Les critiques // The Walking Dead : Saison 7. Episode 5. Go Getters.

Rédigé par Julie Debelfort
On est passé par le Royaume, par le Sanctuaire, et puis aussi par Alexandria. Désormais, c’est au tour du Hilltop d’être visité par les Sauveurs dans ce cinquième épisode de The Walking Dead. Episode qui voit s’affirmer une certaine Maggie Rhee.

On le sait, on entend les plaintes des fans : il est passé où le rythme du season premiere ? Mais on n’aura de cesse de répéter qu’il faut de tout pour faire une (parfois bonne) série. Et ce nouvel épisode suit tranquillement la donne imposée par les Sauveurs depuis le début de la saison, sur une dynamique moins effrénée que le premier épisode de la saison 7, mais toujours aussi tendue. Cet épisode se concentre sur notamment deux duo de personnages : d’un côté deux adolescents en proie à une certaine amourette et de l’autre Sasha et Maggie qui arrivent à marchander avec Jesus.

Alors oui, après le season premiere, cela fait du bien de retrouver Maggie et Sasha qui ont toutes les deux perdus un être cher et aimé. Le bébé de Maggie va bien, heureusement tout n’est pas encore perdu. A sa façon, Maggie incarne l’espoir et la force tranquille. Go Getters, c’est l’occasion de montrer une autre figure de leadership, différente de Rick, de Negan, d’Ezekiel ou de Gregory (si on peut oser l’appeler Leader de quoi que ce soit). Parce que Maggie prend les choses en main, les gens du Hilltop échappe à une attaque des Sauveurs. Et aussi détestable soit-il, Gregory réchappe de cette attaque et cherche à se débarrasser des deux femmes. Mais c’est peine perdue : l’homme, qui se prend un sacré poing dans la gueule, se fait remettre en place et n’a d’autres choix que de laisser Jesus décidé pour lui : Maggie et Sasha restent à la colline. 

En fait, le but de cet épisode, c’est clairement de montrer la relation qui (dés)unit les deux hommes forts du Hilltop, à savoir Jesus et Gregory. Entre mépris et détestation cordiale, ce n’est pas le grand amour qui les lie. On se demande même pourquoi Jesus n’a jamais osé prendre les rênes de la Colline, quand on comprend très vite que Gregory a été désigné leader simplement parce que personne d’autres n’osait assumer ce rôle. Couard de première, l’homme serait prêt à trahir sa propre famille pour sauver sa vie. Mais sa lâcheté permettra à Maggie de se réveiller et de se reprendre en main, puisque la vie continue. Sasha aussi, de son côté, n’est pas en reste. Aussi forte que Maggie, elle est décidée à aller de l’avant. Il semblerait même qu’elle forme un duo efficace avec Jesus, bien que ce soit trop tôt pour en juger. D’ailleurs, même si on l’avait peu vu, il faut reconnaître que retrouver Jesus au Hilltop, c’est une certaine bouffée d’air frais. Il est combattif, fidèle et loyal. Un vrai atout pour le groupe de Rick, qui a toute sa place à Alexandria.

En parlant d’Alexandria, on retrouve Carl et Enid. Les deux ados vivent le temps de quelques instants une brève amourette et profite d’une escapade en rollers pour se rapprocher. Entre eux aussi, c’est ambiguë : ah l’amour, c’est toujours un mélange de haine et de je t’aime moi non plus. Toujours est-il que si Carl décida d’accompagner Enid, il ne rejoindra pas celle-ci à la Colline. Lui dessine des plans de vengeance dans sa tête, et ce n’est que partie remise pour Negan, tandis qu’Enid veut retrouver Maggie après la perte de Glenn qui l’impacte énormément. Un passage bref entre les deux femmes, trop court peut-être pour qu’on puisse véritablement saisir l’affection et le lien entre elles.

Note : 5.5/10. En bref, un assez bon épisode, surtout agréable concernant le développement de Maggie et le retour de Jesus et Sasha à l’écran. Pour le reste, pas grand-chose à se mettre sous la dent encore une fois.