Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 9. Broken Promises.

Rédigé par Julie Debelfort
Après plus d’un mois d’absence, Agents of SHIELD revient et lance officiellement le deuxième arc de cette nouvelle saison, à savoir les LMD. La série fait la part belle aux humanoïdes et on sent qu’Aida n’est pas loin de devenir un Ultron féminin, quoi que seulement en train de monter en puissance.

Broken Promises reprend là où le précédent épisode s’était arrêté : on découvrait qu’Aida avait capturé l’Agent May et que cette dernière était remplacée par un humanoïde auprès de l’équipe de Coulson. Ghost Rider a quant à lui disparu, du moins pour le moment, tandis que Daisy réintègre le SHIELD, plus ou moins obligée après que Mace l’ait affichée à ses côtés devant les journalistes.  L’aventure reprend donc comme s’il n’y avait quasiment eu aucune interruption. Un moyen de garder le spectateur alerte malgré la pause hivernale et de le replonger directement sans perdre de temps avec de vagues descriptions ou un écart de temps. Aida apparait donc directement hostile, refusant d’être désactivée par le SHIELD qui craint l’influence du Darkhold sur elle. Elle attaque tout le monde et semble s’être programmée elle-même : une évolution à la Ultron, qui inquiète, même si son souhait, hormis celui de « vivre », reste relativement flou. Ce n’est qu’après qu’on découvre la vérité, en fin d’épisode : le Docteur Radcliffe est un traître. Ayant eu l’occasion de jeter à peine un œil au Darkhold, lui aussi semble avoir été contaminé par ce que contient le livre et se retourne contre le SHIELD. Son but reste cependant incertain. Va-t-il faire comme l’oncle de Robbie ? Ou bien perçoit-il autre chose que peut lui apporter le Darkhold avec l’aide de ses humanoïdes ? Au final, c’est une bonne surprise, et cela compose un nouveau rebondissement pour la série : alors qu’au début on osait à peine faire confiance au Docteur, voici qu’au moment où on apprécie de plus en plus le personnage, il retourne sa veste et trahi le SHIELD. Un homme donc abonné aux trahisons et changements de camp, et on se demande bien ce que ça va donner pour la suite.

Par ailleurs donc, l’humanoïde May sert d’yeux et d’oreilles pour Radcliffe et Aida. La vraie May est quant à elle retenue par ces deux derniers, et on s’interroge bien sur le sort qui lui est réservé. On se demande surtout si la fausse May sera découverte. Pour le moment on ne peut que constater combien l’humanoïde est fidèle à la vrai May, et c’en est perturbant. Perturbant et dangereux, car on se rend compte alors que les robots se font véritablement, et avec succès, passer pour des humains. Et au vu du sourire de Coulson face à May, on se demande ce que les scénaristes vont prévoir. Y aura-t-il un rapprochement entre les deux protagonistes pour au final dévoiler que tout était faux ? En parlant de rapprochement, on retrouve Yo-Yo et Mack qui font équipe. S’il ne semble n’y avoir rien de nouveau à l’horizon les concernant, on n’oublie pas le baiser partagé lors de l’épisode précédent. Et sachant que Mack possède sa propre noirceur, on imagine bien qu’il va forcément se passer quelque chose à un moment donné pour lui. Quant à Yo-Yo, elle est fidèle à elle-même, et on la voit encore que brièvement à l’écran, et ce malgré la mini-série qui l’avait pourtant mise en avant durant la pause de la série. Espérons qu’elle prendra de plus en plus d’ampleur et qu’elle s’affirmera comme un membre à part entière de l’équipe. Mis à part Quake, les inhumains pour le SHIELD sont encore relativement peu mis en avant. Et avec Yo-Yo ainsi que Mace, c’est l’occasion d’exploiter cet aspect.

En parallèle, Daisy fait justement équipe avec Mace et Gemma. Les deux femmes reparlent à nouveau comme avant, comme les amies qu’elles furent un jour, et autant le reconnaître, ça fait plaisir à voir. Quake est d’ailleurs physiquement bien mieux, semblant rétablie. Il était temps que Daisy retrouve son équipe, car se la jouer en solitaire ne lui réussissait clairement pas. Toutefois, si sa relation avec Gemma est reprise et approfondie, et que quelque chose se construit avec Mace, on regrette de ne pas la voir interagir un peu plus avec Coulson et Mack, pourtant désignés dès le départ comme ses plus proches alliés, ses plus proches amis, Coulson ayant une certaine figure paternelle. Si les relations sont creusées entre personnages, on voit que cela fonctionne par duo voire trio, mais que cela efface quelque peu d’autres relations, comme si on pouvait difficilement mettre tout en avant à l’écran. Et si ce n’est pas faux, c’est tout de même dommage de ressentir cette sensation qu’un duo doit s’effacer pour permettre à un autre d’être valorisé. 

Note : 7/10. En bref, un très bon épisode de reprise, remplis de rebondissements. L’intrigue concernant le frère de la sénatrice Nadeer, Vijay, reste encore assez floue, mais permet de maintenir le lien avec les Watchdogs, et donc toujours, de faire la part belle aux inhumains. Avec la scène de fin, on se dit que Vijay a peut-être une chance de survie. En attendant, Broken Promises a rempli ses promesses et rattrape sans peine l’attente d’un long mois.