Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 9. Closure.

Rédigé par Julie Debelfort
Après une semaine d’absence, nos agents préférés sont de retour pour un épisode plus que chaotique ! On vous dit tout dans notre critique.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’après une semaine de pause, Agents of SHIELD recommence avec un début fort et inattendu : à peine dans les 5 premières minutes, un personnage qui pourtant aurait pu prendre plus d’ampleur dans la saison meure, tué d’une  balle en pleine gorge, par Grant Ward. Et c’est ainsi que Rosalind Price décède, alors qu’elle dînait tranquillement avec Coulson. Sans outre-mesure, son personnage est envoyé aux oubliettes. Alors oui, cela fait une bon début et cela apporte une nouvelle dynamique pour la suite de la série, notamment vis-à-vis de Coulson, mais qu’est-ce que le personnage de Rosalind est bâclé. On commençait à l’apprécier, on commençait à connaître la valeur de Price et l’atout qu’elle aurait pu faire au sein de l’ATCU contre Hydra, et au final elle est tuée, sans plus de difficultés. C’est assez décevant de voir comment ce fut aussi facile pour Hydra de tuer un personnage proche, presque au sein du SHIELD, qui plus est à côté de Coulson (qui lui s’en sort vivant, parce que Gideon Malick le veut de cette manière, raison encore inconnue).

C’est tout de même cet évènement qui guidera la suite des actions menées par Coulson dans l’optique de mettre Ward à genoux. Les sentiments se mélangent, Coulson n’est plus guidé par la nécessité de faire tomber Grant Ward mais par la haine et la vengeance, ce qui l’amène à prendre des décisions dangereuses pour lui-même et surtout pour son équipe. Coulson n’a plus trop les idées claires donc, puisque par sa faute Fitz-Simmons se font kidnapper par Hydra. Simmons se fait torturer, ce qui oblige Fitz à ré-ouvrir le portail menant à la planète hostile pour éviter que Simmons se fasse tuer.  Si on ne voit pas physiquement ce que fait Ward à Simmons (on est loin des séries Marvel sur Netflix qui plonge volontairement dans la violence et le noir), les hurlements nous suffisent pour montrer à quel point Ward ne reculera devant rien pour atteindre Coulson même et surtout si cela implique de décimer toute son équipe. De cette façon, cet épisode fut surtout guidé par les émotions complexes de haine et de revanche entre Coulson et Ward. Les deux se retrouvent au final sur la planète hostile, Coulson presque par stupidité dans sa précipitation pour tuer Ward et Grant justement sur les ordres de Malick avec l’optique de mener à terme Hydra. Fitz se retrouve en otage avec lui, et on espère qu’il reviendra sur Terre avec Will.

En parallèle il y a bien sûr Mack, qui en l’absence de Coulson devient le directeur du SHIELD. Conseillé par May, Mack envoie une équipe au secours de Coulson (alors accompagné de Bobbie et Hunter avant de plonger dans le portail du monolithe) menée par Daisy. Et ce début d’équipe qui réunit par moins de 3 inhumains signe en quelque sorte l’arrivée véritable des Secret Warriors, du moins on l’espère ! Toujours est-il que malheureusement ils arriveront trop tard, ce qui va sûrement amener de sacrés scènes dans les prochains épisodes !

Bilan : un très bon épisode, avec un début explosif, qui va de rebondissements en rebondissements. La mort de Rosalind nous montre Coulson sous un nouveau jour, qui se met lui-même en danger au détriment de son équipe et des personnes qui l’entourent. Comme on s’en doutait, Hydra est de retour plus en forme que jamais, dans l’optique de détruire le SHIELD, et avec Ward, la guerre est loin d’être terminée. Enfin, on a hâte de voir l’équipe des inhumains du SHIELD sur le terrain face aux troupes d’Hydra !

Note : 8/10. En bref, un épisode plus que dynamique et inattendu. Les scènes d’affrontement entre Coulson et Ward nous font saliver d’avance, même si Phil semble pour le moment en très très mauvaise posture .. !