Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 11. Bouncing Back.

Rédigé par Julie Debelfort
Agent Carter s'étant terminé la semaine dernière, ABC peut désormais nous offrir la suite de nos Agents du SHIELD préférés, après de nombreux rebondissements lors de l'épisode 10.

Et pour cet épisode 11, Agents of SHIELD s'ouvre sur une étrange scène, dans un vaisseau spatial. Scène qui aurait lieu 3 mois après les évènements de l'actuelle saison. A quoi ça rime ? Qui était dans le vaisseau avec, de prime abord, un uniforme du SHIELD ? Pas encore de réponse à cette question, et on se demande si elle sera creusée d'ici la fin de saison 3 ou bien dans la saison 4, puisque ABC a annoncé le renouvellement de la série il y a quelques jours.

En dehors de cette intro très énigmatique, Boucing Back s'est déroulé d'une manière très cool et la série a repris sur un ton plus humoristique que ce à quoi on aurait pu s'attendre au vu des dernières actions des agents dans l'épisode 10. Ces 40 minutes furent surtout l'occasion d'introduire un nouvel inhumain, Elena Rodriguez, surnommé Yo-Yo à cause de son pouvoir de rapidité qui lui permet de bouger à toute vitesse. Pour les fans les plus aguerris des comics, Yo-yo est un personnage issu des comics-book et qui doit justement faire partie des Secret Warriors, équipe que cherche à constituer (et qui a déjà commencé à se constituer justement) Daisy. Egalement surnommée Slingshot, Yo-yo a eut une belle entrée en la matière dans cet épisode, avec une très belle alchimie avec Mack, qui semble tombé sous le charme de la demoiselle. Le duo inhumains Daisy/Elena a fonctionné à merveille pendant les toutes petites minutes où on les a vu ensemble à l'écran et c'est sans aucun doute qu'on finira par revoir Yo-yo, d'une manière ou d'une autre.

Cependant on reste sceptique quant au choix que donne Daisy aux Secret Warriors de reprendre leur vie normale. Les Secret Warriors ne sont-ils pas censés rester secret, aux côtés du SHIELD ? A voir pour la suite ce que ce genre de décision peut amener aux membres de cette équipe.

Autre bon point de cet épisode : le duo FitzSimmons. Bon, pendant ces 40 minutes on peut dire que le froid s'était clairement jeté entre nos deux protagonistes. Mais la fin de Boucing Back voit enfin Simmons faire un pas en avant auprès de Fitz et proposer un nouveau départ, de reprendre tout à zéro. Autant se l'avouer, on attendait quasiment que ça, enfin en ce qui concerne ces deux personnages. Car avec toutes les péripéties par lesquels ils sont passés, leur histoire d'amour qui ressemble à du «je t'aime, moi aussi, mais non ça va pas le faire » qui commençait à peser, il était grand temps de faire revenir notre duo tel qu'il était dans la première saison. Soyons honnête : depuis la saison 1, FitzSimmons c'est en quelque sorte un des principaux atouts charmes de la série, et voir ce duo brisé et massacré, ce n'était plus possible.

Par ailleurs, le duo Coulson/May retrouve également un peu de sa complicité. Les deux amis se connaissent depuis de nombreuses années, et avec Coulson en deuil, qui cherche à se venger de la mort de Rosalind Price, on craignait un peu de le voir trop sombrer du côté obscur. Et même s'il est prêt à tout pour retrouver Gideon Malick, on est quelque peu rassuré de voir May l'accompagner dans sa quête et de retrouver aussi ce lien qu'avait formé les deux adultes dans la saison 1. Au final, May comprend parfaitement la perte qu'éprouve Coulson, tandis que Phil commence à comprendre ce par quoi La Cavalerie est passé lors de sa mission à Bahrein.

Le seul point négatif, à mon sens de la série : utiliser encore et toujours le corps de Grant Ward pour Hive, l'inhumain du côté d'Hydra. On a surtout le sentiment que les scénaristes n'avaient pas le courage de faire quitter Brett Dalton de la série et qu'ils préfèrent donc l'utiliser pour un tout autre rôle. Cependant Grant Ward est mort, la personne charismatique de la saison 1, le traître de la saison 2 amoureux transi de Skye a bel et bien disparu, et c'est presque dommage de vouloir toujours utiliser l'acteur qui l'incarnait pour jouer un inhumain à l'opposé de Ward. Certes, en un sens cela met en avant les capacités d'acteur de Brett Dalton, et il fait véritablement peur en Hive. Mais il ne faudrait pas non plus abuser trop de sa présence à l'écran. Un autre physique pour Hive aurait été tout aussi surprenant et agréable à suivre, mais ça reste un détail, on va dire.

Pour conclure, Agents of SHIELD a réalisé un bel épisode, un agréable retour qui nous a fait réalisé à quel point nos agents nous avait manqué. Après la saison 2 presque désastreuse d'Agent Carter, il est vrai que cela fait du bien de retrouver la série dans un épisode rythmé, dynamique et très sympa.

Note : 7.5/10. En bref, l'arrivée de Yo-Yo est vraiment tombé à pic et bien présentée, avec une actrice (Natalia Cordova-Buckley) au top pour le rôle. On espère la revoir rapidement. En parallèle, on se demande bien ce que nous réserve les futurs affrontements entre Hydra et le SHIELD, ou plutôt entre Phil Coulson et Gideon Malic