Les critiques // Vikings : Saison 4. Episode 8. Portage.

Rédigé par Pravine Barady
Malgré des épisodes plutôt réussis, on doit avouer que la série perd de son charme probablement pour sa répétition narrative, qui est celle de prendre possession d’un nouveau pays. Elle doit apprendre à se renouveler… L’épisode 8 s’intitule « Portage » et nous sommes captivés malgré un manque d’actions.

Après un échec monumental de Ragnar, tous les hommes doutent, peut-être à part Lagertha qui le soutient entièrement. On peut les comprendre, il devient sénile et perd littéralement sa tête, la drogue le tue à petit feu. C’est un personnage qui perd du charme petit à petit malgré un jeu d’acteur vraiment exceptionnel de la part de Travis Himmel, si cela continue ainsi, ils feraient mieux de le tuer et nous laisser avec Bjorn côte-de-fer. En parlant de doute, le compte Odo doute de Rollo et de sa fiabilité, il faut dire qu’on est exactement comme lui. Comment être sûr que ce n’est pas un plan afin de renverser Paris en aidant son frère ? Il s’est intégré à la société, il a une femme, enceinte, et pourtant, nous ne pouvons être sûrs de rien avec Rollo. Pour le roi, c’est évident, il est fidèle, le compte Odo se fait ainsi tuer. On retrouve un plan à la fois chaotique et magnifique où les vikings sont maussades sur leur bateau, tous silencieux jusqu’à ce que Ragnar décide d’un plan qui va lui attirer les foudres des personnes qui ne croient pas en lui : faire monter les bateaux au delà de la colline et les faire retomber autre part. Il peut paraitre ridicule, mais Floki va travailler pour mettre à bien son plan et certains s’excuseront au près de Ragnar de l’avoir sous-estimé. La femme de Bjorn fera l’affiche d’un des épisodes qui suivront, et la mort d’Erlendeur sera à prévoir, elle l’imagine tuer Bjorn, ce qui ne doit pas la rendre heureuse. Ragnar tue Yidu et récupère sa drogue. C’est là que nous voyons à quel point il perd la tête, et nous avons peur pour la suite.

A Kattegat, les enfants prennent une place prépondérante comme Bjorn à l’époque et Sigurd mène sa mère aux conquêtes d’Harbards, elle découvre alors qu’il n’est pas fiable et que l’amour est un élément qu’elle ne connaitra apparemment jamais après le très changeant, Ragnar Lothbrok. A Wessex, rien ne change. On pense être entièrement déçu par ses scènes, mais depuis que le roi Ecbert est à la fois roi de Mercia et Wessex, tout redevient plus intéressant. Et c’est la fin qui redonne véritablement espoir avec cet ending magnifique où le roi Ecbert est attaquée par la princesse détrônée et Judith le sauve, elle devient un objet dont il se servira probablement.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui se laisse regarder. Le plan de Ragnar se développe et on espère voir ce qu’il en fera le prochain épisode, nous approchons du climax et de la bataille finale.