soient principales ou secondaires. Le scénario est très académique, rendant le récit assez prévisible, mais ce n’est pas le point fort de cette saga.

En effet, les scènes d’action sont géniales et impressionnantes, réussies dans leur explosivité, mais ratées dans leur cohérence. Les combats à corps à corps sont fascinants, justement parce qu’ils mettent en avant à chaque fois des acteurs musclés, voire très costauds comme Vin Diesel, mais surtout Dwayne Johnson. Ce sont eux qui portent le film à bout de bras, et on ressent cela à travers les différents personnages secondaires menés par ces 2 hommes. Le duo The Rock/Jason Statham fonctionne à merveille. On prend plaisir à retrouver l’humour de Tej (Ludacris) et l’amour qu’ils portent tous aux voitures, l’arme et le bijou numéro 1 de cette saga. Malheureusement, les scènes deviennent irréelles, tombant presque dans le nanar. Je parle ici bien évidemment de la course-poursuite entre les voitures et le sous-marin, mais également la scène des voitures contrôlées par la hackeuse Cipher. D’ailleurs, Charlize Theron est peu convaincante dans son rôle, rapidement dépassée par l’intelligence de Dominic.

Note : 7/10. En bref, Fast and Furious 8 a su se renouveler et nous offrir un spectacle théâtral et explosif à travers une trame narrative divertissante malgré sa prévisibilité et ses scènes irréelles.  

Bande-annonce :