Les critiques // Teen Wolf : Saison 5. Episode 17. A Credible Threat.

Rédigé par Coralie Damiani
Cette semaine, Teen Wolf nous propose une nouvelle fois un épisode rythmé et bien géré, mais qui sert malheureusement trop de préparation pour la suite. Et finalement c'est un peu le symptôme qui revient de manière trop récurrente dans cette saison. En effet, la moitié des épisodes ne sont là que pour meubler ou à préparer l'épisode d'après, qui crée un manque évident de montée dramatique. En soi proposer des mini cliffhangers n'est pas une mauvaise idée, Lost le faisait très bien, mais ici, dans cette saison 5, l'intrigue enchaîne des épisodes « résolution » et des épisodes « préparation » ce qui donne une impression d'inégalité.

Dans cet épisode, l'intrigue se concentre sur un match de charité de lacrosse afin d'attirer la « Beast » grâce aux ondes émises par les appareils des équipes de télévision. Le souci majeur est qu'une fois encore, nous n'aurons aucune réponse. L'intrigue se termine sur un énième cliffhanger alors qu'à trois épisodes de la fin, il aurait été judicieux de commencer à nous révéler quelques secrets. D'ailleurs, le cliffhanger n'est même pas spécialement réussi. Il aurait fallu, à mon sens, terminer sur la révélation de l'identité de la « Beast » avant de couper ou à l'extrême rigueur, terminer sur le visage surpris de nos héros. Certes ça n'aurait rien eu d'original, mais cela aurait vraiment donné envie aux spectateurs de revenir. Ici, on nous montre simplement des marques énormes de griffes. De un, cela fait un moment que nous ne sommes plus surpris de la taille du monstre, et de deux, ce plan ne montre rien et n'a rien de captivant.

Là où le bas blesse d'autant plus, est que cet épisode n'est pas sans rappeler l'épisode 7 de la première saison dont l'intrigue se déroulait uniquement dans le lycée avec l'Alpha qui se baladait on ne savait trop où. Il reste un des meilleurs épisode de la série entière et de ce fait, celui de cette semaine fait plutôt pâle figure figure à côté car il n'arrive pas à réellement créer un climat de tension car la « Beast » met bien trop peu de temps à arriver.

Autre problème, le retour de la « Desert Wolf ». Ce personnage est tellement anecdotique et peu développé qu'à chaque fois qu'on la voit, il y a rapidement un espèce de désir des scénaristes de nous rappeler qu'elle existe car ils n'ont pas trouvé comment l'intégrer à part entière. De ce fait, il est de plus en plus difficile d'imaginer que la mère de Malia va avoir une réelle importance d'ici la fin alors que la saison 4 nous avait laissé entendre qu'elle serait au cœur de la nouvelle saison.

Mis à part ça, il est tout de même difficile de nier que l'épisode est très bien rythmé et franchement drôle. Il surfe sur l'humour potache dont nous avait habitués Teen Wolf, notamment grâce au retour du coach et des gags centrés sur Stiles. Ce retour au lycée et sur le terrain de lacrosse donne la possibilité à l'épisode de jouer sur la nostalgie et de nous rappeler la toute première saison. Nous avons vraiment l'impression d'être retourné aux origines de Teen Wolf.

De plus, l'épisode nous propose aussi des scènes intéressantes et une ambiance soignée centrées sur Parrish, Lydia, Chris et Gerard, une combinaison de personnages pas encore explorée pour un résultat reussi.

Note : 6/10. En bref, un épisode beaucoup trop préparatoire mais qui réussit à nous embarquer grâce à un rythme bien maîtrisé et un appel à la nostalgie.