Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 14. The Man Behind the Shield.

Rédigé par Julie Debelfort
Les Agents du SHIELD reviennent alors que l’arc sur les LMD se termine bientôt. La paranoïa est à son comble alors que tout le monde devient un suspect potentiel dans cette course contre les androïdes.

Une première scène qui surprend et qui fait plaisir. C’est le sentiment qu’on a eu en voyant Coulson et Daisy se battre à l’entraînement, plus motivé que jamais. Une scène amusante, sportive et réaliste…du moins jusqu’à qu’on découvre que ce ne soit pas si réaliste que ça. La teneur est lancée, et elle ne change pas de celles des précédents épisodes : les agents sont toujours bien décidés à retrouver Radcliffe et mettre la main sur May. On se demande bien dans quel état elle va se retrouver quand elle va se réveiller un jour, car une telle expérience et tant de temps passé dans un demi-sommeil à se faire contrôler sa vie, cela doit laisser des séquelles. Pendant ce temps d’ailleurs, le directeur du SHIELD, Mace, est toujours aux mains des russes, et les deux intrigues parallèles de l’épisode précédent se rejoignent ainsi pour ne former qu’une seule et même histoire. 

Cette saison d’Agents of SHIELD est très basée sur les relations entre les personnages, et cet épisode n’y manquera pas de s’attarder sur cette sorte de romance entre May et Coulson encore une fois. On les découvre tous les deux dans des flashbacks continuels qui ont lieu tout le long de l’épisode. Ces flashbacks ont deux vocations : l’une, comprendre pourquoi Ivanov s’engage tellement dans une sorte de vendetta personnelle contre Coulson. L’autre, de vraiment, si c’était encore possible de toute manière, d’éclairer la teneur de la relation entre les deux protagonistes. Cette fois-ci, les mots sont dits, puisque il y avait à cette époque une énorme tension à base de flirts entre May et Coulson. On retrouve d’ailleurs une May plus enjouée, pas moins sérieuse, mais beaucoup plus expressive, et cette saison aura été une véritable découverte du personnage sous toutes ses coutures. 

Ivanov, incarné par l’excellent Zack McGowan est toutefois peut-être la petite déception de ces derniers épisodes. The Man Behind The SHIELD a beau expliquer toute cette histoire avec les russes et leur haine destructrice des inhumains, le méchant en lui-même perd de sa saveur. On sent qu’il y a quelque chose qui manque, comme si Ivanov ne pouvait s’exprimer complètement. Il est d’ailleurs rapidement mis hors-jeu par Daisy lors de leur petit affrontement, peut-être trop rapidement. Pourtant, l’acteur ne manque pas de charisme : ses rôles dans Blacks Sails et The 100 ne font que confirmer son jeu d’acteur bien développé. Mais il y a comme une précipitation dans cet épisode de le faire expliquer ses motivations pour le faire affronter une fois encore le SHIELD et finir écroulé sous des débris. Le personnage manquait de peps, là où précédemment il s’illustrait par sa présence assez énigmatique et sa détermination sans bornes. 

Malgré ce point, le twist de la dernière seconde de l’épisode nous laisse bouche bée. Les scénaristes ont savamment mené leur histoire, et tout s’emboîte alors que FitzSimmons réalise que leurs camarades ont été remplacés par des LMD. Si les explications sont toutefois confuses quant au moyen trouvé pour démasquer Aida, le cliffhanger est brillant. Tout le monde est suspecté, les vrais personnages sont retenus quelque part mais on ne sait toujours pas où et les plans d’Aida et Radcliffe sont toujours aussi mystérieux. C’est impressionnant de voir la maîtrise des scénaristes à nous maintenir dans le flou le plus total quand aux vraies idées de Radcliffe et son LMD et ce alors que l’arc touche à sa fin.

Note : 7/10. En bref, un très bon épisode encore une fois, qui se termine par un ultime rebondissement rudement mis en place et idéalement intégré à l’histoire.