Les critiques // Heroes Reborn : Saison 1. Episode 13. Project Reborn.

Rédigé par Nicolas Gardères
Il y a tellement de choses à dire sur ce dernier épisode de Heroes Reborn et pourtant, il n’y a pas un seul point positif à retenir. Pour le dernier épisode de sa saison, et de sa série puisque NBC a annoncé son annulation (jusqu’à ce qu’elle commande Heroes Rereborn dans 10 ans), Heroes  Reborn nous propose un concentré d’horreur et de foutage de gueule. Il fallait oser.

Tout ne partait pas si mal. Même si Heroes Reborn n’a jamais eu l’ambition d’être une grande série, elle était plutôt divertissante pour ses premiers épisodes. Elle a même eu le bon goût de sortir un double épisode plutôt réussi. Mais à la suite de ce double épisode, la série s’est complètement écroulée pour ne garder que l’ensemble de ses défauts et nous ennuyer comme jamais.

Ce dernier épisode de la saison réussit même l’exploit de faire bien pire que les épisodes précédents, et il en fallait de la volonté pour en arriver à ce point. D’un côté l’épisode enchaîne les scènes plus ridicules les unes que les autres, de l’autre il nous donne cette impression (et ce n’est pas qu’une impression) de nous avoir amené jusqu’ici pour rien.

En ce qui concerne les scènes ridicules, le lot est tellement impressionnant qu’il devient impossible de les énumérer. Si on ne devait en retenir que quelques unes, on a forcément en tête le sacrifice de Luke qui réussit à lui tout seul la première vague de rayon solaire, il fallait oser. Dans le même esprit, ces boules de feu qui tombent du ciel et qui s’écrasent juste à côté de Malina, l’air de rien. On a aussi Nathan qui se parle à lui même dans un couloir infini, top. Ou encore Phoebe qui se fait tuer par son frère d’une manière complètement ridicule, et dans la même scène - double dose de ridicule - Malina empêche sa chute du haut d’un immeuble en se raccrochant improbablement à la rampe d’escalier. Il faut le voir pour le croire. Et tout ça ne comprend même pas le dixième du lot de ridicule de l’épisode, sans exagération, vraiment.

En plus de ces scènes ridicules, c’est donc ce sentiment de foutage de gueule qui perdure. Non seulement parce que la série se termine comme on avait pu le deviner dès le premier épisode, mais en plus parce qu’on se rend compte que l’on ait arrivé au bout de la saison pour rien du tout. On a quand même une multitude de personnages qui, au bout du compte, n’auront pas servit à grand chose. Carlos pourrait avoir la palme d’or du personnage le plus inutile, ou encore Micah qui n’était là que pour allumer les lumières. D’ailleurs, la série n’offre pas vraiment de conclusion pour la grande majorité de ses personnages, mais bon, on n’est plus à ça près.

Le pire dans tout ça, la toute dernière minute de l’épisode. Alors qu’on nous a répété maintes fois que Heroes Reborn était construite pour ne durer qu’une saison, avec un début et une fin, voilà que le petit malin de Tim Kring nous sort un cliffhanger de son chapeau. Et oui, le père de Malina et Nathan va débarquer, et comme Angela nous le fait bien comprendre, rien ne pourra l’arrêter. Sauf que l’annulation de la série l’a un peu beaucoup arrêté. Du coup, rebelote et on se retrouve avec un cliffhanger qui n’aura jamais de suite, ou alors qui en aura une dans 10 ans. Comme une impression de déjà vu. C’est donc sur un joli foutage de gueule que la série se termine.

Des effets spéciaux souvent digne d’une série du siècle précédent - et le season finale fait très très fort de ce côté -, une écriture complètement bâclée, une avalanche de scènes ridicules et un foutage de gueule jusqu’à la dernière minute, voilà ce que l’on retiendra de Heroes Reborn. Si on en retiendra vraiment quelque chose.

Note : 1/10. En bref, la série ne pouvait faire pire pour son dernier épisode. En enchaînant les scènes complètement ridicules et en se foutant de son spectateur jusqu’à la toute dernière seconde, Heroes Reborn nous fait carrément regretter de lui avoir donné une chance.