Les critiques // Agent Carter : Saison 2. Episode 5. The Atomic Job.

Rédigé par Julie Debelfort
ABC nous a proposé hier soir le cinquième épisode de la série Agent Carter, et si on s'attendait à une avancée minime de l'intrigue, on reste clairement sur notre faim suite aux dernières secondes.

Ce début s'annonçait prometteur : Jason vient réveiller Carter pour lui montrer un fait inattendu, et par la même idée tout d'un coup Jason redevient corporel à nouveau. En effet, attiré par la zero matter, Jason en absorbe et redevient tangible. Ce n'est pas précisé si c'est temporaire ou pas sur le coup, mais cela amènera Peggy à tout faire pour perpétuer cet effet. Cela promet également la suite de cette certaine love-romance qui s'est crée entre eux, mais comble de malheur, la fin de l'épisode nous déçoit totalement : Jason redevient intangible et en plus de ça il devient de nouveau invisible ! Résultat = zéro avancée de ce côté de l'intrigue et une frustration de plus en plus importante commence à se faire sentir chez nous, simple téléspectateur que nous sommes.

Mais heureusement, le show ne tourne pas autour que de Peggy et de son love-interest du moment. Si justement lors du précédent épisode on regrettait que les personnages secondaires ne soient pas assez mis en avant, on peut dire que The Atomic Job s'est rattrapé sur ce coup-là et ça nous fait plaisir de voir pour une fois l'action se concentrer non pas sur seulement une personne mais sur tout une équipe. Jarvis ici prend enfin une véritable importance, et sa vie est mise à rude épreuve lorsqu'il doit désactiver deux bombes nucléaires, enfermé seul dans une pièce et sans aucune expérience en ce domaine. Pour une fois, on le voit véritablement autrement, il n'est plus que le majordome loyal et drôle de Stark, mais il devient le seul atout qui puisse sauver Los Angeles d'une terrible destruction. Bon c'est peut-être quelque peu exagéré dit comme ça, mais il n'empêche que sans Jarvis, Whitney Frost aurait pu semer un sacré chaos.

En parallèle, la série se concentre quelque peu sur Sousa et sa future femme. Et les sentiments tortueux qu'éprouvait Sousa pour Peggy dans la saison 1 font ici leur retour, lorsque l'Agent Carter se fait blesser suite à une chute brutale qui enfoncera une sorte de barre de métal dans l'abdomen de Peggy. Plus qu'inquiet, Sousa emmène Carter se faire soigner chez sa fiancée et cette dernière se rend bien compte que Daniel n'en a pas fini avec ses sentiments pour Peggy. Cela rehausse l'intrigue sur les sentiments amoureux des personnages mais cela étoffe un peu plus Sousa et sa femme, qu'on n'avait que brièvement aperçu depuis le début de la saison. Ce qui est un peu embêtant cependant c'est de se contenter de montrer Sousa comme le chef uniquement amoureux de son Agent. Il serait intéressant d'en savoir plus à son sujet et pas seulement sur ses émotions vis à vis de Peggy.

Enfin la série a mis en avant (très) rapidement deux autres personnages qui font pleinement leur entrée dans la team Carter, à savoir Rose, une agent entraînée mais sans aucune expérience sur le terrain et un scientifique, Dr Samberly, un peu lourd sur les bords qui a surtout servi à bloquer et débloquer Jarvis de la pièce où se trouvait juste deux bombes nucléaires. Ce fut intéressant de voir pour une fois une autre Agent féminine se battre pour la SSR. Cela change des, avouons-le, presque top models que sont Carter et Frost, qui savent se battre et qui sont tout simplement extrêmement belles et minces. Rose c'est ici la femme de tous les jours, une femme un peu enrobée, drôle, qu'on ne verrait même pas lever la jambe et qui pourtant arrive à se débarrasser d'un garde avec une facilité déconcertante. Les femmes prennent un peu plus d'importance au fur et à mesure que la série se continue, avec certes toujours une pointe de machisme, mais beaucoup moins imprégnée que dans la première saison d'Agent Carter.

D'une manière générale, cet épisode a fait la part belle aux personnages secondaires et on félicite les scénaristes pour ce progrès. Mais de l'autre, l'intrigue n'avance clairement pas : l'histoire de ces 40 minutes fut de trouver les bombes atomiques avant Whitney Frost. Cela aurait pu vraiment être agréable si la confrontation entre Peggy et Whitney n'aurait pas été aussi bâclée. On est loin du magnifique combat d'ouverture du premier épisode entre Dottie et Carter, combat qui nous a clairement fait saliver pour la suite de cette saison. Entre cette déception et le fait de revenir à zéro en ce qui concerne l'incorporalité de Jason, autant dire que cet épisode n'aura pas amené beaucoup d'actions et d'intérêt pour la série en elle-même.

Au final, un épisode assez long et ennuyeux, parfois entrecoupé de petit moment humoristique. L'intrigue de l'épisode s'est révélée en soi complètement inutile et Frost, bien que de plus en plus méchante, n'arrive pas vraiment à prendre l'ascendant sur son mari qui ne supporte clairement plus sa femme et souhaite s'en débarrasser. Jarvis prend un peu plus d'ampleur, ainsi que Rose mais cela reste encore très minoritaire comparé à tout ce que pourrait nous offrir ces multiples personnages.

Quant à Sousa, il n'y a aucune surprise à découvrir qu'il est encore amoureux de Carter, cela se voit à 10 kilomètres à la ronde, espérons juste qu'on ne va pas rester bloquer sur cette histoire pendant encore longtemps.

Note : 5/10. En bref, un épisode super pour Jarvis et Rose, mais assez mou et lent pour le reste. On attend vraiment une dynamique beaucoup plus présente pour la suite.