Les critiques // Scandal : Saison 5. Episode 18. Til Death Do Us Part.

Rédigé par Marion Levasseur
Où l’épisode où l’on se demande si l’est possible d’être plus horrible dans la destruction d’une personne.

A la fin du dernier épisode, nous avons quitté une Olivia, bonne fille retournant à la maison, après avoir commis un meurtre. S’il semble qu’elle sombre, cette apparence disparait rapidement, et je dois dire que cela fait plaisir. Et puis…

Ce 18e épisode nous amène à mieux connaître Jake Ballard. C’est vrai que nous le connaissions peu au fond. Nous avions appris certains moments de sa vie depuis son intégration au sein du B613, mais hormis le fait qu’il connaissait « le trou » et qu’il était un meurtrier, nous en savions peu.

Pourquoi Jake a-t-il décidé de rejoindre Rowan ? Pourquoi cette relation entre eux ? Quel est ce lien indéfinissable sur lequel nous n’arrivons pas à mettre le doigt ?

Si l’épisode commence avec Olivia, Jake en est clairement le héros, le personnage central, l’homme que nous comprenons enfin, à qui peut-être, nous pardonnerions beaucoup de choses. En détruisant cet homme tout au long de cet épisode, je me demande si les scénaristes ne nous ont pas détruits nous-même. Etre spectateur d’une telle manipulation pose forcément des questions. 

Note : 8/10. En bref, une rencontre avec Jake Ballard sous le signe de l’horreur, la destruction, la tristesse et la violence des mots.