Les critiques // The Walking Dead : Saison 6. Episode 5. Now.

Rédigé par Nicolas Gardères
Cet épisode, moins ambitieux sur le papier que le précédent, rapporte la certaine continuité de ce début de saison. On se retrouve alors face à un nouvel épisode assez simple mais globalement efficace avec la mise en avant de nombreux personnages secondaires ainsi que la mise en place de nouvelles dynamiques appréciables. Un petit peu de calme nécessaire avant la prochaine tempête.

On retrouve en tête une dynamique agréable et assez surprenante entre Aaron et Maggie, qui se demandent si Glenn est toujours en vie. De ce côté, le doute est toujours de mise et le petit espoir de voir Glenn survivre persiste, même si cela paraitrait particulièrement osé et certainement maladroit de voir le personnage s’en sortir vivant. Maggie fournit elle son petit lot de scènes riches en émotions ainsi qu’une complicité inattendue avec Aaron. Les deux personnages, particulièrement attachants, forment un bon duo dans cet épisode.

On retrouve bien d’autres personnages secondaires mis en avant, de nombreux habitants d’Alexandria, toujours apeurés mais dont certains s’élèvent et s’avèrent particulièrement intéressants. Le climat de frayeur qui persiste est plutôt bien retranscrit à l’écran et on sent que de nombreux personnages « faibles » ne feront pas long feu. D’autres montrent petit à petit des développements psychologiques intéressants et prometteurs.

Cette semaine, hormis ces quelques dynamiques intéressants, l’épisode de The Walking Dead n’est pas forcément riche, mais il est efficace et se place dans la continuité des épisodes précédents (si on met de côté l’épisode centré sur Morgan). L’intrigue qui repose sur la menace de la horde de rôdeurs continue de s’étaler mais ne perd pas vraiment en intensité au fil des épisodes et le pire reste peut-être encore à venir.

L’action n’est donc pas forcément au rendez-vous cette semaine, les rôdeurs n’étant ici qu’une fois de plus un prétexte pour analyser la psychologie de nombreux personnages. L’épisode n’est alors pas vraiment intense, mais il n’est pas inintéressant pour autant, loin de là. Voir les nombreux personnages secondaires dévoiler leurs ressources et potentiel captive le spectateur. On a alors assez hâte de voir ce que la série va faire de personnages comme Aaron, Deanna ou encore Jessie qui démontrent avoir des choses intéressantes à proposer.

Certaines dynamiques sentimentales sont également approfondies dans cet épisode, que ce soit la peur de la perte de son être cher pour Maggie ou les sentiments naissants entre Rick et Jessie, on se retrouve devant de bons sentiments qui fonctionnent biens. Très certainement le calme avant la nouvelle tempête que laissent présager les dernières secondes de l’épisode.

Note : 7/10. En bref, The Walking Dead continue d’approfondir son intrigue principale de ce début de saison, et elle s’en tire particulièrement bien grâce à de bonnes dynamiques et des personnages secondaires intéressants mis en avant.