MOVIE | Logan : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
C’est le film qu’on attendait tous, après un trailer mélancolique accompagnée de la voix enchantée de Johnny Cash, le film sort enfin en salles. Après 17 ans, Hugh Jackman incarne pour une dernière fois Wolverine, aux côtés de Patrick Stewart qui décide également de mettre fin à ses services dans la peau du professeur Charles Xavier. On arrive à une conclusion étincelante de la part de James Mangold.


Synopsis : Dans un futur proche, Logan est malade et tente tant bien que mal de protéger Charles Xavier. Un jour, une petite fille pourchassée par une organisation va bouleverser sa nouvelle routine…

La couleur du film est annoncée dès la première scène. En effet, si Logan a la dure tâche de boucler la trilogie, les deux opus précédents n’ont absolument rien à voir avec ce chef-d’œuvre, possédé par une violence qu’on n’a jamais vu auparavant chez Wolverine, qui est pourtant un des super héros les plus sanguinaires de l'univers Marvel. On voit alors enfin du sang, du vrai, et chaque scène d’action est une boucherie jouissive. Logan se déchaîne, mais il n’est pas le seul. En effet, ce film est également là afin de présenter la relève : Laura Kinney/X-23. Et bien nous ne sommes pas déçus, le personnage parvient à voler la vedette à Logan à plusieurs reprises, et l’actrice crève littéralement l’écran. Dafne Keen est une petite fille très violente et la manière de la montrer à l’écran lors des scènes de combat est originale, on la voit massacrer des tas d’hommes en enchaînant des acrobaties… Elle n’est peut-être pas aussi robuste que Logan, mais pour son âge, elle assure !


Logan est un Road movie, et possède un style tout à fait différent de ce qu’on avait pu voir auparavant. Se rapprochant énormément à Mad Max avec son côté western apocalyptique, on voit énormément de courses en voitures, et la couleur prédominante reste pendant une grande partie du film  orange/rouge, rendant les scènes encore plus violentes qu’elles ne le sont déjà. La construction scénaristique est à couper le souffle, on est enfin face à un bon scénario et face à des personnages qui ne veulent pas tuer tout le monde tous le temps. Le rythme est lent mais passionnant et parsemé de scènes intenses. On est littéralement aspiré dans ce monde, et nous suivons nos personnages, échappant aux nouveaux méchants de cet opus, le leader étant interprété par Boyd Holbrook. Mais au final, on se rend rapidement compte que le véritable méchant, c’est la propre vie de Logan, et tout le film s’oriente vers un semblant de relation père-fille qui s’avère-t-être impossible. A la fin, c’est le mythe de Logan qui s’écroule, c’est la fin du règne de 17 ans de Hugh Jackman sur ce personnage mythique… Et on pourrait vite céder sous cette tension dramatique intense présente durant tout le film.

Note : 10/10. En bref, Logan est sans aucun doute le meilleur film de super héros, sachant boucler la trilogie d’une manière dithyrambique avec un Logan plus violent que jamais et un scénario très bien écrit. 

Bande-annonce :