Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 14. Watchdogs.

Rédigé par Julie Debelfort
Après des adieux déchirants de la semaine dernière, Agents of SHIELD revient sur un épisode plus calme et plus posé.

Et quand on dit calme, c'est clairement calme. Concrètement, il ne se passe pas grand chose dans ce quatorzième épisode, comme si le départ de Bobbi et Hunter marquait clairement un vide et que la série a du mal à le combler. L'intrigue est censée se centrer sur les Watchdogs, une sorte de commando armé qui refuse la présence d'aliens sur le territoire des Etats-Unis et qui cherche à s'en débarrasser, autrement dit à les tuer. Mais pendant ces 40 minutes, il y avait une sorte de vide, la menace de ce commando se faisant en vérité à peine sentir.

Du coup, ce fut surtout l'occasion pour la série de mettre en scène de nouvelles équipes, disons de nouveaux duos. On découvre donc comment fonctionne Coulson en équipe avec Lincoln, et on perçoit une certaine hostilité, ou plutôt méfiance vis à vis des deux personnages. Coulson fait la remarque que Lincoln n'est au SHIELD que pour Daisy, ce qui n'est pas sans rappeler ce qu'avait dit May à Hunter, qu'il n'était présent que pour Bobbi. Cependant l'effet de la phrase n'est clairement pas le même, et c'est presque avec ennui qu'on suit le peu d'aventures que partagent les deux hommes, tant on les voit peu à l'écran.

En parallèle, Daisy se retrouve en duo avec Fitz, moment assez inhabituel. Cela se ressent, car l'alchimie entre les deux protagonistes n'est pas la même, et là encore c'est presque avec ennui qu'on assiste à leur mésaventure avec les watchdogs. Et si Fitz fait équipe avec Daisy, Simmons, sa moitié, fait quant à elle équipe avec May, qui l'entraîne au tir et surtout qui demande son aide pour repartir à la chasse d'Andrew, son ex-mari, aka Lash. Petit moyen discret mais efficace de relancer l'intrigue sur l'inhumain qui cherche à en tuer d'autres, moyen de dire que non, on oublie pas Lash et qu'il fera son retour prochainement. De plus, l'entraînement au tir par May envers Simmons n'est pas sans rappeler la relation de mentor/grande sœur qu'entretenait Mockingbird vis à vis de Simmons, et cela nous fait encore une fois regretter ce départ pourtant nécessaire au développement et à la bonne réalisation de Marvels Most Wanted.

Enfin, nous avons eu l'occasion de découvrir de manière plus profonde le personnage de Mack. On découvre ainsi qu'il a un frère, dont la relation avec ce dernier sera très mis en avant. Depuis l'apparition de Mack dans la série, il faut avouer que son personnage et surtout ses croyances ont bien évolué. De manière générale, Mack est passé du hater des aliens à celui désirant les protégés, voyant non plus la partie alien mais la partie humaine vis à vis des inhumains. C'est en quelque sorte le même genre de transition que traverse son frère, mais en accéléré. Grand fan des Watchdogs, son frère découvrira le revers de la médaille et surtout le vrai travail de Mack qui consiste à protéger les habitants, qu'ils soient inhumains ou non. Un grand chemin effectué par Mack et qu'il partage pour la première fois avec son petit frère. En soi, c'est un assez beau duo pour la premère fois exploré, et ce fut intéressant d'en savoir plus sur la masse habituelle de muscles que représentent Mack. Cependant, cela ne suffit pas à faire passer cet épisode qui traîne définitivement en longueur, et dont on ne comprend pas plus que ça l'importance.

Note : 5/10. En bref, un épisode assez morne et ennuyant. On n'en sait pas plus sur les plans de Malick ou de Hive, et les duos mis en avant ne comblent certainement pas le vide laissé par le départ de Bobbi et Hunter. Pire encore, ils ne nous passionnent pas vraiment, et on a du mal à tenir les 40 minutes sans bailler, ou sans regarder combien de temps il reste avant le dénouement. Cependant, c'est toujours intéressant de développer les personnages de la série et ainsi d'en savoir un peu plus sur Mack, personnage de plus en plus important et qui a, somme toute, connu une belle évolution.