Les critiques // Scandal : Saison 5. Episode 12. Wild Card.

Rédigé par Marion Levasseur
Prenez vos paris : quel champion gagnera ? Quelle manipulation sera assez puissante pour que les marionnettistes tirent la gloire et le pouvoir dont ils rêvent ?

Olivia, Rowan, Jake, Cyrus, David et Elizabeth usent et abusent de manipulation pour désigner le prochain gagnant aux élections présidentielles de la plus grande puissance du monde. Le diable semble se cacher en chacun de nos personnages, où la vie d’une personne ou encore ses sentiments ne signifient plus rien face à la course au plus puissant.

D’autre part, nous retrouvons un peu les histoires de cœur d’Olivia, Jake et Fitz. Olivia semble tout perdre mais se tourne plus vers les éventuelles manigances de son père que du fait que son amant vive une relation sérieuse. Fitz, quant à lui, doit conjuguer ses désirs d’homme avec ses devoirs de Président. Situation assez périlleuse pour Abby qui hausse le ton.

Ainsi, cet épisode, dans la continuité du précédent, met avant les marionnettistes. Plutôt que d’apprendre après ce qui s’est réellement passé, même si un doute plane encore du côté de Rowan, nous vivons les manipulations en leur cœur. Les amours, les amitiés semblent passé en arrière-plan ainsi que le travail de nos gladiateurs.

Note : 6/10. En bref, un épisode dans la continuité des précédents, qui apporte une nouvelle façon d’aborder les scandales plus ou moins proches de la Maison Blanche. La série, toujours tournée vers Olivia Pope, révèle le véritable personnage principal de cette saison : le pouvoir.