Les critiques // Scream Queens : Saison 1. Episode 12 & 13. Dorkus/The Final Girl(s).

Rédigé par Mickael Lebrun
Après être resté sur la révélation que Pete était l’un des complices des Red Evil, cet avant dernier épisode débute avec son explication des faits. Nous pouvons voir de suite que Grace n’était en fait pas au courant de tout cela. Nous apprenons également que Pete à tuer certaines personnes au nom du Red Evil. Les véritables tueurs ont donc délégué certains meurtres. Pete tente de se justifier en disant que c’était pour s’infiltrer et être par la suite du côté des gentils mais cela ne passe pas pour Grace. Pour nous non plus d’ailleurs ou l’on trouve cette excuse un peu trop facile. Il se fera tuer par le vrai Red Evil juste avant qu’il nous révèle qui est le jumeau de Boone.

Nous retrouvons par la suite notre garce favorite qui se voit détester de tous, suite à une lettre qu’elle a écrite à ses kappas mais qui a été malencontreusement diffusée  aux yeux de tous. Elle excelle dans ce rôle mais elle est humaine et est touchée par tant de haine contre elle. Elle cherche alors à se tuer. Encore une fois la série est dans l’autodérision puisqu’au lieu d’avoir un véritable serpent, c’est une peluche qui était censé tué Chanel. Contre toute attente, c’est Zayday qui la raisonnera. C’est à ce moment que le Red Evil fera son apparition mais encore une fois ce n’est pas le vrai. Il explosera quelques minutes devant l’ensemble des Kappas qui ont pu s’abriter à temps. Les choses s’accélèrent avec le retour en forme de Chanel qui se lancera en croisade contre le véritable tueur avec les chanels. Elle se lancera bien évidemment vers une fausse piste en désignant une ancienne Kappa : celle que nous avions vu se faire asperger d’auto-bronzant toxique au premier épisode. Elle ira même jusqu’à essayer de la tuer en se faisant filmer afin de se faire passer pour une héroïne. Grace et Zayday vont intervenir à temps, puisque de leur côté, elles ont trouvé qui était le véritable tueur. Selon elles, c’est Hester le diable rouge. On ne sait alors plus qui croire car les éléments de cet épisode viennent à soupçonner Chanel n°5 avec un comportement bizarre. De plus, l’épisode se termine avec la désignation par Hester de Chanel n°5 en tant que diable rouge après que cette première a un talon planté dans l’œil. On est alors perturbé par tout ça, on se doute que n°5 n’a pas le caractère pour être la tueuse. On n’en sait alors toujours pas plus jusqu’au début du season final…

Le début de ce dernier épisode de la saison 1 nous révèle enfin qui est les Red Evil. Grace et Zayday avaient vu juste, c’est bien Hester. Mais nous sommes troublés puisque l’on voit également ces trois personnages réunis dans le futur proche en tant que nouvelles dirigeantes des Kappas. Hester nous raconte alors l’histoire de sa vie et les raisons pour lesquelles elle en est arrivé à la avec son frère. On comprend pourquoi elle est devenue folle, elle a tout simplement été formatée pour ça. On découvre également que c’est elle qui s’est planté le talon dans son œil où plutôt à côté. Bien qu’elle soit folle, elle est tout de même très intelligente. C’est donc Chanel n°5 qui est accusée. Elle le sera aussi par ses amies qui se retournent contre elle. Elles sont vraiment influençables et ne réfléchisse pas du tout. Denise fera alors son apparition avant le retour d’Hester. Les choses iront alors très vite puisque cette dernière a convaincu les parents de n°5 de l’accuser coupable. Hester en profitera aussi pour anéantir toutes les Chanels en les accusant l’une après l’autre. Elles sont alors prises de cours et sont impuissante malgré leurs arguments. Denise n’a  alors d’autres choix que de les arrêter face à toutes ces accusations mais garde quand même une dent contre Zayday. C’est vraiment le personnage rafraîchissant essentiel à la série. On se dit alors qu’Hester ne peut pas s’en sortir comme cela mais il semblerait que si. Une ombre vient entacher son tableau parfait : la doyenne Munsh. Elle savait depuis le début qu’Hester était la tueuse. C’est alors la stupéfaction de notre part. Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt, ou nous avoir donné des pistes ? La doyenne menace alors Hester de la dénoncer mais le Red Evil sait qu’elle a tué son mari. Elles ont alors chacune un dossier l’une sur l’autre. C’est une situation plutôt comique qui va suivre puisqu’elle se quitte comme si tout allait bien.

Les Chanels sont donc en procès, accusé malgré elles de ses meurtres. Egal à elles-mêmes, elles se défendront seules lamentablement. Le juge, ayant pitié d’elles les envoie non pas en prison mais à l’asile. Ce n’est pas n’importe quel asile, puisque c’est celui où ont grandi Hester et Boone. C’est l’arroseur arrosé.  Nous voyons ensuite qu’elles s’acclimateront plutôt facilement à ce nouvel environnement. Elles feront alors la seule chose qu’elles savent faire : instaurer un nouvel ordre. La saison 2 étant annoncée, cette saison ne pouvait pas se terminer sans un gros cliffhanger. Elle s’achève avec le diable rouge tenant un couteau au-dessus de Chanel. On espère dans un premier temps qu’elle ne va pas mourir. On ne voudrait pas perdre le personnage fort de cette série. Viennent ensuite les questions. Qui est derrière le masque ? Un nouveau tueur ? Hester ? Elle semble pourtant satisfaite de la situation. Nous ne le serons que l’année prochaine.

En résumé, Scream Queens s’achève avec ses deux meilleurs épisodes. Il était temps, la saison est globalement peut satisfaisante avec beaucoup de longueurs. On peut cependant saluer le fait qu’ils nous auront bien baladés puisqu’on ne se doutait pas de qui pouvait être le tueur et on réussit à nous faire douter sur chacun des personnages.  Lea Michele est donc la star de cette première saison en étant la tueuse. Après Glee, elle nous prouve que c’est une excellente actrice qui peut incarner toute sorte de rôle. Emma Roberts (Chanel) bien que beaucoup critiqué est mon coup de cœur personnel. Elle a su nous faire adorer détester son personnage. Niecy Nash (Denise) a été le coup de cœur général qui nous a tous fait rire au moins une fois. Donc même si, la série a été moyenne, elle a réussi à exister grâce à l’ensemble de son casting. 

Note : 8,5/10 En bref, une fin excellente qui n'a rien à voir avec l'ensemble de la saison