Les critiques // How to Get Away With Murder : Saison 3. Episode 2. There Are Worse Things Than Murder.

Rédigé par Maxime Beaumont
How To Get Away With Murder nous délivre cette semaine un nouvel épisode avec une affaire sensible.

Cette semaine les étudiants de la clinique du droit travaillent sur la libération conditionnelle d’une femme qui est en prison depuis 30 ans pour avoir tué son mari qui abusait d’elle. Le problème est que cette femme refuse de parler et de commenter son meurtre. C’est donc Connor, qu’elle a elle même choisi pour la conseiller, qui va finir par la convaincre de parler et lui permettre de sortir de prison.

Cette intrigue permet de mettre en avant la difficulté à parler qu’ont parfois les personnes ayant subi des violences et des abus, particulièrement quand il s’agit de leur partenaire qui exerçait une pression psychologique sur elles. La série dénonce aussi la remise en cause dont font bien trop souvent l’objet les victimes qui doivent sans cesse se justifier.

Avec cette affaire les scénaristes mettent également en avant le personnage de Connor qui est très bien mis en valeur ici, l’acteur Jack Falahee se révélant très touchant dans son interprétation que ce soit dans les scènes avec la cliente, ou dans les scènes avec Oliver. Le comportement du personnage d’Oliver paraît en revanche difficile à suivre,  voir complètement incohérent et ceci arrive parfois dans une même scène notamment dans la dernière qu’il partage avec Connor. Si on comprend bien que les scénaristes souhaitent éloigner les deux personnages (pour qu’ils puissent ensuite mieux se retrouver ?), on peut s’interroger sur les moyens qui sont entrepris pour y arriver.

Pendant ce temps, AnnaLise doit encore faire face à la nouvelle doyenne de l’université qui décide de la suspendre suite à l’histoire des affiches retrouvées sur le campus qui prend de plus en plus d’importance dans la presse, suspension qu’AnnaLise refuse catégoriquement. Elle reste également focalisée sur Frank en utilisant notamment Laurel. On voit clairement ici qu’elle a un plan mais celui-ci reste bien mystérieux et concerne apparemment le père de Laurel. Les scénaristes vont donc enfin nous en dire plus sur le paternel de la jeune femme, chose qui nous était promis depuis la toute première saison.

Concernant maintenant le grand mystère de cette saison il y a peu de révélation, on apprend seulement que Oliver est toujours vivant et AnnaLise se fait arrêter. Même si il y a peu d’évolution, ces scènes font toujours autant leur petit effet, elles nous donnent envie d’en savoir plus et nous font désormais nous poser une question : Est-ce que tout a été calculé par Anna-Lise ?

Note : 8,5/10. En bref, un très grand Jack Falahee cette semaine avec une affaire bouleversante et une intrigue se complexifiant petit à petit.