Les critiques // How To Get Away With Murder : Saison 3. Episode 7. Call It Mother’s Intuition.

HTGAW poursuit sa saison avec un épisode de transition mais comportant une affaire de la semaine plutôt intéressante.

En effet cette semaine AnnaLise et la clinique n’ont pas un mais trois clients, il s’agit de deux frères et d’une sœur accusés à tort par leur mère de l’avoir empoisonnée. C’est donc une affaire plutôt originale qui accroche tout de suite le téléspectateur qui découvre la relation toxique d’une mère et de ses enfants qui souhaitent plus que tout la mort de leur mère. Même si il n’y a pas ici de réel enjeu pour l’intrigue principale, l’histoire était fluide et intéressante, et le dénouement surprenant. Ce type d’affaire, lorsqu’il est bien traité et suffisamment intéressant, est toujours un atout supplémentaire pour la série.

Concernant l’intrigue principale justement, il n’y a pas grand chose de nouveau. Frank est bien arrivé en ville, mais après avoir tenté d’aller voir Laurel (il a renoncé après l’avoir surprise avec Wes), celui-ci part voir Bonnie qui le rejette, il décide alors de retourner voir Laurel qui est sous le choc. La réaction de Bonnie est compréhensible vu l’abandon de Frank quand elle l’a retrouvé et la dernière scène entre Laurel et Frank promet une grande confrontation dans l’épisode de la semaine prochaine, Frank allant certainement lui reprocher sa relation avec Wes. Sur ce point les scénaristes ne font donc qu’amorcer la situation pour mieux préparer l’épisode suivant.

Pour ce qui est de Wes en revanche, la situation devient compliquée car lors de son entretien avec la police il a affirmé avoir croisé Charles Mahonney le soir du meurtre sauf que Charles a un alibi. Les Keating Five paniquent donc à l’idée de se retrouver en prison et AnnaLise décide de les laisser se défouler sur elle en lui disant tout ce qu’ils pensent réellement d’elle. Les mots étaient durs mais compréhensibles vu tout ce que les étudiants ont vécu depuis qu’AnnaLise est entrée dans leur vie et cela a donné lieu à une scène plutôt intéressante.

Le gros souci de cet épisode en revanche, et c’est d’ailleurs le gros point noir de cette troisième saison, c’est la relation Connor/Oliver. En effet dans cet épisode Oliver avoue à son nouveau petit ami qu’il est séropositif et ce dernier décide de ne pas poursuivre leur relation à cause de ça. Suite à cela on voit Oliver revenir vers Connor (alors que c’est lui qui est à l’origine de leur rupture) qui lui retombe dans ses bras sans sourciller. Et là vient l’incompréhension tant ce comportement n’est pas cohérent face à la situation. Le traitement de cette relation est chaotique et on ne comprend pas les motivations des scénaristes qui ne font que rendre le personnage d’Olivier détestable en le rendant on ne peut plus égoïste et le personnage de Connor en prend aussi un coup puisque cela dénature sa personnalité et lui enlève tout caractère, un caractère qui était d’ailleurs plutôt bien trempé dans les deux premières saisons de la série. 

Finalement il y a peu de choses à retenir de cet épisode mais la fin est prometteuse avec la découverte de la trahison de Wes dans le flashforward qui a passé un accord avec la police pour faire tomber AnnaLise. Ce comportement est très surprenant surtout que dans le présent la relation entre les deux personnages est plutôt au beau fixe mais on imagine que les scénaristes nous ont réservé bien des surprises pour les deux épisodes restant avant la pause hivernale.

Note : 7/10. En bref, un épisode sans réel apport mais une très bonne affaire de la semaine et quelques révélations, le souci majeur restant le traitement de la relation entre Oliver et Connor.