Les critiques // Game of Thrones : Saison 6. Episode 1. The Red Woman.

Rédigé par Julie Debelfort
Des mois. De trèèèès longs mois qu'on attendait ça. Et enfin, on se retrouve devant le premier épisode de la saison 6 de Game of Thrones, celle qui va enfin éclaircir la vérité sur la mort ou non de Jon Snow. Mais surtout, les créateurs David Benioff et D.B. Weiss prennent littéralement leur envol, puisqu'ils ont dépassé les intrigues littéraires de l'oeuvre de G.R.R Martin.

Tadaaa, taadaaa  tadaadadadada ... vous reconnaissez ? Non, toujours pas ? Si ? Bravo ! C'est le fameux générique de Game of Thrones ! Le cultissime ! Alors, si vous n'avez pas comme nous, monté le son et possiblement fermé les yeux en écoutant ces premières secondes avec intensité, c'est que quelque chose ne va pas ! Trève de plaisanterie, reconnaissons-le, Game of Thrones sans son générique, ce n'est plus Game of Thrones. Et c'est un réel plaisir coupable que d'écouter ce générique avec passion, et on doit le dire, ça nous avait manqué !

En dehors de ce générique, ce premier épisode "The Red Woman" qui marque le début de la saison 6 remplit ses fonctions : réorienter le contexte et poursuivre les intrigues laissées en suspend lors du final de la saison 5. Ainsi, le corps de Jon Snow est découvert par Ser Davos, Sansa et Theon sont en fuite, main dans la main, Arya est aveugle et vit dans la rue tandis que Cersei apprend la mort de Myrcella et que Daenerys fait la connaissance d'un certain Khal Moro. 

Et si ce season premiere de Game of Thrones est un des plus agréables à suivre depuis l'existence de la série, c'est surtout grâce à la diversification des personnages. Presque tous sont pour une fois présent dans ce même épisode, ce qui permet une dynamique plus rythmée et ce qui évite au téléspectateur de le laisser trop longtemps dans l'attente de savoir ce que devient chaque personnage.

Ainsi on découvre la haine et le visage déconfit de Ramsay quand il comprend qu'il a perdu ses deux esclaves favoris, Theon et Sansa. Ces deux derniers sont en fuite, et rejoint par Brienne de Tarth et son serviteur, des retrouvailles qui tombent au bon moment et qui vont quelque peu garantir la sécurité de la fille Stark. On sent que celle-ci va prendre encore plus d'ampleur et que son personnage va connaître un tournant, de par sa prestance lorsqu'elle autorise Brienne à la servir. Et surtout, ce moment d'affection entre Theon et Sansa, ça ravive des souvenirs lorsque Greyjoy était comme le frère de Robb. Et aux côtés de Sansa, il est certain que l'homme va tout faire pour se racheter après les torts qu'il a causé à la famille. Mais reste à voir ce que prévoit Ramsay pour les récupérer, car sans Sansa, autant dire qu'il n'est rien de plus qu'un bâtard.

Pendant ce temps, Ser Davos découvre le corps de Jon Snow. Alors oui mesdemoiselles qui espéraient qu'il soit en vie, désolés de vous décevoir, mais comme dans les livres, il est bel et bien mort. Enfin d'une certaine manière. Après tout, son corps n'a été aperçu qu'une petite minute, ce qui laisse encore un certain champ de possibilité. Ceux qui lisent les livres sauront de quoi on parle. En tout cas, seule une minorité de soldats à la Garde de Nuit sont chamboulés par les événements et plus ou moins en difficulté face à Thorne, qui assène son pouvoir, comme il a toujours rêvé de le faire. La mise en scène de la découverte du corps de Snow et surtout la petite rébellion qu'elle occasionne permet ainsi à Ser Davos d'être mis en avant, et c'est un personnage qui en avait cruellement besoin. Même Ghost, le chien-loup de Jon, est à ses côtés, et d'ailleurs ça fait plaisir de voir une de ces petites bêtes dont on en entendait presque plus parler. 

Au même moment, on découvre Melisandre, The Red Woman, et son terrible secret : intriguant et horripilant à souhait, qu'est-ce que cela signifie ? Voici le placement d'une nouvelle storyline qui va nous permettre de nous intéresser de plus près à Melisandre et à ce qu'elle est réellement, à ce qui l'a amené à devenir ce qu'elle est...

Et parallèlement, Tyrion et Varys semblent parés pour reprendre le contrôle de Meereen, qui depuis le départ de Daenerys, est divisée. Personne pour régner, pour s'occuper de la ville, c'est forcément l'anarchie, et dans ce genre de situation, ça ne va jamais très bien. Le fait que tous les bateaux soient brûlés en est la preuve concrète. Ce petit évènement est d'ailleurs un moyen efficace pour forcer Varys et Tyrion à rester sur Meereen, qui vont donc prendre la relève de Daenerys en son absence. Ou bien mourir en essayant de bien faire, au choix. 

Daenerys, quant à elle, a bel et bien été capturée par des Dothrakis. Mais son dragon l'ayant lâchement abandonné, elle est en mauvaise posture. Ce n'est pas sur eux qu'elle peut compter pour retourner à Meeren, puisqu'en tant que veuve d'un Khal, elle doit passer le restant de sa vie à Vaes Dothrak. Et si on en sait pas énormément sur ce que cela signifie, ça ne sonne pas bon. Néanmoins, raviver l'intrigue sur les dothrakis va permettre de continuer à étudier leurs coutumes et traditions. Reste à voir si cela va vraiment servir la série ou si c'est juste un moyen de retarder le pas conquérant de la Blonde. 

Sinon à Dorne, les choses ne vont guère mieux. Ellaria Sand prend le pouvoir avec violence, et cela rappelle plus ou moins la mort de Jon Snow, trahit par ceux en qui il avait confiance. Ellaria trahit son propre frère, qu'elle achève sous des prétexte fallacieux, dans la seule optique de se venger de Cersei. D'ailleurs, parlons-en des Lannister. Réduits et diminués, ils ne représentent plus une grande menace pour quiconque. Pourtant, on sent que les dettes vont s'allonger et que la vengeance sera encore au goût du jour pour Jaime et Cersei. 

Enfin, Arya est destinée à souffrir cette saison, tout comme Margaery qui reste malheureusement cloîtrée dans une cellule, le temps qu'elle se confesse. 

Note : 8/10. En bref, un épisode somme toute prévisible : on observe la poursuite et le placement d'intrigues, avec le retour d'une flopée de personnages. On connaît désormais pour presque tous leur destin et ce qu'ils vont faire pour survivre et se venger. Si l'épisode était pourtant nommé The Red Woman, c'est à peine si on l'aura aperçu quelques minutes dont la fin concernant Melisandre est très énigmatique. Une reprise réussie donc, avec l'habituelle thématique du pouvoir et de la vengeance. Parés comme jamais, il n'y a pas à douter qu'on va assister à de nouveaux conflits et à de nouvelles batailles. 

Dans le prochain épisode :