Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 4. Let Me Stand Next to Your Fire.

Rédigé par Julie Debelfort
Alors que dans l’épisode précédent on s’interrogeait sur l’avenir de Daisy dans la team du SHIELD, voici que ses anciens collègues croisent à nouveau son chemin. Alors, vont-ils faire équipe à nouveau ? 

Ce quatrième épisode commence de façon assez originale, puisque on voit un duo se (re)former : Daisy elle-même vient demander de l’aide à Simmons. C’est presque mignon leurs retrouvailles, tellement Jemma espérait simplement visiter un appartement pour elle et Fitz… Oui, dans la même scène non seulement Daisy fait appel à son ancienne collègue et amie et en plus on apprend que les choses s’officialisent de plus en plus entre les deux scientifiques de la série. Mieux vaut tard que jamais. Passons. Cet épisode fut surtout l’occasion d’en apprendre plus sur deux choses. Premièrement, les Watch Dogs sont de retour. Et ils sont toujours après les inhumains, en atteste la blessure par balle de Quake. Rien de nouveau donc, si ce n’est qu’on va retrouver James, un inhumain à la botte d’Hive la saison passée. Une légère mention des événements de la saison précédente, ni plus ni moins. Pourtant la série ne s’attardera pas dessus. Daisy espère convaincre James de la rejoindre dans sa quête solitaire pour arrêter les Watch Dogs. Mais évidemment, ce fut tout le contraire, puisque l’homme était de mèche avec eux. Ce moment était complètement prévisible, c’est un peu dommage de voir une Daisy aussi affaiblie physiquement que dans ses façons de faire. Être en solitaire ne l’arrange clairement pas et on a peine à reconnaître la jeune Skye qui illuminait notre écran durant la première saison d’Agents of SHIELD. 

Deuxièmement, on en apprend plus sur ces Ghosts qui ont possédé May, notamment sur ce fameux livre qu’ils recherchent activement, mentionné dès leur première apparition : le Darkhold, aussi surnommé le Livres des Péchés (The Book of The Sins). On comprend tout de suite mieux pourquoi Ghost Rider est le seul capable à achever ces fantômes, rien que par le nom de ce mystérieux livre. Et quoi de mieux dans cet épisode que de voir le produit du diable s’allier en personne avec les Agents du SHIELD ? Bizarrement, ces derniers ne croient toujours pas que Robbie ait pu faire un pacte avec le diable. Ils s’en limitent à ce qu’ils connaissent, soit les aliens, et en un sens c’est assez réducteur de voir nos agents se contenter de cette explication. A croire qu’ils ne peuvent pas voir au-delà d’une présence alienne, ce qui est ironique étant donné le monde dans lequel ils vivent : Thor existe, et c’est un Dieu Asgardien, alors pourquoi ne pas reconnaître que le Diable puisse lui aussi intervenir sur le destin des hommes ? 

Au final, ce ne sont pas à proprement parler les deux grosses intrigues qui nous ont passionnées dans cet épisode. Bien au contraire, ce sont des scènes d’action, dynamiques, quelques peu isolées de l’épisode, qui nous ont accroché. L’une d’entre elles est notamment la course-poursuite entre Robbie et Coulson/Mack. Voir la Hellcharger de Robbie affronter la corvette de Coulson fut un moment quelque peu… -allez soyons-fou, osons le dire- jouissif de la série. Deux véhicules mythiques, sans qui les personnages ne pourraient pleinement exister qui se défient sur la route. Et malgré la fin ridicule de Robbie qui se fait avoir par le camouflage de l’avion du SHIELD, ce fut un moment très agréable à suivre. L’autre grand instant de cet épisode fut la confrontation entre le Ghost Rider et James, où, comme dirait Coulson, quand « le feu combat le feu ». Bien qu’on aurait aimé que le combat bénéficie d’un peu plus de temps d’écran, ce fut encore une bonne chose de voir Robbie se transformer en Ghost Rider. C’est là qu’on remarque que malgré sa présence plus que soulignée dans la série, Robbie n’apparaît que très peu en Ghost Rider. C’est assez dommage car c’est le vrai atout de cette saison. 

Enfin, pour finir Simmons découvre le secret du docteur Radcliffe et de Fitz : Aida, l’androïde crée pour aider les agents du SHIELD. En soit rien de bien extraordinaire, on se demande encore où cette intrigue quelque peu secondaire est censée nous amener. Risque t-elle de devenir un Ultron en devenir ? Ou tout le contraire ? On se pose encore des questions sur l’intérêt d’amener un androïde apparemment inoffensif au sein de la série. 

Note : 5/10. En bref, malgré quelques scènes assez cool entre le Ghost Rider et la course-poursuite entre Coulson et Robbie, cet épisode n’a pas su vraiment nous accrocher : le souhait de Daisy de perpétuer sa quête en solitaire commence à nous agacer, et le fait de voir la team SHIELD au complet ne nous enchante pas forcément. Et pour cause, puisque l’ambiance a totalement changé depuis la création de la série et qu’on sent que tout le monde en veut à Quake pour les avoir quitté. Encore une fois, la présence de Ghost Rider nous fait apprécier quelque peu l’épisode, bien qu’à long terme ce ne sera plus suffisant pour aimer la saison.