Les critiques // Scandal : Saison 5. Episode 14 & 15. I See You/Pencil’s down.

Rédigé par Marion Levasseur

Oui, Olivia Pope voit. Mais voit quoi ? Qui ? Un épisode où vos sentiments jouent sur les montagnes russes des scandales de la Maison Blanche et de ses soupirants. 

Comme le montre bien la fin de l’épisode, et le croisement des uns et des autres, nous voyons. Nous voyons les jeux, les manipulations, les désirs de nos différents personnages. Bien entendu, nous nous posons toujours la question sur les véritables intentions de Jake et de Rowan, mais nous avons quelques réponses dans cet épisode « OMG ».

Un épisode « OMG » parce qu’une fois de plus, j’ai été frappée par l’injustice que subit une fois de plus Mellie. Je me demande si, à un moment, cette femme pourra vivre quelque chose de positif. 

« OMG » aussi, parce que nos gladiateurs reviennent et honnêtement : enfin. Bien qu’on ne sache pas trop quelle importance ils vont prendre à nouveau dans les épisodes à venir. Mais il est intéressant de voir Quinn dire ce qu’elle pense à Olivia et Olivia livrer (un peu) ses sentiments. Ce qui par la même occasion, permet aux auteurs de justifier la mise en retrait du cabinet ces derniers temps. 

« OMG » enfin, parce que si nous assistons constamment aux jeux, auxquels se livrent les protagonistes, on se s’interroge souvent sur lequel sera le prochain à vendre son âme pour un peu plus de pouvoir. Et là… Là… Chacun pourra se faire son avis : devenir un monstre ou rester une bonne personne ?

Note : 7,5/10. En bref, un épisode où « l’on voit » un peu plus clairement les envies des uns et des autres, et qui relance cette question : que préparent Jake et Rowan ? 

                                                                                         

A la veille du débat des républicains, les étaux se resserrent autour de nos candidats, tandis qu’Olivia retrouve le pouvoir.

Le plus important est « d’être loyal envers soi-même » : peut-être. Mais Olivia n’a pas abandonné ses recherches sur Jake et son père et bien entendu : une piste s’ouvre enfin grâce au travail de Quinn. 

Si nous avançons enfin sur le fil rouge de cette saison, il n’en demeure pas moins que certains de nos personnages vivent des drames personnels, des conséquences de la noirceur des plans des précédents épisodes, le triangle David, Susan, Liz est par ailleurs mis en avant. 

Ce que nous retiendrons de cet épisode, il me semble, est qu’il s’agit d’un de ces épisodes transitoires où l’on nous « balance » des informations à la chaine, où tout ce que cache dans le détail.

Edison est de retour, Olivia prend le pouvoir et le débat républicain qui pourrait paraitre central passe en second plan, surtout avec l’arrivée du frère du candidat démocrate Vargas, joué par Danny Pino (Cold Case, New-York : unité spéciale), et cette question qui ne nous quittera pas jusqu’au prochain épisode : qu’y-a-t-il dans l’enveloppe ?

Note : 6,5/10. En bref, un épisode où les jeux s’éclaircissent bien que de nombreuses questions demeurent avec des complications du côté démocrate et une Olivia dominante !