Les critiques // Supergirl : Saison 2. Episode 5. Crossfire.

Rédigé par Julie Debelfort
La semaine dernière, Supergirl nous laissait avec énormément d’interrogations vis-à-vis de Megan. Et si cet épisode n’a aucunement répondu à nos questions, le développement et l’exploitation de certains personnages nous a enthousiasmés au plus haut point.

Dans Survivors, le quatrième épisode de Supergirl, on mentionnait l’arrivée imminente d’une relation amoureuse entre deux protagonistes de la série, à savoir Alex et Maggie. Au risque de tomber dans un soap avec une introduction de cette façon de notre critique, il faut reconnaitre que Crossfire a énormément insisté sur ce développement chez Alex Danvers. De manière très réaliste, Alex réalise pour la première fois qu’elle pourrait aimer les femmes, et on assiste à une sorte de fissure dans l’apparente carapace dont elle s’était entourée depuis son apparition dans la saison 1 de Supergirl. Si par moment on a du mal à percevoir l’alchimie entre Maggie et Alex, notamment dû au fait que Maggie se montrait assez énervante dans Crossfire, il est important de reconnaître l’impact qu’un tel changement peut avoir sur un personnage comme Alex. Le risque, bien sûr, c’est que le personnage d’Alex ne soit plus utilisé que pour montrer cette facette. Bien sûr, on adhère tout à fait à intégrer cette diversité dans l’orientation sexuelle des personnages, néanmoins il ne faut pas en jouer trop dessus. C’est probablement l’un des regrets de ce cinquième épisode : Alex et Maggie ne sont intervenus non plus pour stopper des menaces, mais simplement pour ouvrir leur cœur. C’est beau, mais ce n’est pas les feux de l’amour et on a vraiment peur qu’Alex Danvers perde de son caractère. Nos peurs sont quelque peu justifiées quand on voit le désastre de la saison précédente d’Arrow, qui a tout misé sur un couple au détriment des personnages mêmes et de la série. On fait néanmoins assez confiance aux créateurs de Supergirl pour ne pas tomber dans le panneau une seconde fois.

L’intérêt de tout l’épisode ne repose pas, heureusement, sur une intrigue amoureuse. On assiste ici à la naissance de The Guardian, le super-héros qu’est censé devenir James Olsen très très prochainement. Et honnêtement on ne sait que penser de cette idée. En un sens, cela donne une autre couche au personnage qui n’est pas des plus appréciés, soyons honnête. Entre son crush la saison précédente sur son ex-compagne et sur Kara, il n’y avait pas grand-chose à dire. Aussi, cette envie de devenir à son tour quelqu’un pour répandre le bien autour de lui est une bonne chose : le personnage prend une nouvelle ampleur. Ce n’est plus seulement le maigre remplaçant de Cat Grant mais bien un homme à part entière qui va prendre plus d’importance. Sur ce point, on approuve. Sur un autre point, on n’approuve pas vraiment. Parce qu’à ce stade là, tout le monde va vouloir s’improviser héros, et à force d’en voir apparaître, quel va être l’intérêt d’avoir une série nommée Supergirl ? Pour une fois qu’une héroïne est mise en avant, ne risquons nous pas de lui faire perdre son intérêt à force d’intégrer des super-héros, comme Superman, The Guardian, The Martian… ? Si l’idée est bonne, elle serait néanmoins à consommer avec modération. Difficile de se faire un avis tant qu’on n’aura pas vu ce nouveau héros à l’œuvre et on ne doute pas que ça va vite venir dans les prochains épisodes.

En parallèle, Cadmus hante toujours autant les rues de National City. Et encore une fois, l’épisode de Supergirl se termine avec brio, parce qu’encore une fois, comme la semaine dernière, une révélation inattendue nous saute littéralement dessus. La dangereuse chef de Cadmus n’est autre que Maman Luthor, et ça on ne l’avait pas vu venir. On comprend donc mieux les apparitions fugaces mais non moins efficaces de Lena Luthor qui fait sa place dans la vie tranquille de Kara Danvers. Cette révélation ultime nous enchante à un point indéfinissable. Les scénaristes se surpassent en la matière, et nous promettent à chaque fois de nouveaux rebondissements.

Note : 7/10. En bref, comme la semaine dernière, Supergirl se termine sur un rebondissement inattendu qui nous intrigue toujours autant. Malgré certains passages assez lourds, cet épisode prouve encore une fois que Supergirl avait toutes les clés en main pour mériter une saison 2.