Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 8. Ghost Stories.

Rédigé par Julie Debelfort
Nos agents du SHIELD sont revenus après les dures péripéties du dernier épisode, impliquant la remise du Dr Garner à l’ATCU et le retour de Ward au premier plan. Cette fois-ci, les terribles plans d’Hydra se dévoilent…

Dans l’épisode précédent, on était un peu déçu de voir Rosalind Price en contact avec Gideon Malick, une des têtes d’Hydra alors qu’elle couchait avec Coulson. Si on avait peur que notre directeur tombe dans le panneau et se laisse capturer par le plus grand ennemi du SHIELD, il n’en est rien puisque Coulson a mis en place un plan infaillible pour infiltrer l’ATCU et découvrir ce qui se cache vraiment derrière ces initiales. Autant dire que c’est plutôt rassurant pour le téléspectateur de voir Phil agir comme ça, quitte à trahir Rosalind et à « renoncer » en quelque sorte à l’amour. Ainsi, pendant que Price visite la base secrète du SHIELD, Coulson essaiera de la faire parler au fur et à mesure que le reste de l’équipe du SHIELD obtient des informations sur l’ATCU.  C’est ainsi qu’on découvre que Malick contrôle l’ATCU depuis le début et surtout qu’il ne cherche pas à détruire les inhumains mais à en créer plus, beaucoup plus ! Si évidemment on se doutait depuis le début que l’ATCU n’était pas net, on doit avouer qu’on ne s’attendait pas à une force d’une telle ampleur. Rosalind non plus puisqu’elle-même ne savait finalement pas que l’organisation qu’elle dirige lui échappe totalement.  D’un côté cette nouvelle est réconfortante, alors qu’on apprécie vraiment son personnage cela aurait été très dur de la voir du côté d’Hydra. Après tout, un traître à la Ward c’est assez suffisant ! De l’autre, elle n’a pas vraiment apprécié la manière dont Coulson a dévoilé l’ATCU et elle-même à jour, on espère que cela n’affectera pas trop la team SHIELD d’un point de vu relationnel, surtout alors que Ward fait son grand retour avec pour seule idée : se venger.

Pendant ce temps, May s’excusait auprès de Lincoln pour les meurtres commis par son ex-mari. Un moment assez inattendu qui nous montre définitivement une May plus sensible et atteinte qu’elle ne le laisse paraître. En parallèle, Fitz-Simmons s’embrassent ENFIN après 2 saisons et 8 épisodes d’attente. Bon ce n’est pas un baiser très glorieux, plutôt de désespoir puisque Simmons en pince définitivement pour Will, encore coincé sur la planète hostile. Cependant, ce moment aura eu le bonheur de faire tomber un classeur et de voir celui-ci s’ouvrir comme par magie sur une page qui éclaircira beaucoup de choses. Un moment assez kitsch, vu et revu, le SHIELD a sincèrement d’autres moyens permettant de faire la relation entre Hydra et la planète sur laquelle Simmons était prisonnière…

Effectivement, cet épisode fut définitivement l’occasion pour Hydra de dévoiler son histoire et ses plans futurs, et autant dire que ça s’annonce très moche pour la suite.  Vous vous souvenez de cette créature mystérieuse qui a failli tuer Simmons et Will au moment du sauvetage de Fitz ? Oui ? Ben voilà, vous avez tout compris car c’est cette chose que veut ramener Hydra sur Terre, et on se doute que ce n’est pas pour semer le bonheur. Malheureusement Ward a pour mission de rapporter à Malick comment le SHIELD a réussi à ramener quelqu’un à travers le monolithe. Cette mission nous fait réellement peur pour la suite, notamment pour Fitz-Simmons qui sont au final les personnages les plus brisés et touchés depuis le début de la série. Sans état-d ’âmes, Ward serait bien capable de les capturer, les torturer ou pire encore, et ça, ça va faire mal.  Pour terminer, Grant finit avec le Dr Garner qui a été malheureusement amené droit dans les tentacules d’Hydra avec pour seule idée de le voir revenir en tant que Lash. Cette fois-ci, les (vrais) ennuis sont de retour pour le SHIELD et les menaces que forment avec  Hydra, Ward et Lash risquent de nuire beaucoup à l’équipe.

Bilan : un bon épisode, assez lent qui permettait de comprendre le réel objectif d’Hydra depuis sa création et surtout de ramener au premier plan Grant Ward, qui ne cesse de faillir face à ses adversaires. Après une belle leçon de combat, de torture et de sarcasmes, Ward est de retour plus en forme que jamais, avec toutes les ressources nécessaires pour faire mal.

Note : 6.5/10. En bref, la série est stable, pas forcément très dynamique mais intrigante. Maintenant que les plans d’Hydra sont clairs, il ne reste plus qu’à voir comment les évènements vont se mettre en place.