MOVIE | Le Monde de Dory : Notre critique !

Rédigé par Pravine Barady
Après le Voyage d’Arlo, Pixar nous propose le Monde de Dory, une suite au Monde de Nemo sortie en 2003. C’est un homme solide qui est aux commandes de la réalisation, Andrew Stanton réalisait déjà le Monde de Nemo auparavant en plus du scénario.

Synopsis : Une année après les événements du premier film, Marin, Nemo et Dory vivent heureux. Un jour, la mémoire lui revient et Dory décide de retrouver sa famille…

Comme le titre l’indique, bien que le film soit la suite du Monde de Nemo, nous sommes plongés au cœur de la vie de Dory. C’est le véritable personnage principal même si Marin et Nemo incarnent néanmoins des personnages importants. Le film s’inspire à la fois de son prédécesseur, en évoquant un grand nombre de références, réjouissant alors les fans et les grands enfants que nous sommes (Le premier plan fait sur Dory dans l’aquarium en décontamination affiche la photo de la jeune fille du dentiste qui devait avoir Nemo comme cadeau). Les tortues que nous pouvions apercevoir autrefois sont de retour, la fameuse raie l’est également…etc

Ce film d’animation se démarque par sa créativité malgré l’influence du premier film. On retrouve un récit complexe et construit à travers l’enfance de Dory, et surtout par l’incrustation de poissons intéressants comme le poulpe, le requin-baleine, le béluga (Kev Adams est insupportable même dans les films d’animation…). Que pouvons-nous dire de Dory enfant ? C’est probablement la créature la plus mignonne que vous verrez de toute votre vie. Nous découvrons des informations sur elle, sa famille, et sur leur localisation. C’est cette même localisation qui distingue les deux films : un centre médical en Californie.

Le rendu visuel est époustouflant, et les choix de mouvements lors des scènes de poursuite sont épatants. On a alors une très belle scène au ralenti à la fin du film avec la fameuse chanson de Louis Armstrong « What A Wonderful World ».  Mais comme tout les films, on a quelques défauts comme le comique de répétition qui devient lassant petit à petit, Dory est alors surexploitée dans ce domaine. Les dialogues sont souvent répétitifs, la plupart du temps sans réel message derrière. On ne retrouve pas vraiment de morale, hormis si nous pouvons considérer le fait de prendre la vie comme elle vient comme une morale ?

Note : 8/10. En bref, le Monde de Dory n’est pas prétentieux et incarne le divertissement fait à la fois pour les nostalgiques du Monde de Nemo et pour les nouveaux spectateurs. Hilarant, divertissant, que demande-t-on de plus ?

Bande-annonce :