Les critiques // Legends of Tomorrow : Saison 2. Episode 2. The Justice Society of America.

Rédigé par Pravine Barady
Après un retour percutant, Legends of Tomorrow parvient à maintenir un cap de qualité pour ce deuxième épisode intitulé “Justice Society of America” (JSA).

Si le premier épisode évoquait peu la JSA, soyez ravis, on est maintenant plongé au cœur de leur équipe. En effet, à la fin du premier épisode, nous pouvions les voir débarquer face à notre équipe des Legends. Ils vont alors faire connaissance et découvrir que la JSA fait face à un problème temporel, ils ne veulent pas d’aide mais risquent de mourir.

La JSA est annoncée comme étant un ennemi de l’équipe, on se demande pendant tout l’épisode à quel moment cela va arriver, mais on découvre à la fin que le Reserve Flash sera probablement la cause du changement. L’épisode est fascinant, nous montrant rapidement les caractéristiques des membres de la JSA, et des enjeux intéressants comme la domination des nazis à Paris sont évoqués. La JSA est bien évidemment un allié des Legends pour l’instant, l’épisode nous présente des équipes entre les deux groupes et des liens se créer. Le nouveau personnage, Nate, l’historien, aura probablement des pouvoirs suite à l’injection spéciale qu’il reçoit. Il est, pour l’instant, assez discret même s’il incarne à lui seul une trame narrative : s’intégrer dans l’équipe, ne pas être considéré comme étant un enfant.

Legends of Tomorrow a une réalisation particulière, qu’on aime ou non, mais la série reproduit parfois des mouvements de caméras tout simplement insupportables par sa répétition. Les contre-plongées sur les personnages font parties de cette abomination. Le rendu visuel de cette série n’est pas exceptionnel, mais on ressentait quand même une certaine qualité. Néanmoins pendant cet épisode, le nazi qui s’était injecté le super-serum charge sur certains personnages, les blessants, alors qu’on le voit passer à côté d’eux…

Note : 7/10. En bref, Legends of Tomorrow vole enfin de ses propres ailes et se corrige petit à petit d’une écriture lamentable, même si on sent parfaitement la prévisibilité des événements. La JSA est un point fort de la saison pour les nouveaux personnages.