Les critiques // The 100 : Saison 3. Episode 2. Wanheda Part 2.

Rédigé par Pravine Barady
Après un season premiere introductif bien réussit la semaine dernière, l’épisode 2 diffusé hier soir aux USA continue sur sa lancée mais en baissant d’un cran quand même.

L’épisode 2 débute directement avec un plan action, pas de pause, pas de temps pour réfléchir. Bellamy, Kane, Indra et Monty sont attaqués par des personnes masquées. Personnes qui ont l’air très dangereuses vu leurs armement. On apprend un peu plus tard que ce sont des survivants de la terrible tragédie du Mount Weather,  et deux de ses « malfaiteurs » sont connus : il y a Charles, un ami de Kane. Et puis la mère de Monty, seule survivante de sa famille car son mari est mort en héros, en sauvant quelques enfants. Il faut savoir que 63 personnes ont survécu, 50 enfants ont été tués. C’est vraiment une relation mère-fils développée assez brièvement mais de manière correcte, on ne connaissait pas grand-chose sur Monty, et pourtant, il devient un personnage principal de la série. Mais le véritable intérêt de ce groupe, c’est clairement Bellamy. Il sauve d’ailleurs, à l’aide de Kane, Monty et puis les nouveaux alliés, la fille avec qui Clarke avait passé la dernière nuit avant de s’enfuir. Elle leur révèle une information cruciale, disant que l’Ice Nation est à la poursuite de celle-ci. Je trouve que c’est vraiment très intelligent d’apporter une certaine fraicheur à la série en ramenant des personnages qu’on ne connaissait pas beaucoup mais cette fois-ci vraiment en avant. Il y a toujours eu cette bataille, et ce conflit idéologique entre les anciens, et les nouveaux personnages. Le personnage de Pike, joué par Michael Beach (Sons of Anarchy) apportera certainement de nouveaux problèmes. Il est totalement dans le préjugé sur les Terriens, et on ne sait pas jusqu’ou ira cette haine incontrôlable.

Quant à Clarke, c’est là où l’épisode devient vraiment intéressant. Elle est capturée par l’homme mystérieux, rappelons-nous. Et bien c’est assez intelligent de la part du réalisateur de nous montrer cette scène où on la croit prise au piège, évanouie, et elle attaque l’homme d’une manière bestiale. On la croit alors gagner cette bataille, mais l’homme est bien plus résistant qu’il n’y paraît puisqu’il sera poignardé par la suite mais sans réel danger. Cela nous rappelle bien évidemment la scène de chasse de l’épisode de semaine dernière. Enfin bref, on retrouve enfin notre Clarke adorée, blonde, et têtue. (Sa coloration était plutôt fragile puisque la simple eau a tout effacé). C’est à partir de ce moment que les deux intrigues (le groupe de Bellamy, et Clarke) se rapprochent intelligemment. Bellamy endosse le costume d’un Ice Nation et se dirige tout droit là où se situe Clarke, attachée. De magnifiques retrouvailles entre nos deux tourtereaux, mais un peu trop court… L’homme, s’avérerait s’appeler Rohan, il assomme Bellamy. C’est à partir de ce moment qu’on remarque cet amour, cette détermination à libérer Clarke de la part de Bellamy. Comme s’il se sacrifierait pour la sauver.

La dernière intrigue développée dans ce début de saison est celle de la cité de la lumière, ou du moins cette légende. Jaha et Murphy arrivent sur terre ferme et Emori, expliquant qu’elle sert ses propres intérêts tente de voler l’homme déformé de la cité de la lumière. On remarque alors qu’il y a, derrière cette légende, une réalité absurde mais fracassante. Emori se fait attraper par cet homme, mais il est insensible aux coups qui lui sont portés. Elle le poignarde alors, et il tombe, raide mort. Mais ce que vous devriez retenir est cette phrase : « There is no pain in the City of Light ». En effet, après la fuite de Murphy, clairement du même camp qu’Emori, Jaha se retrouve dans une illusion, parlant à A.L.I.E, « la femme du futur ». Et devinez qui est-ce qu’on voit ? L’homme qu’a tué Emori. Je pense que le réalisme était réellement présent jusqu’à maintenant, mais inclure de ma science fiction en parlant de futur ou d’immortalité pourrait rendre la série improbablement dangereuse. A voir.

A la fin de l’épisode, Clarke apprend que le prince Rohan avait été banni de l’Ice Nation et qu’elle est sa monnaie d’échange avant d’y retourner. Surprise, elle n’est pas emmenée devant la reine de l’Ice Nation, mais devant Lexa… Colère sourde de la part de Clarke après les excuses ridicules de Lexa. On est content de la retrouver, même après son terrible coup-bas de la saison passée. Au moins, on remarque tout de suite qu’elle tient à Clarke, et qu’elle est sûrement mieux qu’aux mains de la reine de l’Ice Nation. Un duo que je trouvais épatant qu’on reverra sûrement ensemble à un moment.

Note : 7/10. En bref, un suspense qui nous transporte à nouveau dans cet univers toujours très intéressant de The 100. De nouveaux conflits, et de nouvelles opportunités seront sûrement à prévoir pour la suite. En tout cas, le début de saison est merveilleux pour l’instant. Cependant, Jasper et d’un ennui exaspérant, cela fait 3 mois qu’il a perdu sa « copine », et pourtant, il se plaint toujours (pas besoin de casser des œuvres d’art pour ça voyons !) 

Dans le prochain épisode :