Les critiques // Supergirl : Saison 2. Episode 18. Ace Reporter.

Rédigé par Julie Debelfort
Après plusieurs semaines d’absence, Supergirl reprend sa deuxième saison. Après avoir été gentiment remerciée de CatCo, Kara n’abandonne pas son idéologie de reporter et compte bien prouver ce qu’il faut pour mériter un minimum d’estime de la part de Snapper Carr. Un aspect plus humain et professionnel qu’il fait bon d’exploiter.

La saison dernière, Supergirl était très centrée sur Catco, avec une Cat Grant très présente qui était le mentor de Kara Danvers. Cette saison, Supergirl s’est vue réorientée vers le DEO, oubliant presque que Kara était toujours à CatCo et ce malgré le départ de Miss Grant, qui manque à la série et dont nous avons hâte d’en avoir des nouvelles prochainement. Cet épisode, Ace Reporter, permet de remettre le côté reporter au goût du jour, surtout après les efforts brefs mais multipliés de l’héroïne pour trouver sa place non pas en tant que Supergirl mais bien en tant que Kara Danvers. C’est un plaisir d’autant plus coupable que de mettre cet aspect en avant qu’il s’accompagne du retour de Lena Luthor, qui se fait une place de choix dans la série. Son addition n’est que bénéfique à Supergirl, et on sent que les scénaristes jouent avec le personnage, trompant le spectateur et le mettant volontairement dans le doute : en effet on ne sait toujours pas de quel côté est véritablement Lena Luthor et si elle finira par pencher du côté obscur. Doutes qui ne font que ressortir, et plus présentément avec cette fin d’épisode qui voit Rhea faire une proposition à Lena. Alors bien sûr, les plus confiants d’entre vous nous dirons qu’elle a sauvé Supergirl, ce serait donc idiot de retourner sa veste. Oui mais n’oublions pas que pour la sauver elle a du achever son ancien petit-ami et qu’il y a de quoi la maudire.

Oui tiens d’ailleurs, revenons sur Jack. C’était très sympathique que de voir Rahul Kohli dans ce bref rôle. L’acteur se fait un petit nom depuis qu’il est au casting de la série iZombie, et bien qu’il ne se soit pas trop écarté de son rôle principal, c’est toujours un plaisir de retrouver des têtes moins connues prendre de l’ampleur sur le petit écran. Un beau passage donc, qui n’aura pas apporté grand-chose en soit à la série, si ce n’est que les méchants ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Jusqu’à la dernière minute on aura cru Jack coupable de meurtre avant de réaliser que sa misérable assistante était la vraie vilaine. On a toutefois senti l’alchimie passer entre Katie McGrath et Rahul Kohli et les retrouvailles des anciens amants s’en est retrouvée que plus réaliste. Son personnage aura au moins permis d’éclairer légèrement un nouveau pan de vie de Lena Luthor et on se doute bien que si en apparence cette brève apparition ne semble pas avoir apporté grandes nouveautés, elle aura un impact sur Lena dans les futurs à venir. 

Enfin, tandis que Carr et Danvers refont ami-ami et qu’ils partagent un respect mutuel plaisant à constater (mais qui ne plaira peut-être pas à Cat Grant quand elle reviendra pour deux épisodes), nous n’oublions pas James et Winn dans leur lutte contre le crime. Quand on pensait que le défilé des super-héros était terminé, il n’en est rien. Et si Mon-El ne se joint pas à la partie, c’est la petite amie de Winn qui s’impose. L’intrusion se fait sentir, et cela commence à devenir vraiment lourd de voir ces pseudos super-héros dans l’âme vouloir faire leur loi dans les rues. Au bout d’un moment il y aura forcément un conflit quelque part et on se demande bien quel lot de drames cette intrigue va encore apporter !

Note : 6.5/10. En bref, un épisode de retour plutôt sympa à regarder, mais pas des plus dynamiques ni exceptionnels pour autant. Toutefois c’est toujours un plaisir coupable que de voir Katie McGrath apparaître à l’écran et on ne s’en lasse pas !