Les critiques // The Walking Dead : Saison 6. Episode 16. Last Day on Earth.

Rédigé par Nicolas Gardères
On peut reprocher bien des choses à cette sixième saison de The Walking Dead, et un mauvais season finale peut être ajouté à la liste sans trop d’hésitation. Pendant près de quarante minutes, l’épisode déçoit et ne propose rien de bien intéressant ; heureusement les vingt dernières minutes avec l’apparition de Negan vont quelque peu sauver un épisode bien fade.

Même si les épisodes précédents ont une nouvelle fois révéler de nombreuses faiblesses, particulièrement en terme d’écriture, la série aurait pu se servir de son season finale pour proposer un épisode propre de bout en bout compte tenu des enjeux qu’implique un dernier épisode de saison. Mais il n’en est rien. Dès les premières minutes, la série utilise de grossiers raccourcis scénaristiques et propose des intrigues à peine intéressantes pour un banal épisode qui serait placé en milieu de saison. Oui mais nous sommes bien au dernier épisode de la saison, et rien ne porte à le croire.

D’un côté, l’intrigue de Morgan et Carol n’a pas vraiment lieu d’être pour un season finale. En plaçant ces deux personnages presque au centre de l’action pendant une bonne partie de l'épisode, on a l’impression que la série ne sait pas quoi faire pour boucler sa saison et se contente de faire du remplissage. Morgan va être obligé d’aller à l’encontre de ses principes et de tuer un être humain pour sauver Carol, et c’est plutôt logique compte tenu du développement du personnage ces derniers épisodes, mais encore une fois, ça n’a pas vraiment sa place dans un dernier épisode de saison brouillon.

Et autant dire que l’intrigue principale de l’épisode, regroupant Rick, Abraham, Maggie et quelques autres personnages, a tout autant des allures de remplissage. Le groupe ne va cesser de tourner en rond, se voyant à chaque fois barrer la route par la communauté des « Saviors ». Pour l’une des rares fois cette saison, cette communauté dirigée par Negan s’avérera assez menaçante, mais c’est quelque chose qu’il aurait fallu faire bien plus tôt dans la saison.

On arrive alors sur les vingt dernières minutes de l’épisode et l’introduction attendue de Negan. De ce côté, la série ne se rate absolument pas et propose une scène sombre maîtrisée du début à la (presque) fin. Jeffrey Dean Morgan interprète avec beaucoup d’inspiration le personnage de Negan que l’on attendait, et l’ambiance de cette scène finale sauve la série du désastre avec ses quarante précédentes minutes bien laborieuses.

Mais nous arrivons ensuite à ces ultimes secondes de l’épisode, de la saison. La série nous propose un cliffhanger ridicule, preuve d’un certain amateurisme. L’épisode nous fait donc savoir qu’un personnage meurt, mais son identité reste inconnue. Encore une fois, la série privilégie la recherche du buzz à la recherche de maîtrise de son écriture, et c’est fort dommage.

Note : 4/10. En bref, The Walking Dead boucle une saison moyenne avec un épisode globalement mauvais mais dont les vingt dernières minutes réussissent à sauver la série du désastre.