Les critiques // Agent Carter : Saison 2. Episode 3. Better Angels.

Rédigé par Julie Debelfort
Après un season premiere composé de deux épisodes, ABC nous propose la suite des aventures d'Agent Carter le temps d'un épisode tous les mardis soirs aux USA. Après la mise en place de l'intrigue principale et de nombreuses questions, ce troisième épisode nous éclaire un peu plus sur ce qu'il se passe à Los Angeles.

Tout d'abord, dans notre précédente critique, on espérait que les aventures de Peggy à Los Angeles resteraient en lien avec ce qui se passe sur New-York. Et bien ce lien est en effet bien présent, mais si on espérait le retour temporaire de Carter et Jarvis à New-York, il n'en est rien puisque c'est Jack Thompson qui vient à eux. Le moins qu'on puisse dire c'est que la joie n'est pas vraiment au rendez-vous quand on aperçoit Thompson faire une petite visite à la SSR de L.A. S'il serait facile de se contenter de détester l'Agent Thompson pour ses innombrables erreurs en tant qu'Agent, son personnage est en réalité plus complexe. Complexe tel est le mot, car il est évident que Jack est complexé par sa personnalité, et surtout qu'il a du mal à s'assumer. Si son machisme envers Carter transmet ses insécurités, sa trahison dans cet épisode transmet surtout son désir de devenir un Agent compétent, mais un Agent ailleurs qu'à la SSR. En effet, Thompson remet le film témoignant de la puissance de la zero matter au FBI, et c'est une énorme erreur. Mais il n'est qu'un homme seul, peu aimé, qui vit dans un mensonge. Les crédits qu'on lui accordent sont issus de la victoire de Carter sur New-York, et pour un homme tel que lui, il est difficile de s'assumer et de se regarder dans une glace. Pour quelqu'un qui a de grandes aspirations, le choix est évident : il ne faut pas s'attendre à ce que Thompson refuse de se plier au FBI si cela peut lui permettre d'accéder à la carrière de ses rêves. Mais rien n'est aussi simple dans Agent Carter, et il est fort à parier que Thompson regrettera vite son geste. Du coup, va t-il se contenter de suivre son ambition ou va t-il se rendre compte que la sécurité des être humains, quitte à devoir suivre Peggy Carter, est plus importante que sa carrière ? C'est plus ou moins la question principale le concernant, et cela nous fait presque un peu de peine de le voir aussi peu confiant et aussi peu compétent dans son métier.

En parallèle cet épisode fut l'occasion de retrouver l'acteur Dominic Cooper dans son rôle d'Howard Stark. Il n'est pas dit combien de temps sera présent le personnage, mais c'est tout de même un plaisir de retrouver Stark et son génie scientifique accompagné de ses célèbres frivolités. Car dans Better Angels, Stark c'est un peu l'homme de toutes les situations ! Peggy doit s'introduire dans un club privé et exclusivement masculin ? Comptez sur Howard pour littéralement foutre le bordel et amener des dizaines de filles dans un endroit interdit. Besoin d'aide pour comprendre les effets de la zero matter ? Comptez sur Stark, scientifique imbu de sa personne, pour tenter de résoudre le mystère. On aurait pu craindre que la présence de Stark devienne plus un poids lourd pour la série qu'un vrai atout mais loin de là, Dominic Cooper est revigorant, drôle et tout à fait à sa place !

En parlant de zero matter, et comme on le suspectait suite au précédent épisode, finalement le Dr Jason Wylkes n'est pas mort ! Bon, il est pour le moment incorporel, mais ça reste réconfortant de voir ce personnage intéressant, le « love interest » de Carter toujours en vie. Le problème, c'est que Whitney Frost a lancé la rumeur que Wylkes est un espion communiste, chose facile à accepter pour les autorités ne serait-ce qu'à cause de la couleur de peau du personnage. Du coup, en dehors du problème de son incorporalité, si jamais Jason redevient normal, il faudra que Peggy et Sousa démontre que Jason Wylkes n'est pas un espion.

Par ailleurs, Peggy a fait face à Whitney Frost pour la première fois. Scientifique, actrice, intelligente et manipulatrice, Frost s'avère être un ennemi redoutable. Cependant, là où la saison précédente nous avions affaire à des filles entraînées dès la naissance pour être des tueuses, Frost se découvre sur le tas. Qui plus est, elle ne comprend pas les effets que la zero matter a sur elle et qui devient par la fin de l'épisode, totalement incontrôlable. Pour le moment donc, la vraie dangerosité pour Frost, c'est elle-même et ce manque de contrôle. Comment va t-elle réussir à maîtriser la darkforce et est-ce cet événement qui va l'amener à devenir la future Madame Masque ? De très bonnes questions dont on attend les réponses avec impatience.

Pour finir, malgré un peu plus d'humour dans cet épisode que dans tout le season premiere, la présence d'Ana Jarvis nous a manqué. C'est un peu comme le personnage d'Angie de la première saison, une femme qui n'apparaît pas dans tous les épisodes et pas très longtemps. Pourtant, en explorant un peu plus ces personnages, cela pourrait apporter une réelle et nouvelle dynamique à la série, avec ce côté humour pimpant et force des femmes qui plaît tant.

En bref : Un très bon épisode, qui suit simplement et fidèlement les deux premiers épisodes de cette deuxième saison. Thompson est un personnage détestable mais en même temps ce côté complexé de l'Agent rajoute du relief à l'intrigue zero matter, de même que le retour de Wylkes avec son problème d'incorporalité. On regrettera simplement le manque de nouvelles vis à vis de Dottie, personnage qu'on espère revoir cette saison.

On est aussi quelque peu déçu que Daniel Sousa n'ait pas accepté de boire ce petit verre avec Thompson, ces deux là n'ont pas beaucoup de relations amicales (voire pas de relation tout court) et là encore cela aurait pu dynamiser et rythmer justement la série sur ce côté relationnel.

Note : 6.5/10. En bref, une suite qui correspond aux attentes après le season premiere sans être un épisode des plus intéressants pour autant. Le mystère de la mort ou non de Wylkes est vite résolu et apporte d'ores et déjà de nouveaux problèmes à résoudre. La pseudo-trahison de Thompson et le fait que Whitney Frost devient totalement incontrôlable rehausse le niveau de l'intrigue de la série.