Les critiques // Heroes Reborn : Saison 1. Episode 12. Company Woman.

Rédigé par Nicolas Gardères
Il ne reste désormais plus qu’un épisode pour venir à bout de cette saison de Heroes Reborn, qui sera donc le dernier épisode de la série comme annoncé il y a quelques jours. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est grand temps que tout ça se termine, que l’on puisse oublier une bonne fois pour toute une expérience qui est rapidement passée de sympathique à particulièrement pénible.

Avec cet avant-dernier épisode, la série nous offre un condensé de scènes ridicules et de faux pas sur bon nombre de points. Si l’épisode réussit tout de même à divertir, il enchaîne tellement de faux pas qu’il devient difficile de lui pardonner ou même de lui trouver des excuses. La série n’a jamais fait preuve de beaucoup de maîtrise ou de subtilité, mais plus les épisodes passent et plus des sommets sont atteints.

Entre des rencontres très mal amenées et manquant complètement de subtilité, des dialogues franchement mauvais et une écriture toujours aussi brouillone et linéaire à la fois, la série rassemble l’ensemble de ses défauts et continue de s’enfoncer petit à petit. Pourtant, l’épisode est légèrement plus intéressant que celui de la semaine dernière, mais il enchaîne également encore plus les mauvaises idées.

Pourtant, quelques unes de ces idées ne sont pas si mauvaises sur le papier, mais c’est leur application, manquant complètement de subilité, qui fait tout s’effondrer. Malina et Luke restent les rares personnages encore intéressants, mais l’intrigue qui leur colle à la peau ne les aide pas beaucoup. 

Pour le reste des personnages, ça devient de plus en plus difficile de comprendre leur comportement irrationel et/ou stupide. On pense à Quentin qui retourne une fois de plus sa veste sans aucune raison, sans le moindre sentiment, bref sans aucune logique. L’écriture de ce personnage est tellement bâclée que ça en devient navrant. 

On n’oublie pas non plus le fameux Matt Parkman, que la série continue de détruire complètement. De même avec Erica et la volonté de cet épisode de justifier ses actes avec des flashbacks remontant à sa jeunesse, et ô grande surprise, ça ne fonctionne pas vraiment et ça décrédibilise même encore plus le personnage.

On pourrait encore parler des heures des mauvaises décisions de Heroes Reborn, mais il vaut mieux s’arrêter là et se dire que tout est bientôt terminé. Il ne reste donc plus qu’un épisode, cet épisode que l’on n’attend plus vraiment et qui va enfin arriver après ces douze épisodes précédents suivant un chemin bien trop tracé.

Note : 4/10. En bref, si Heroes Reborn propose un épisode un peu plus intéressant que la semaine dernière et réussit à divertir, elle enchaîne tellement les fautes de mauvais goût que ça en devient navrant. Il est grand temps que tout ça se termine.