Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 6. The Good Samaritan.

Rédigé par Julie Debelfort
La semaine dernière, Agents of SHIELD nous avait offert une des meilleures scènes d’actions doublée de doutes sur la personne qu’est réellement Jeffrey Mace, le directeur du SHIELD. Et cet homme n’arrive toujours pas à acquérir notre confiance.

Est-ce qu’on s’attendait à en apprendre plus sur Mace après le 5e épisode d’Agents of SHIELD ? Oui et non. Ce qui est sûr, c’est que sa réaction plus qu’hostile à la découverte que ses agents travaillaient avec Quake et Ghost Rider nous a quelque peu freinés dans notre intérêt pour ce personnage. D’un côté, on comprend ses arguments, de l’autre il semble bien trop préoccupé par l’arrestation de Skye et sa fausse compassion pour elle nous atteint difficilement. Pour autant, et comme à peu près pour chaque épisode depuis le début de cette nouvelle saison, Mace n’est qu’au final mis en arrière plan, sur les nerfs et posant problème, certes, mais très secondaire.

La vraie histoire de The Good Samaritan, c’est la révélation tant attendue des origines de Ghost Rider. Etonnamment, on ne pensait pas que la série révélerait aussi tôt et aussi simplement les origines du pacte signé par Robbie. On aurait imaginé que le personnage aurait menti et gardé le mystère sur sa transformation le plus longtemps possible, histoire qu’Agents of SHIELD puisse jouer avec cette ambiance énigmatique. Au lieu de ça, la série fait tout le contraire de ce qu’on croyait, et c’est probablement ce qui fait la force de cette entière saison depuis son season premiere. Ainsi, et sans vraiment grande surprise, on découvre que Robbie est vraiment mort et qu’il est revenu à la vie dans l’unique optique de venger son frère et sa mort. Rien de bien étonnant, mais néanmoins un moment à l’écran plutôt appréciable. Ce qui sera le plus surprenant sera peut-être la réaction de Gabe, qui vit très mal la transformation de Robbie. Il le repousse et semble dégouté par cet aspect nouveau de son frère. En soit, sa réaction était déjà très dure vis-à-vis de Daisy, mais pouvait tout de même se comprendre puisque c’était une inconnue qui a quelque peu mauvaise influence par moment. Mais vis-à-vis de Robbie, c’est choquant et triste, voire incompréhensible. L’homme a fait l’effort de lui dire toute la vérité, se culpabilise et se flagelle pour le sort de Gabriel, et le petit se contente de secouer la tête et de dire qu’il vit très bien avec son état actuel. Mais est-ce entièrement vrai ? N’est-ce pas une réponse facile ? On se doute qu’à son âge, le garçon aurait sûrement apprécié avoir l’usage de ses jambes, même si d’une certaine façon c’est bien qu’il dise ne pas en vouloir à Robbie pour ça. Mais l’observer aussi dégoûté par l’état de Ghost Rider de Robbie est cruel.

L’autre avancée de cet épisode est bien entendu l’intrigue sur le Darkhold. Et là encore, les scénaristes nous surprennent. Lucy Bauer termine vite à la trappe pour faire place à Eli Morrow, le gentil oncle de Robbie qui clamait son innocence en taule et qui se révèle être avide de pouvoir. Un rebondissement qu’on n’avait pas forcément vu venir, même si on s’attendait à quelque chose de sombre lorsque Eli, « kidnappé » par Lucy, avait touché le Darkhold. L’homme se révèle dangereux, probablement plus que le Ghost Rider, et on sent venir la confrontation familiale qui va forcément mal-finir. Est-ce que Robbie pourra seulement accepter le fait que son oncle s’est joué de tout le monde depuis le départ, et est bien plus criminel qu’il ne le laissait paraître ? Pas sûr, et après la déception de Gabe à son aveu, ce pourrait bien être un second coup dur pour le Ghost Rider qui pourrait avoir un impact imminent sur ses actions futures.

Note : 7/10. En bref, un bon épisode, rempli d’un bon rebondissement et de toujours plus d’interrogations concernant Jeffrey Mace. En plus du conflit entre Robbie et sa famille, Coulson risque de s’engager sur une pente de confrontation avec l’actuel directeur du SHIELD, et qui sait ce que ça pourrait donner.