Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 4. Episode 3. Uprising.

Rédigé par Julie Debelfort
La saison 4 d’Agents du SHIELD se poursuit doucement sur sa nouvelle tranche horaire et permet d’offrir de nouveaux points de vue sur les personnages récemment ajoutés dans la série.

L’épisode précédent se terminait avec Daisy faisant équipe avec Robbie, aka Ghost Rider. Malgré leurs différends, les deux protagonistes avaient effectivement un vrai potentiel à exploiter en s’assemblant pour combattre leurs démons et ennemis ensemble. Si cet épisode a eu l’occasion de démontrer qu’ils pouvaient former une bonne équipe l’espace d’un court instant, ce fut surtout l’occasion de démontrer la rancœur tenace que portent les humains contre les inhumains : et c’est le petit frère de Robbie, Gabe, qui viendra à bout de ce duo nouvellement crée puisque il forcera Daisy à prendre ses clics et ses clacs et à abandonner son équipier. De par cette réaction, Uprising revient sur la haine pré-existante dans la série envers les inhumains. C’est en effet une nouvelle opportunité de l’exploiter encore et encore et de démontrer qu’il sera très dur de faire changer l’opinion des gens sur eux. Les inhumains sont encore une fois apparentés à des monstres, à des personnes aux intentions mauvaises alors même qu’on a tendance à oublier qu’il y a peu c’était encore des humains qui ignoraient tout de leur condition. En outre, la réaction de Gabe est ironique quand on sait que son frère n’est autre que le Ghost Rider, soit l’œuvre du diable. En parlant de ce dernier, on en apprend un peu plus sur lui et sur ce qui le pousse à accomplir cette vengeance qui le consume. Ce sont des petits détails de son histoire personnelle lâchés et dispersés dans les épisodes de cette saison qui nous permette de nous attacher relativement vite au personnage. Un bon point, qui permet aussi bien d’explorer le côté sombre de ce héros mais aussi sa sensibilité, au même titre que celle de Daisy. 

En parallèle, on découvre un peu plus l’intérêt d’avoir un inhumain en directeur du SHIELD. C’est une position très importante, un rôle bien pensé de la part des scénaristes. Avoir un homme tel que lui à la tête de l’organisation redevenue public du SHIELD s’oppose à cette révolution mis en scène dans Uprising : un groupe d’extrémistes se faisant passer pour des inhumains afin de créer la peur et le chaos pour qu’ils soient encore plus mal perçus. Mais Jeffrey Mace étant inhumain, sa position au sein du SHIELD permet de donner un atout supplémentaire pour les inhumains : comme s’il incarnait le visage de l’espoir de ces derniers, même si Coulson mérite tout autant cette place. Malheureusement, on se doute bien que tout ne va pas se régler en un seul épisode et que la haine envers les inhumains sera encore présente. 

Mieux encore, cet épisode a surtout permis à la team SHIELD de se rapprocher. Du moins si on oublie notre pauvre Daisy qui redevient seule. Mais Simmons a pu se rapprocher de Radcliffe, faisant appel à lui pour sauver May et ainsi par la suite prouver à May qu’elle était toujours son amie, une position remise en question dans le 1er épisode de la série. Mais en parlant de May, on se pose une question : est-elle vraiment revenue à la vie ? A la manière de Coulson, May est-elle véritablement morte pour ressusciter miraculeusement ? La mise en scène était très théâtrale, mais il est difficile de dire si elle a franchit la ligne ou non. Néanmoins, si tel est le cas, on imagine qu’il restera des séquelles… avoir été possédée, puis être décédée pour revivre, forcément ce n’est pas un gentil périple. Va-t-elle passer par la souffrance de Coulson quand lui aussi a « revécu » ? 

En parallèle, Coulson et Mack ont fait équipe avec Yo-Yo pour arrêter le groupe d’extrémistes. On retrouve là un bon trio, qui fonctionne bien sur le terrain malgré les tensions existantes entre Mack et Yo-Yo. En ajoutant Fitz, puis Simmons et May, on pourrait retrouver une nouvelle team du SHIELD : mais est-ce que cela veut dire pour autant que Daisy sera remplacée de cette équipe ? On sent que Yo-Yo est fidèle à son amie, et que Mack souhaite la retrouver malgré le sentiment de trahison qui l’habite. Mais si Quake persiste à fuir et à s’isoler, vont-ils se faire une raison et la laisser poursuivre sa voie ?

Note : 7/10. En bref, un bon épisode, qui permet de revenir sur une trame bien issue de l’univers du SHIELD avec cette rancœur envers les inhumains et dont Daisy, comme souvent, est la première à en payer les frais. On aime toujours en apprendre plus sur le Ghost Rider qui est, pour le moment, un vrai atout pour la série. La petite tension sexuelle entre Mack et Yo-Yo est un petit plus qui ajoute à la dynamique de la série et il plaisant de voir les membres de l’équipe se rapprocher légèrement après une grande division. Mais est-ce que cela va vraiment perdurer ?