Les critiques // Doctor Who : Saison 9. Episode 11. Heaven Sent.

Rédigé par Nicolas Gardères
Avant-dernier épisode de la saison et premier épisode post-Clara pour Doctor Who cette semaine qui nous livre quelque chose d’abouti et de particulièrement solide. Si toute la saison n’a pas vraiment livré de fil rouge, hormis quelques mentions que l’on pouvait repérer par-ci par-là, il était légitime de se demander comment la série allait aborder sa fin de saison. Et en approfondissant cette légende de l’Hybride, mi-Dalek mi-Seigneur du Temps, la série ne se rate pas.

Cet épisode est incroyablement riche, du début à la fin, en de nombreux points. Si dans un premier temps, une multitude de questions traversent notre esprit, tout va peu à peu s’éclaircir au fil de l’épisode. La série ne va d’ailleurs pas répéter les erreurs de ses doubles épisodes précédents de cette saison en ne proposant pas seulement une introduction dans cette première partie mais quelque chose de complet, et de très réussi qui plus est.

Le Docteur se retrouve donc dans un étrange château, dont on va peu à peu apprendre tous les secrets, suite à la trahison d’Ashildr à la fin de l’épisode précédent. Si on ne sait pas concrètement le pourquoi du comment le Docteur a été envoyé ici, on peut déjà faire vivre quelques suppositions, mais nul doute que l’on en saura plus dans le prochain épisode. Pour en revenir à ce mystérieux château, la série fait ce qu’elle sait faire de mieux en instaurant un climat de peur constant pendant une grande partie de l’épisode. Suivie par une étrange créature, le Docteur a peur, et ce n’est pas commun. 

Mais ce château et cette créature ne sont que des prétextes, des prétextes à la confession d’un Docteur effrayé mais pas démuni pour autant. Seul personnage de cet épisode, il va une nouvelle fois fasciner. Là où Doctor Who fait particulièrement fort cette semaine, c’est en réussissant à passionner pendant plus de 50 minutes avec un seul personnage et un seul lieu. Grâce à une ambiance très bien instaurée, des mystères pesants, des réflexions pertinentes et un déroulement fluide et logique, cet épisode va nous tenir en haleine du début à la fin.

L’épisode confirme également qu’elle a de très bonnes idées de mise en scène, avec un esthétique soigné et des idées originales très réussies. On peut notamment retenir ces moments de réflexion du Docteur dans le Tardis lorsqu’il est proche de la mort. Cette entrée dans l’esprit d’un Docteur apeuré apporte un petit plus dans l’appréciation de ses réflexions toujours plus loufoques mais fascinantes, mais également dans son appréhension de la perte de Clara.

Là aussi la série ne se rate pas. En apportant à l’écran une certaine présence de Clara qui reste malgré tout dans l’esprit du Docteur, qui continue de lui parler comme si elle était avec lui, non seulement on touche directement à nos émotions, mais en plus on apporte un peu plus d’empathie envers le Docteur en deuil.

Enfin, là où Doctor Who fait également très fort cette semaine, c’est sur le déroulement de son épisode. Pas à pas, avec le Docteur, on va comprendre ce qui se passe dans ce château et les sacrifices qu’il va exiger. Le Docteur va devoir mourir. Et revivre en boucle ce moment dans le château, des milliards de fois. Cet effet de boucle, apportant tout son sens à ce que l’on a pu observer au fil de l’épisode, éclaircit le brouillard qui pesait sur cet épisode. Un mouvement très bien vu de la part de Doctor Who qui réussit également à très bien retranscrire à l’écran ce phénomène de répétition.

Au final, cet avant-dernier épisode de la saison, maîtrisé de bout en bout pourrait bien mûrir dans nos esprits un bon moment et rester un de ces épisodes que l’on apprécie un peu plus avec le temps. Il ouvre également la voie à un épisode final que l’on espère tout aussi palpitant, grâce à ces dernières minutes éclaircissant la légende de l’Hybride.

Note : 9/10. En bref, Doctor Who passionne et fascine avec un épisode abouti et maîtrisé de bout en bout. Original et doté de très bonnes idées, cet épisode pourrait bien rester parmi les épisodes références de la série.