Les critiques // Vikings : Saison 4. Episode 7. The Profit and the Loss.

Rédigé par Pravine Barady
La semaine dernière, Vikings nous préparait au combat final, on peut déclarer le combat ouvert aujourd’hui, après l’épisode 7 intitulé “The Profit and the Loss”.

On ressent véritablement l’excitation et l’amour du combat des vikings, l’ambiance qui en découle nous captive totalement et cette période nous a toujours scotché. En effet, les différents plans sur les différents navires avançant petit à petit et étant attaqués à la fois sont bien réussis. On pensait Rollo faible après ce début de saison assez sadique avec lui, mais les scénaristes ont fait de lui le seul ennemi de Ragnar aussi intelligent que lui, ce fin stratège nous impressionne dans l’épisode. On a beau l’aimer, le détester, il reste un personnage charismatique. On peut en dire autant de Floki, en froid avec Ragnar, mais c’est un amour fraternel qu’on voit néanmoins, ils s’entraident. On peut distinguer trois plans dans ce combat : celui-ci, l’attaque frontale. Lagertha et son équipe par derrière, et puis les soldats parisiens et Rollo. En même temps, le camp des vikings est attaqué, mais heureusement, Helga est blessée, les fils de Ragnar vivants, et puis l’asiatique et la femme de Bjorn également. L’équipe de Lagertha ne parvient absolument pas à atteindre le Fort, les archers et la stratégie de Rollo payent, il connait les points faibles et remporte cette victoire. Et ce n’est pas la seule puisqu’il fait battre en retraite les attaquants frontaux.

On découvre pour la première fois depuis longtemps un aspect qu’on pensait impossible dans Vikings, même s’ils ont déjà subi une petite défaite la saison dernière en attaquant Paris. Ils perdent pour la première fois avant même d’avoir atteint le Fort, une défaite magistrale et des plans larges sur les décombres… Ragnar devient littéralement fou à cause de la drogue chinoise, on le voyait déjà halluciner la semaine dernière, ce n’est pas mieux en fin d’épisode puisqu’il parle seul. Qu’on l’adore ou non, il faut avouer qu’il devient faible, arrogant, et perd de son charme. En parlant d’hallucination, n’oublions pas d’évoquer cette scène particulièrement malsaine : Aslaug est à la fois avec Harbards et Floki, on aurait dit une scène de présence de pensée dans Sense 8. Peut-être que cela a un rapport avec la fameuse prophétie de Floki qu’on ne connait pas encore… Quant à Kattegat, la relation avec Aslaug est développée, il apparait en véritable sauveur là-bas près des femmes, les apaisant avec des mots doux. L’histoire en Angleterre, quant à elle, n’est pas intéressante, on a l’impression que tout cela est fait pour passer le temps.

Note : 8/10 Vikings nous offre enfin ce qu’on voulait, de l’action et des dialogues réussis, et une alternative tragique à ce périple. La manche 2 entre les deux frères, la semaine prochaine…