Les critiques // Doctor Who : Saison 9. Episode 9. Sleep No More.

Rédigé par Nicolas Gardères
Pour la première fois de la saison, Doctor Who nous propose un épisode simple, pas de double épisode à l’horizon. Si ces derniers permettaient de former un tout et notamment de rattraper certains faux pas, le second épisode amenant ce que le premier n’avait pas vraiment proposé et inversement, on retourne cette fois-ci sur une structure plus basique et habituelle. Si on sent que le rythme de l’épisode est pour le coup un peu mieux géré que certains épisodes précédents, Doctor Who nous laisse sur une étrange sensation cette semaine.

L’épisode réussit avant tout à instaurer un certain climat de confusion qui perdure assez bien jusqu’à la fin de l’épisode, dont les derniers instants laissent même ouverts à la multiple interprétation. Si l’épisode a des allures assez banales, on va peu à peu découvrir qu’il y a un peu plus qu’une simple histoire de créatures envahissant un vaisseau spatial. 

On retrouve d’ailleurs quelques similitudes avec l’épisode « Listen » de la saison précédente, du moins dans certaines de ses intentions initiales. Le problème, c’est qu’ici ce n’est pas forcément aussi réussi. Si la série joue une nouvelle fois sur un fait réel et anecdotique pour le transformer en quelque chose de plus ambitieux, et que ça marche, l’épisode en lui même reste moyennement attrayant.

Il est assez difficile d’expliquer ce qui ne va pas dans cet épisode de Doctor Who, mais il manque clairement ce quelque chose qui aurait pu faire de cet épisode une référence de la série. Il y avait la matière pour, les intentions étaient bonnes, mais ça ne prend pas véritablement. Au lieu de devenir un épisode référence, il finira certainement aux oubliettes des souvenirs de la majorité.

Il faut dire que l’épisode a son lot d’éléments pour ne pas plaire. L’originalité de proposer l’ensemble des images de l’épisode à travers des enregistrements provenant de diverses caméras, ou pas comme l’épisode nous le démontrera intelligemment, ne plaira certainement pas à tout le monde. Il faut adhérer à ce procédé qui donne une certaine immersion mais peut en rebuter plus d’un.

Cet épisode cherche alors clairement à se démarquer du reste de la saison, du reste de la série. L’absence de générique en est une preuve directe et permet d’alimenter certaines théories qui peuvent émerger à la suite de cet épisode. La dernière scène explique clairement que l’épisode que l’on vient de voir n’est qu’une histoire, dans le but d’être diffusée dans l'univers. On est finalement plus devant une histoire de type propagande qu’un épisode impliquant le Docteur. Une sensation étrange.

Note : 6/10. Cet épisode de Doctor Who ne laissera clairement pas indifférent ; détesté ou adoré, il divisera à coup sûr. Quoi qu’il en soit, cet épisode dispose de très bonnes idées originales, mais n’est pas forcément à la hauteur de ses ambitions et laisse une sensation très étrange.