MOVIE | Live By Night : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
Le polar est un genre très étudié de nos jours, et Ben Affleck est aux commandes, encore une fois, d’un roman de Denis Lahane. Après un début de carrière en réalisation réussi avec The Town, Gone Baby Gone et Argo, il se consacre à Live By Night, avant de travailler rigoureusement sur le film The Batman.

Synopsis : Joe veut se faire une place au sein de la pègre. Il accumule les braquages jusqu’à ce qu’il se fasse arrêter…

On retrouve un portrait fidèle de cette fameuse époque où la question de la Prohibition a lieu. Que ce soit au cœur de Boston ou à travers Cuba, ce polar noir dirigé par Ben Affleck est une grande réussite dans tous les domaines. Que ce soit au niveau du scénario, avec un film qui prend le temps de développer ses personnages comme il faut, mais c’est également un film ambitieux par ses thématiques et l’époque traitée. On retrouve le KKK et le racisme, la grande violence, les guerres de familles… On a parfois l’impression de se retrouver dans le Parrain. La réalisation est géniale dans le sens où Ben parvient à mélanger brutalité et sensibilité, les scènes d’action sont alors captivantes et chaque coup de feu est entendu comme s’ils étaient tirés devant nous.

L’image est soignée, certains plans sont tout simplement sublimes et les acteurs très convaincants. Ben Affleck est sincèrement extraordinaire dans son rôle de bandit ne voulant pas franchir la ligne, Elle Fanning est encore une fois épatante après son rôle dans American Pastoral plus tôt dans l’année. En jouant la carte du classicisme, ce film de gangster est bien fait et captive du début à la fin, même si le rythme s’essouffle à certains moments et la durée du film est un peu trop longue.

Note : 9/10. En bref, sans avoir la prétention de vouloir dominer le genre du polar, Ben Affleck parvient à réaliser un très bon film gangster, notamment grâce à son scénario, ses personnages travaillés et à une réalisation soignée. N’ayez pas peur pour Batman, il est là !

Bande-annonce :