Les critiques // Scream Queens : Saison 1. Episode 7. Beware of Young Girls.

Rédigé par Mickael Lebrun
Après une semaine de pause, Scream Queens nous revient cette semaine avec un épisode qui semble être un épisode d’adieu à Ariana Grande.

Cet épisode débute avec les éloges funéraires pas très élogieux pour le coup de Chanel n°2 par Chanel et qui sont même des règlements de comptes. Ils sont bien entendus à sens unique, Chanel n°2 étant dans la tombe. Chanel est, par la suite, bouleversée et rappel à ses sbires les coups bas qu’elles lui ont également faits. On se rend alors compte que notre tyran n’a en réalité 0 ami. Elles se lancent par la suite toutes les 4 dans une séance de ouija afin de toutes régler leur compte. Elles appelleront Chanel n°2 qui continuera d’énerver Chanel en lui prônant que Chad la trompe. Celui-ci est surpris par la suite avec une chèvre, l’humour est toujours de mise ! L’esprit affirmera par la suite que c’est Chanel la meurtrière, de quoi rajouter une suspecte sur la liste. Les Chanels décident alors de tuer leur chef. Cette dernière sera prévenue dans un rêve par Chanel n°2 qui veut se réconcilier pour pouvoir aller au paradis. De quoi la laisser partir comme il se doit et de la laisser faire une dernière prestation.

Du côté de l’intrigue principale, Grace et Pete continue de poursuivre leur enquête avec comme suspecte principale la doyenne Munsch. Cette dernière sera arrêtée après que son ex mari ai été démembré. Elle arrive par la suite à retourné le cerveau de Grace et Pete sur le fait que c’est la maitresse de son ex mari qui l’aurait tué. Les choses se retournent avec la libération de l’une et l’arrestation de l’autre. On apprendra à la fin de l’épisode que c’est bien la doyenne qui a tué son ex mari et qu’elle avait une stratégie bien définie. Comme sont présentées les choses, on vient à penser que ce n’est pas elle la tueuse. Cependant, elle est tellement manipulatrice que le doute est permis. De plus, au niveau de l’enquête, il y a peut-être une piste du côté de l’hôpital psychiatrique avec la femme qui peint et qui dit qu’elle les as tous peint. Car oui, la série donne des indices pour avancer dans l’enquête mais ceux-ci sont très succincts. C’est au téléspectateur de bien faire attention et de ne pas se laisser entraîner dans l’ironie de la série.

Note : 5/10. En bref, pas de Red Evil dans cet épisode ni de Denise qui commence à manquer pour sa touche d’humour.