Les critiques // Legends of Tomorrow : Saison 1. Episode 5. Fail-Safe.

Rédigé par Karim Saoudi
Après nous avoir laissé sur un cliffhanger avec le professeur Stein, Ray Palmer et Heatwave capturé par les suiveurs de Savage à la recherche de la formule qui permet de créer Firestorm.

L'épisode se déroule donc en Russie en 1986 et Rip Hunter va envoyer Sara et Captain Cold en mission pour sauver les autres membres de l'équipe. Cependant, si le professeur Stein n'est pas sauvé à temps et partage la fameuse formule, la ville de Star City sera détruite ainsi que la famille de Sara, ce qui fait qu'elle obtient la mission de tuer Stein si les choses tournent mal. Mais plus de peur que de mal, les choses se terminent plutot bien pour l'équipe contrairement à d'habitude. Tout le monde rentre sain et sauf. 

"Fail-Safe" est un autre épisode divertissant montrant que la série s'amuse avec les voyages dans le temps, les références et etc. Mais malheureusement, ça ne suffit pas. La série souffre par son manque d'histoire et d’intérêt. Le personnage de Vandal Savage est usé depuis le crossover entre Arrow et The Flash, et en plus de cela, l'acteur joue très mal, mais il n'est pas le seul, il y a aussi Rip Hunter, un personnage fade interprété par un Arthur Darvill qui en fait beaucoup trop dans son jeu, dommage. 

L'épisode se termine en nous laissant à Star City en 2046 où l'on découvre que même en empêchant que la formule Firestorm soit partagée, la ville est en toujours en ruine. Un point qui rend le personnage de Rip Hunter encore plus inutile. Sara, Ray et le reste de l'équipe rencontre un archer et ce n'est pas Oliver Queen. En plus de ça, Ray découvre que son bâtiment et désormais appelé Smoak Technologies, un clin d'oeil qui fera certainement plaisir aux fans du personnage...

Note : 6/10. En bref, un épisode divertissant mais les problèmes sont toujours là malgré une équipe qui évolue. 

Dans le prochain épisode :