Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 13. Parting Shot.

Rédigé par Julie Debelfort
Hier soir, ABC a diffusé le treizième épisode de la troisième saison d'Agents of SHIELD. Attention, sortez les mouchoirs car cet épisode fut de loin l'un des plus émouvants depuis l'existence même de la série.

Tout commence à Moscou. De manière générale, quand on va en Russie c'est jamais bon. Des agents américains sur le territoire russe ça ne veut dire qu'une chose : soit un sauvetage en mission secrète, soit une tentative d'assassinat.Et les deux furent le sujet principal de cet épisode qui se centra notamment sur deux espions du SHIELD : Bobbi et Hunter.

Et difficile de commencer d'une manière aussi atroce et ainsi pleine de suspens l'épisode : les deux agents sont retenus par une cellule d'Interpol en prison sous le motif d'avoir tué de sang froid des personnes importantes au sein du gouvernement russe, notamment l'attaché du Premier Ministre.

Quand on regarde un peu en arrière, le déroulé de cet épisode n'est pas sans rappeler celui qui était consacré à Jemma lorsqu'elle était prisonnière sur une autre planète d'un autre système solaire. L'atmosphère est très froide, et on découvre au fur et à mesure que les heures passent ce qu'il s'est vraiment passé : dans le cas de Simmons, on a découvert comment elle a pu survivre, et dans le cas de Bobbi et Hunter on a découvert ce qui les a mené à une position aussi désastreuse. Entre perte d'espoir, étonnement et rebondissement de dernière minute, on a plus ou moins tout eu.

Avant de véritablement aborder le sujet qui fait mal, concentrons-nous sur cette intrigue Hydra/Inhumains qui fait toute la saison 3 de la série. Gideon Malick est encore une fois dans le collimateur du SHIELD, et encore une fois il s'en sort, non sans avoir causé de la peine à notre équipe favorie. On a aussi découvert un nouvel inhumain et surtout son pouvoir étrange et véritablement menaçant : contrôler une ombre et sa densité à distance, permettant d'assassiner comme par magie n'importe quel être humain. Un personnage qui n'aura pas vécu longtemps mais un pouvoir effrayant qui montre à quel point les inhumains sont dangereux. Et même si on s'en doutait depuis Hive, il faut reconnaître que nous étions plus habitué à voir le SHIELD tenter de sauver les inhumains plutôt que de devoir en tuer pour sauver un Premier Ministre Russe exécrable.

Et de ce fait, si Bobbi et Hunter ont réussi à sauver ce premier ministre, c'est au détriment de leur propre avenir en tant qu'agent. Car, en effet, alors qu'ils sont retenus par l'Interpol et qu'on désespère de voir le reste de l'équipe du SHIELD effectuer un sauvetage, une extraction, on se rend compte que cela n'arrivera pas. Et même si, bien évidemment, Coulson avait prévu de les extrader, il s'avère que c'est le choix de Mockingbird et de son amoureux de ne pas dévoiler l'existence du SHIELD.

Pourquoi ce choix ? Depuis la saison 2 le SHIELD est perçu comme une organisation terroriste, et même le gouvernement américain, bien qu'au courant des faits réels, ne peut soutenir le SHIELD. Afin, ainsi, d'éviter à nos agents de se dévoiler au grand jour, Bobbi et Hunter sacrifient leur carrière d'espion. Si, en fin de compte, ils évitent 'facilement' la prison, c'est au détriment de ce qui les animait même : leur vie en tant qu'agent. C'est assez ironique, quand on découvre que May a parlé à Hunter en justement définissant le SHIELD comme un sacrifice pour le bien commun. C'est exactement ce qu'il s'est passé à notre plus grand regret.

C'est ainsi que les dernières minutes de l'épisode nous offre une scène d'adieu déchirante, où, honnêtement, il est difficile de retenir ses larmes. Le «spy-farewell» (l'adieu d'espion) est tout simplement horrible à assister, dans le sens où la scène est d'une émotivité sans pareil. Cela brise littéralement le cœur de toute l'équipe, et des spectateurs, de devoir dire au-revoir à deux agents de la team. Une adieu plutôt inattendu, même si on sentait depuis le dernier épisode l'arrivée imminente de Marvels Most Wanted s'entrecroiser avec Agents of SHIELD.

Enfin, nous avons fait rapidement la connaissance de la fille de Gideon Malick et cela paraît évident que cette jeune femme va causer de nombreux troubles par la suite. Une fin donc qui se révéla déchirante de par l'adieu des espions et intriguante de par l'arrivée d'un nouveau personnage féminin.

Note : 8/10. En bref, si l'épisode n'est pas en soi des plus palpitants, malgré toujours de belles scènes de combats et la découverte d'un inhumain assez effrayant, la scène d'adieu de Parting Shot était tellement rempli d'émotion qu'il est difficile de rester insensible face à cet énorme événement. Concrètement, cet épisode a servi de décor pour la mise en place du spin-off imminent concentré sur Bobbi et Hunter dans Marvels Most Wanted. Leur scène de fin est brillament réussie, et on peut dire que les au-revoirs étaient à la hauteur de tout ce qu'on aurait pu espérer pour eux.