Les critiques // Agents of SHIELD : Saison 3. Episode 7. Chaos Theory.

Rédigé par Julie Debelfort
Après un excellent épisode rempli de révélations, Agents du SHIELD revient avec un septième épisode qui aura surtout pour objectif de percer et d’expliquer la transformation d’Andrew Garner en l’inhumain diabolique Lash.

Bon c’est un fait, après cet épisode on ne peut vraiment définir Lash comme diabolique. Malheureusement il apparait clairement que plus ça va, moins Andrew Garner arrive à se contrôler, ce qui fait non seulement de la peine à tous ses proches, mais à nous aussi en tant que téléspectateur. May refusera dans un premier temps de dire la vérité à ses collègues, préférant confronter son ex-mari par elle-même. C’est ainsi que ça nous permet de découvrir une nouvelle facette du personnage, beaucoup plus émotive et attachée à quelqu’un qu’elle ne la jamais été, ce qui la mènera par ailleurs à prendre des décisions difficile vis-à-vis de Lash. Evidemment et comme on s’en doutait le reste de la team SHIELD a découvert le secret d’Andrew Garner, mais la surprise étant que c’est Lincoln qui revient expressément dans les locaux de son ennemi pour les prévenir et les aider à trouver Lash. Surprenant oui car on ne s’attendait pas à ce que le SHIELD et aussi l’ATCU découvre la vérité ainsi, surtout que Lincoln fut particulièrement détestable dans cet épisode. Certes ses amis ont été tués, ça n’aide pas, mais provoquer Garner pour faire ressortir le monstre en lui, c’est faire preuve d’une immense stupidité. Voilà ce que ça apporte de ne pas croire en Coulson.

En parlant de Coulson, on l’a vu depuis le premier épisode et ce n’est pas sans nous déranger : lui et Rosalind Price se rapproche de plus en plus, jusqu’à conclure à la fin de l’épisode ! Même si on est ravi que Coulson trouve un peu de bonheur dans ce monde cruel, on est véritablement déçu de la manière dont ça arrive et surtout avec qui ! Il aurait pu trouver une femme violoniste, vous voyez ce que je veux dire ? Non ? Bon certes, ce n’est pas le plus important. L’une des autres surprises de cet épisode c’est surtout qu’on a découvert que Rosalind est en contact avec Gideon Malick et qu’elle a pour mission de « lui apporter » Coulson. Qu’est-ce que cela signifie ? Rosalind joignerait-elle Hydra ? Est-il vraiment possible qu’elle trahisse son pays pour rejoindre le camp des méchants ? Sa relation avec Coulson est-elle seulement réelle ? Beaucoup de questions dont les réponses futures risquent d’apporter beaucoup de peine et de souffrance. Le téléspectateur commençait seulement à l’apprécier et même Daisy se faisait à ses méthodes pour appréhender les inhumains. Si le double jeu de Price est révélé au grand jour, cela risque d’impacter encore une fois et profondément l’équipe SHIELD, qui n’est pas vraiment au point émotionnellement et psychologiquement parlant.

Enfin, et un des grands absents de cet épisode ce fut Ward. On le voit aux toutes dernières secondes discuter justement avec Malick et surtout révéler son véritable objectif : mettre un terme à l’existence de Coulson, afin de détruire définitivement le SHIELD. Cette fois-ci ça semble clair, plus rien de bon ne sort de Grant Ward, et on attend avec une certaine impatience les confrontations futures. Car depuis le début de la série, on avance un peu dans le noir avec Ward, il a des plans, des projets mais il n’est pas véritablement mis en avant. Ainsi, maintenant que Lash est temporairement inoffensif, on imagine bien que l’intrigue du SHIELD va plus se centrer sur Ward et Hydra, mais aussi sur les plans secrets de Rosalind.

En petit bonus, on a également eu l’occasion de revoir Joey, inhumain des débuts de la saison qui nous avait paru très sympathique, aussi bien à nous qu’à Daisy. C’est un véritable plaisir que de le retrouver et de constater qu’il semble maître de lui-même, qu’il contrôle ses pouvoirs. On espère le voir rejoindre le SHIELD aux côtés de Daisy, cela pourrait rajouter une dynamique et un coup de jeune à l’équipe actuelle qui semble bien abîmée !

Bilan : un assez bon épisode, centré notamment sur Andrew/Lash et sur les choix difficiles que Melinda May a eu à faire pour le protéger de lui-même. Certaines scènes nous permettent également de voir l’avancée de Fitz pour retrouver Will, l’ami de Simmons encore piégé dans la planète hostile, mais ce fut surtout l’occasion de montrer encore l’amour qu’il existe entre ces deux personnes. En dehors de ça, pas de réel avancement, pas de concret encore, même si on imagine que ça reviendra dans l’intrigue de la série à un moment donné.

Note : 6/10. En bref, un bon épisode, moins bien que le précédent, qui permet de clore temporairement l’intrigue concernant Lash. La suite est à prévoir, notamment avec Hydra et la planète encore inconnue.