Les critiques // Supergirl : Saison 2. Episode 11. The Martian Chronicles.

Rédigé par Julie Debelfort
Après un épisode des plus décevant la semaine dernière mais qui permettait néanmoins de revoir M’gann et J’onn sur le devant de la scène, « The Martian Chronicles » permet de compléter leur histoire. 

Décidément, Supergirl a le don de nous surprendre. Après des choix scénaristiques des plus discutables, ce onzième épisode revient et a le mérite d’être agréable à regarder et très prenant. L’intrigue avec les White Martians est des plus passionnante, et on sent qu’il était finalement temps de parler de cette fameuse histoire qui fait de J’onn le dernier fils de Mars, qui a construit la personne qu’il est aujourd’hui. Cet épisode s’annonce comme complémentaire au précédent, puisqu’il termine en quelque sorte l’intrigue liée à Megan. De plus, avoir une grosse partie de l’épisode en huit-clos où la team Supergirl s’affronte et combat les White Martians est une très bonne chose. Cela prouve aussi bien qu’il n’y a pas besoin de 50 000 tonnes d’effets spéciaux pour que la série marche et également cela permet de se recentrer et de toujours laisser la part belle non seulement aux personnages principaux mais également aux plus secondaires, et cette fois-ci on pointe les agents du DEO qu’on ne voyait plus depuis un long moment, si ce n’est pour Hank et Alex. Un climat de paranoïa et de crainte est très vite instauré et il était presque amusant de voir tout le monde se défier du regard et se pointer du doigt : il était aisé de nous imaginer à leur place et d’agir tout comme eux.

Supergirl au final, pour cet épisode, c’est beaucoup de réalisme mais également beaucoup de choix discutables. Au niveau réalisme, il y a ce lien des sœurs Danvers qui est véritablement le cœur de la série. Kara en veut à Alex de l’abandonner pour son treizième anniversaire fêtant l’arrivée sur Terre, et ses sentiments sont tout à fait bien placés et dans le bon droit de la blonde. On sent que les actrices partagent réellement une alchimie en dehors de l’écran et chacune de leur interaction dans Supergirl apporte quelque chose de plus profond pour leur relation, creusant toujours un peu plus ce lien si unique qu’elles partagent. Il est clair que sans ce fond de tension et cette énorme affection, la série n’aurait plus la même saveur, puisqu’elle tourne véritablement autour de ces deux personnages.

Ce qui est plus discutable néanmoins, c’est le choix de faire partir Megan pour Mars. A ce niveau là, on s’interroge. Quel est l’intérêt de forcer J’onn à ouvrir son cœur, chose qu’il n’avait jamais vraiment faite même avec les Danvers, quelle est l’utilité de voir M’gann se confier et tuer son partenaire de Mars si c’est pour lui faire quitter la planète Terre ? Evidemment, on se dit qu’on risque de ne plus la revoir. Déjà qu’elle était prisonnière du DEO depuis un temps indéterminé et qu’il a fallu attendre plusieurs épisodes pour la revoir, maintenant, le fait de la retrouver pour mieux lui dire au-revoir, c’en est presque ridicule. On a ce sentiment que les scénaristes ne savaient plus quoi faire de son personnage ou bien qu’ils ne voulaient pas prendre trop de risques à aller trop loin en se plongeant dans les sentiments de Hank. Il y a donc un goût amer laissé par le « Good Bye » de Megan et une légère frustration de voir que cette exploitation du personnage et de son passif ne mène au final pas à grand-chose. 

Enfin, on mentionnera rapidement cette insistance et cette lourdeur à se concentrer sur la relation, si étrange soit-elle, entre Kara et Mon-El. Certes on ne se cache pas depuis le début qu’on se passerait bien d’une relation amoureuse entre les deux, mais là n’est pas le problème. En fait, on se demande quelle est la logique des showrunners. Là où Kara devrait plutôt s’inquiéter du fait que James et Winn fassent leurs héros de nuit, elle ne pense qu’à Mon-El. Alors on se doute bien que les sentiments c’est très perturbant, mais la logique aurait tout de même voulu qu’après la révélation de James étant le Guardian et aidé par Winn, Supergirl aurait décidé de se rattraper ou au moins interagir un minimum avec les deux concernés. C’est presque un miracle si elle a échangé deux phrases avec Winn, et on comprend difficilement ce choix scénaristique.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui remonte dans notre estime, et ce malgré des choix assez discutables. Mais les 40 minutes sont passées vite et c’est avec intérêt que nous avons pu suivre M’gann et J’onn dans leur combat contre les White Martians.