Les critiques // Scandal : Saison 5. Episode 20. Trump Card.

Rédigé par Marion Levasseur
Où quand pour le bien des campagnes de Mellie et Susan, Abby et Olivia se réunissent à nouveau.

« Les amoureux de la Liberté » en ont encore pour leur compte dans cet épisode où enfin, les candidats à l’élection générale se précisent. Mais la bataille fut rude pour en arriver là, et je dois dire que ce sprint final n’est pas pour déplaire !

Abby et Olivia tiennent parole et font tout pour détrôner Hollis Doyle, reflet de Trump, en sortant tous les dossiers possibles sur lui. Mais il leur faudra un peu plus pour renverser cet homme, dont chaque incartade semble pouvoir être pardonnée par son électorat, peu importe son degré d’horreur. 

Parallèlement, du côté démocrate, Cyrus peine à faire monter Vargas. Il veut comprendre pourquoi donc, Edison demeure devant alors que Vargas est pur, alors qu’il fait tout pour lui. Olivia explique qu’il lui faut abandonner, mais c’était sans compter sur l’intervention de son père qui aura le don de remotiver notre gladiateur : pour notre plus grand plaisir. 

Côté relations, c’est le chaos, c’est mignon, c’est intense, c’est… Les couples se pardonnent, se quittent, s’approchent… Un viva pour notre Susan et un autre pour notre Mellie.

Note : 7,5/10. En bref : un épisode intense qui donne le sentiment de nous ramener vers les origines avec le cabinet d’Olivia un peu plus présent et un tant soit peu de respect. Et surtout cette phrase finale qui fera languir jusqu’à la semaine prochaine « Dis à Olivia que je cherche le soleil… ».